Israël prévoit des vols directs avec les Emirats, survolant l’Arabie saoudite
Rechercher

Israël prévoit des vols directs avec les Emirats, survolant l’Arabie saoudite

Dans la foulée de l'annonce historique jeudi de la normalisation de ses relations avec les Emirats, Israël veut lancer des vols directs entre les deux pays

Un avion d'El Al décolle de l'aéroport international Ben Gurion, le 3 septembre 2014. (Moshe Shai/Flash90)
Un avion d'El Al décolle de l'aéroport international Ben Gurion, le 3 septembre 2014. (Moshe Shai/Flash90)

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a affirmé lundi que son pays préparait le terrain pour ouvrir une ligne aérienne directe avec les Emirats arabes unis, traversant l’espace aérien saoudien.

Dans la foulée de l’annonce historique jeudi de la normalisation de ses relations avec les Emirats, Israël veut lancer des vols directs entre les deux pays.

« Nous avons déjà entamé les discussions pour ouvrir une ligne passant au-dessus de l’Arabie saoudite qui raccourcira le temps de vol entre Israël et les Emirats », a déclaré M. Netanyahu lors d’une visite à l’aéroport international Ben Gurion, précisant que les préparatifs s’effectuaient « avec beaucoup d’énergie ».

« J’estime que nous allons réussir à signer un accord permettant des vols directs entre Tel Aviv et Dubaï », a-t-il encore affirmé.

La compagnie aérienne Air India a inauguré en mars 2018 une ligne directe entre New Delhi et Tel Aviv, via l’espace aérien saoudien.

L’Arabie saoudite interdisait jusque-là le survol de son territoire à des avions se rendant en Israël, pays avec lequel Ryad n’entretient pas de relations diplomatiques.

Le président américain Donald Trump a voyagé en 2017 de Ryad à Tel Aviv à bord de l’avion présidentiel américain Air Force One, premier vol direct entre les deux pays.

L’accord conclu la semaine dernière sous l’égide des Etats-Unis est le troisième signé par Israël avec un pays arabe depuis sa création en 1948, après l’Egypte et la Jordanie.

L’Arabie saoudite n’a pas réagi officiellement après l’annonce de cet accord.

Selon M. Netanyahu, il offrira également des opportunités commerciales car Dubaï dispose de « la plus grande zone de libre-échange au monde ».

Dans une lettre rédigée en arabe et adressée au dirigeant émirati cheikh Mohammed ben Zayed Al-Nahyane, le président israélien Reuven Rivlin a salué cet accord.

« Dans ces moments critiques, la qualité d’un dirigeant se mesure par son courage et par sa capacité à innover et à être visionnaire », a-t-il écrit.

« Je ne fais pas secret de mon espoir que cet accord serve de flambeau pour illuminer la route pour d’autres » accords, a-t-il poursuivi, invitant le dirigeant émirati à se rendre en Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...