Rechercher

« Il n’y a pas de nazis dans mon équipe », répond Éric Zemmour

Le candidat est aussi revenu sur ses récents propos sur les policiers "aux premières loges d'un combat de civilisations" et "gibiers" pour "toutes les racailles"

L'ancien journaliste et candidat à la présidentielle de 2022, Eric Zemmour, prononce un discours lors de son meeting de campagne à Villepinte, près de Paris, le 5 décembre 2021. (Crédit : Stefano RELLANDINI / AFP)
L'ancien journaliste et candidat à la présidentielle de 2022, Eric Zemmour, prononce un discours lors de son meeting de campagne à Villepinte, près de Paris, le 5 décembre 2021. (Crédit : Stefano RELLANDINI / AFP)

« Il n’y a pas de nazis dans mon équipe » et « il faut arrêter avec cette insulte », a réclamé le candidat d’extrême droite à la présidentielle Éric Zemmour lundi matin sur France Inter.

« Il faut arrêter avec ce cirque, la nazification commence à bien faire, me nazifier moi…. Ma famille est née en Algérie, je suis un Français de confession juive. Je croyais naïvement que les nazis voulaient exterminer les Juifs, qu’est-ce que les nazis ont à voir avec un Juif dont les parents sont nés en Algérie ? », a souligné l’ancien polémiste.

Dans une interview à BFMTV, le candidat écologiste Yannick Jadot a dit être du même avis que la candidate socialiste Anne Hidalgo sur la nécessité d’un débat : « Notre démocratie en a besoin. On ne va pas dans cette campagne simplement comparer combien il y a de nazis chez Zemmour et combien il y a de nazis chez Marine le Pen ».

Dans un entretien au Figaro jeudi dernier, Marine Le Pen avait reproché à Éric Zemmour d’attirer « toute une série de chapelles », « venues puis reparties » de l’ancien Front national : « Il y a les catholiques traditionalistes, les païens, et quelques nazis. » 

Le RN vise particulièrement le soutien que manifestent à Éric Zemmour des membres du Parti de la France, fondé en 2009 par Carl Lang et des anciens du Front national. À droite, le camp de Valérie Pécresse (LR) reproche aussi au candidat Reconquête ! des accointances avec ce parti.

« Ils ne sont pas dans mon équipe. Il n’y a pas de nazis dans mon équipe, voilà, c’est clair, c’est net. Maintenant, tout le monde peut dire qu’il me soutient, vous comprenez, c’est facile… Il faut arrêter avec cette insulte d’abord que j’ai prise à la légère parce qu’elle est tellement idiote que je ne l’ai pas prise au sérieux. Mais maintenant, ça suffit », a dit Éric Zemmour.

Sur France Inter, l’ancien polémiste est aussi revenu sur ses récents propos sur les policiers « aux premières loges d’un combat de civilisations » et « gibiers » pour « toutes les racailles ». 

« Ils sont les objets d’une lutte qui les dépasse qui est effectivement une guerre de civilisations. La guerre de civilisations est partout. Dans tous les pays où il y a une forte communauté musulmane, il y a des heurts, dans tous les continents, en Inde, en Afrique et en Europe. C’est ce que nous vivons en France. Il ne peut pas y avoir deux civilisations sur un même territoire », a affirmé l’ancien polémiste.

« Évidemment qu’il y a des Français de confession musulmane qui sont mes frères, s’ils acceptent de vivre à la française. C’est aux musulmans de faire un pas vers la France, de faire des accommodements raisonnables. S’ils vivent la foi dans le privé, ça ne me pose aucun problème », a-t-il ajouté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...