La Cour de cassation rejette une QPC de Robert Faurisson et de Patrick D’Hondt
Rechercher

La Cour de cassation rejette une QPC de Robert Faurisson et de Patrick D’Hondt

Par une question prioritaire de constitutionnalité, les deux hommes tentaient de briser une condamnation de contestation de crime contre l'humanité

Robert Faurisson. (Crédit : capture d'écran Youtube)
Robert Faurisson. (Crédit : capture d'écran Youtube)

Suite à un long entretien accordé en 2014 à Patrick D’Hondt, ex-rappeur franco-gabonais, animateur d’une chaîne gravitant dans « la dissidence », ce milieu mêlant conspiration, antisémitisme, et racisme florissant sur les réseaux sociaux, le négationniste Robert Faurisson et son interviewer ont été condamnés le 12 avril 2018 pour contestation et complicité de contestation de l’existence de crimes contre l’humanité.

Les deux hommes « avaient formé un recours en cassation et invoqué la question prioritaire de constitutionnalité (QPC) qui a été jugée infondée, » rapporte le Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme qui avait porté plainte contre eux.

Dans un communiqué, « le BNVCA salue avec satisfaction la Cour de cassation Chambre criminelle qui en son audience publique tenue à Paris le 8 août 2018 statuant sur les questions prioritaires de constitutionnalité a décidé de prononcer un non-lieu à renvoi, et rejeter le pourvoi formé par Patrick Dhont » et Robert Faurisson.

Robert Faurisson, qui conteste l’existence des chambres à gaz depuis des dizaines d’années, a déjà été condamné à plusieurs reprises pour contestation de crime contre l’humanité.

Il fut le premier justiciable français à être condamné en vertu de la loi Gayssot de 1990 visant à réprimer tout acte raciste, antisémite ou xénophobe. Loi qui, notait le tribunal correctionnel, confère à ceux qui persistent à contester l’existence de la Shoah et des chambres à gaz « la double qualité de délinquant et de menteur ».

Il avait intenté un procès à l’ancien ministre de la Justice Robert Badinter, qui l’avait qualifié de « faussaire de l’Histoire », et avait été débouté en 2007.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...