Dix arrestations lors d’une manifestation ultra-orthodoxe à Jérusalem
Rechercher

Dix arrestations lors d’une manifestation ultra-orthodoxe à Jérusalem

Les manifestants ont affronté la police dans une artère majeure alors qu'ils protestaient contre la fermeture de trois quartiers dans la ville pour cause de coronavirus

Des manifestants ultra-orthodoxes affrontent la police, à Jérusalem, suite aux confinements localisés de leurs quartiers pour cause de coronavirus, le 11 juillet 2020 (Crédit : Police israélienne)
Des manifestants ultra-orthodoxes affrontent la police, à Jérusalem, suite aux confinements localisés de leurs quartiers pour cause de coronavirus, le 11 juillet 2020 (Crédit : Police israélienne)

Dix personnes ont été arrêtées dans la nuit de samedi, à Jérusalem, alors que des manifestants ultra-orthodoxes affrontaient la police au cours d’un mouvement de protestation organisé pour dénoncer les confinements localisés de certains quartiers, décidés pour tenter de contenir la propagation de l’épidémie de coronavirus.

Des centaines de protestataires ont bloqué la circulation au carrefour de la rue  Yermiyahu et celle de Shamgar, jetant des pierres, des œufs et autres projectiles en direction des agents qui étaient présents, a fait savoir la police israélienne dans un communiqué.

Ces arrestations ont été effectuées pour trouble à l’ordre public, a noté la police.

Certains des protestataires ont renversé les barrières placées par les agents pour faire respecter le confinement des quartiers qui ont été fermés en raison d’un taux d’infection à la COVID-19 particulièrement élevé, a continué le communiqué.

Trois quartiers ultra-orthodoxes de Jérusalem – Romema, Kiryat Belz et Kiryat Sanz – figurent parmi les quartiers de cinq villes et municipalités qui ont été placées en confinement vendredi dernier à 13 heures – vingt-quatre heures après l’approbation de cette mesure par le cabinet dans un contexte de hausse de nouveaux cas de la maladie.

Les déplacements vers et depuis ces quartiers sont limités, tout comme le fonctionnement des entreprises dans ces secteurs.

En plus de ces quartiers situés dans la capitale, certaines parties de Beit Shemesh, de Lod, de Ramle et de Kiryat Malachi ont été déclarées « zones restreintes » pour une période de sept jours.

Ces restrictions devraient être levées le 17 juillet à huit heures du matin.

Le maire de Jérusalem, Moshe Lion, a critiqué l’ordre de confinement mis en oeuvre dans sa ville, affirmant qu’il entraînerait des « infections de masse ».

Ces manifestations à Jérusalem ont eu lieu alors qu’au moins 19 personnes ont été arrêtées suite à un rassemblement massif de plusieurs milliers de citoyens, à Tel Aviv, qui ont dénoncé la gestion gouvernementale de la crise économique entraînée par l’épidémie de coronavirus. Après le principal mouvement de protestation, qui avait été organisé sur la place Rabin de Tel Aviv, des centaines de personnes ont bloqué les intersections des rues environnantes et ont affronté la police.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...