Erdogan exhorte tous les musulmans à « visiter » et « protéger » Jérusalem
Rechercher

Erdogan exhorte tous les musulmans à « visiter » et « protéger » Jérusalem

"Sous prétexte de lutter contre le terrorisme, il s'agit d'une tentative pour prendre aux musulmans la mosquée Al-Aqsa", a affirmé le président turc

Le président turc Recep Tayyip Erdogan durant un discours sur les tensions diplomatiques avec les Pays-Bas, à Istanbul, le 12 mars 2017. (Crédit : Ozan Kose/AFP)
Le président turc Recep Tayyip Erdogan durant un discours sur les tensions diplomatiques avec les Pays-Bas, à Istanbul, le 12 mars 2017. (Crédit : Ozan Kose/AFP)

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a exhorté mardi les musulmans du monde entier à « visiter » et « protéger » Jérusalem, après des violences meurtrières liées à l’installation par Israël des détecteurs de métaux aux entrées au mont du Temple due au meurtre de deux policiers israéliens par trois Arabes israéliens sur le site le 14 juillet dernier.

« Je voudrais lancer un appel à tous mes concitoyens et aux musulmans du monde entier : que tous ceux qui en ont les moyens (…) effectuent une visite à Jérusalem, à la mosquée Al-Aqsa », a déclaré M. Erdogan. « Venez, protégeons tous ensemble Jérusalem », a-t-il ajouté.

Suite à l’installation, des manifestations de protestation ont été lancées contre les détecteurs, au cours desquelles des affrontements ont éclaté à plusieurs reprises entre Palestiniens et forces de sécurité israéliennes. Cinq Palestiniens ont été tués.

Trois civils israéliens ont été tués vendredi soir dernier par un terroriste palestinien de 19 ans, à Halamish, une implantation au nord de Ramallah.

Face à cette flambée de violences et sur demande de la Jordanie, gardien officiel des lieux saints musulmans de Jérusalem à travers le Waqf islamique, Israël a décidé tôt mardi de retirer les détecteurs de métaux et de les remplacer par d’autres mesures de sécurité.

« Sous prétexte de lutter contre le terrorisme, il s’agit d’une tentative pour prendre aux musulmans la mosquée Al-Aqsa », a ajouté le président turc, qui s’adressait aux députés du parti au pouvoir (AKP, islamo-conservateur) pour sa réunion hebdomadaire au Parlement.

La « légitimité » de l’Etat d’Israël « n’a de sens qu’à l’aune de son respect non seulement de ses propres droits, mais aussi de ceux de la Palestine et des Palestiniens », a-t-il poursuivi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...