Israël en guerre - Jour 151

Rechercher

Israël refuse un voyage du Conseil de sécurité au Proche-Orient – diplomates

Le Conseil s'est réuni pour se pencher sur l'impact de la décision israélienne de mettre fin à une mission internationale d'observateurs à Hébron

Archive : Des observateurs de la Présence internationale temporaire à Hébron (TIPH) en 2006. (Crédit : AP/Emilio Morenatti)
Archive : Des observateurs de la Présence internationale temporaire à Hébron (TIPH) en 2006. (Crédit : AP/Emilio Morenatti)

Israël s’est opposé à l’idée d’un prochain voyage du Conseil de sécurité au Proche-Orient incluant un déplacement dans les Territoires palestiniens, a-t-on appris mercredi de sources diplomatiques.

Les Israéliens « ont dit non » à une telle visite, a indiqué un diplomate. « Les Etats-Unis n’ont même pas eu à s’y opposer », a ajouté un autre diplomate, à l’issue d’une réunion à huis clos du Conseil de sécurité.

Cette rencontre était consacrée à la récente décision d’Israël fin janvier de mettre fin à une mission internationale d’observateurs à Hébron, une ville de Cisjordanie.

« Nous avons besoin d’un consensus » pour organiser une telle visite du Conseil de sécurité, des parties et de ses 15 membres, s’est borné à relever devant des journalistes l’ambassadeur du Koweït, membre non permanent du Conseil, Mansour Al-Otaibi.

« Nous travaillons toujours sur le sujet », a assuré de son côté la présidence en exercice du Conseil, tenue en février par la Guinée Equatoriale.

Lors de la réunion, cette présidence a fait un compte-rendu d’entretiens menés avec les Palestiniens et les Israéliens, après une première réunion à huis clos du Conseil il y a une semaine sur l’impact de la décision israélienne à Hébron, selon des diplomates.

A l’occasion de cette première rencontre, le Conseil avait constaté le plein soutien des Etats-Unis à la position israélienne pour mettre un terme à la mission d’observation internationale. La réunion s’était conclue sur une simple demande à la présidence de contacter les deux parties pour les écouter et leur transmettre les réactions des membres du Conseil.

Il y a une semaine, le Royaume-Uni avait relancé lors de cette première réunion la question d’un possible voyage du Conseil de sécurité au Proche-Orient, une proposition alors soutenue par notamment l’Indonésie, l’Afrique du Sud ou l’Allemagne, des membres non permanent.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.