GB : les dirigeants religieux appellent May à accepter les enfants réfugiés
Rechercher

GB : les dirigeants religieux appellent May à accepter les enfants réfugiés

Rabbins, évêques et imams appellent la Première ministre à autoriser l’entrée dans le pays de 387 mineurs piégés dans la “Jungle” de Calais

Laura Janner-Klausner (Crédit : capture d'écran YouTube)
Laura Janner-Klausner (Crédit : capture d'écran YouTube)

Des rabbins, des dirigeants de l’Eglise et des imams ont adressé une lettre à la Première ministre Theresa May dimanche pour l’exhorter à accepter presque 400 enfants réfugiés coincés dans un camp de réfugiés à Calais.

La lettre, que le Daily Mail s’est procurée, fait référence au discours prononcé mercredi dernier par May pendant la conférence du Parti conservateur, dans lequel elle a déclaré que l’une des priorités de son gouvernement était de « fournir un soutien humanitaire aux réfugiés dans le besoin ».

Les dirigeants spirituels ont appelé May à respecter sa promesse et à faire venir 387 enfants réfugiés, qui sont dans le camp de réfugiés surnommé « la Jungle », en Grande-Bretagne. « Ils ont fui le conflit et les persécutions, et sont à présent coincés dans le nord de la France, profondément traumatisés et en grand danger », peut-on lire dans la lettre.

Ils faisaient spécifiquement référence aux enfants qui sont autorisés à entrer en Grande-Bretagne dans le cadre des règles existantes au sein de l’Union européenne, en raison de liens familiaux au Royaume-Uni ou qui ne sont pas accompagnés et peuvent par conséquent être admis dans le pays via un amendement de la loi sur l’immigration.

La plupart des réfugiés du camp français ont connu des voyages éprouvants en passant par l’Afrique du Nord et l’Europe avant de finir à Calais. Mais pour beaucoup, la « Jungle » est la fin du voyage : presque tous veulent aller au Royaume-Uni, et le Royaume-Uni ne veut pas d’eux.

Des migrants sur le site surnommé la "Nouvelle Jungle" où 3 000 personnes se sont installées ; la plupart d'entre eux cherchent désespérément à entrer au Royaume-Uni, à Calais, en France, le 19 septembre 2015. (Crédit : AFP/Philippe Huguen)
Des migrants sur le site surnommé la « Nouvelle Jungle » où 3 000 personnes se sont installées ; la plupart d’entre eux cherchent désespérément à entrer au Royaume-Uni, à Calais, en France, le 19 septembre 2015. (Crédit : AFP/Philippe Huguen)

La lettre faisait référence aux réfugiés que la Grande-Bretagne a relogé au cours des années, « du Kindertransport au Kosovo », et appelait à répondre à nouveau avec un « leadership moral dans les moments de besoin humanitaire urgent. »

Les rabbins qui ont signé la lettre détiennent tous des postes importants au sein des mouvements réformateurs et libéraux. La rabbin Laura Jenner-Klausne représente le judaïsme réformé pour la communauté juive britannique. La rabbin libérale Janet Darley a été honorée cette année par les citoyens britanniques pour son rôle dans la campagne pour que le gouvernement reloge des réfugiés syriens.

La rabbin Sylvia Rothschild est l’ancienne présidente de l’Assemblée rabbinique du judaïsme réformé. Le rabbin Richard Jacobi est le coprésident de la Conférence rabbinique du judaïsme libéral et le rabbin David Mitchell est le rabbin de l’emblématique synagogue réformée de Grande-Bretagne, à West London.

Aucun rabbin orthodoxe ou traditionaliste n’a pas signé la lettre, malgré le fait qu’en février une délégation de ces rabbins soit allée visiter le camp de réfugiés et était revenue déterminée à élever la voix pour appeler le Royaume-Uni et la France à mettre fin à la « Jungle » de Calais.

Les évêques de Durham, Manchester et Southwark, ainsi que le secrétaire général du Conseil musulman de Grande-Bretagne, Harun Rashid Khan, ont signé la lettre.

Plusieurs enfants sont déjà morts en tentant de s’échapper du camp ou de s’infiltrer au Royaume-Uni. Les autorités françaises ont annoncé le démantèlement complet du camp d’ici la fin de l’année, et l’expulsion de tous ceux qui y vivent.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...