Gérald Darmanin accusé d’antisémitisme dans son nouveau livre
Rechercher

Gérald Darmanin accusé d’antisémitisme dans son nouveau livre

Il a loué l'action de Napoléon, qui a "réglé les difficultés touchant à la présence des Juifs en France", qui "pratiquaient l’usure et faisaient naître troubles et réclamations"

Le ministre français de l'Intérieur, Gérald Darmanin, à l'Assemblée nationale française, à Paris, pour voter sur une loi de sécurité générale qui a déclenché des manifestations à travers le pays, le 24 novembre 2020. (Crédit : Anne-Christine POUJOULAT / AFP)
Le ministre français de l'Intérieur, Gérald Darmanin, à l'Assemblée nationale française, à Paris, pour voter sur une loi de sécurité générale qui a déclenché des manifestations à travers le pays, le 24 novembre 2020. (Crédit : Anne-Christine POUJOULAT / AFP)

Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, fait l’objet depuis ce week-end d’accusations d’antisémitisme dans son récent livre publié le 3 février dernier intitulé Le séparatisme islamiste – Manifeste pour la laïcité, dont la sortie s’inscrit dans le cadre du projet de loi contre le « séparatisme », qui vise notamment à lutter contre l’islamisme.

Dans cet ouvrage, le ministre loue la politique de Napoléon contre les Juifs de France, et met en parallèle la sienne contre le séparatisme islamiste et « l’islamo-gauchisme ».

La polémique a pris de l’ampleur ce lundi soir, après une intervention à ce sujet du journaliste d’extrême-gauche Edwy Plenel sur le plateau de l’émission « C ce soir » sur France 5. Mardi soir, les termes « Napoléon »,
« Plenel », « Juifs » et « Darmanin » étaient parmi les sujets les plus commentés de Twitter en raison de la polémique.

L’extrait de l’ouvrage qui pose question et que Plenel lit dans l’émission est à retrouver ci-dessous, en plusieurs tweets et en vidéo :

Le ministre y écrit notamment que Napoléon « s’intéressa à régler les difficultés touchant à la présence de dizaines de milliers de Juifs en France. Certains d’entre eux pratiquaient l’usure et faisaient naître troubles et réclamations ». Il cité également une lettre du 22 juillet 1806, écrite par Napoléon à son ministre de l’Intérieur : « Notre but est de concilier la croyance des Juifs avec les devoirs des Français et de les rendre citoyens utiles, étant résolu de porter remède au mal auquel beaucoup d’entre eux se livrent au détriment de nos sujets. » Suite à quoi Gérald Darmanin félicite Napoléon pour cette « lutte pour l’intégration avant l’heure ».

« Ce que je viens de lire, c’est les pires, les plus coutumiers, des clichés antisémites de notre histoire », a expliqué Edwy Plenel.

La journaliste Sarah Bénichou, de laquelle est partie la polémique, estime ainsi que, dans ce livre, « on apprend donc que ce grand moment de l’antisémitisme d’État napoléonien sert de boussole à notre ministre de l’intérieur qui affirme que la présence de ’milliers de Juifs’ en France fût une ‘difficulté à régler’ ».

Les internautes qui ont réagi à la polémique ont également exprimé leur incompréhension face au silence d’associations de lutte contre le racisme. Certains ont aussi noté qu’Edwy Plenel, qui a exprimé des opinions virulentes par le passé, n’était pas légitime pour dénoncer l’antisémitisme.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...