La Cour suprême autorise la démolition de la maison du meurtrier d’Ori Ansbacher
Rechercher

La Cour suprême autorise la démolition de la maison du meurtrier d’Ori Ansbacher

Les juges ont rejeté la requête de la famille visant à empêcher les deux appartements utilisés par Arafat Irfaiya, accusé du meurtre et du viol d'une Israélienne de 19 ans

La police escorte Arafat Irfaiya, accusé du meurtre d'Ori Ansbacher, 19 ans, au tribunal correctionnel de Jérusalem, le 11 février 2019. (Yonatan Sindel/Flash90)
La police escorte Arafat Irfaiya, accusé du meurtre d'Ori Ansbacher, 19 ans, au tribunal correctionnel de Jérusalem, le 11 février 2019. (Yonatan Sindel/Flash90)

La Haute Cour de justice a donné son feu vert à la démolition des maisons d’Arafat Irfaiya, un Palestinien mis en examen pour le viol et le meurtre d’une adolescente israélienne, Ori Ansbacher, en février.

La Cour a approuvé la demande de l’État de détruire les deux appartements habités par Irfaiya, dont l’un servait à ses parents.

La justice a rejeté une requête déposée par sa famille pour empêcher la démolition. L’armée israélienne l’en avait informée le 6 mars dernier.

Le 1er avril, la Cour suprême avait gelé la mesure pour examiner la demande de la famille.

Les procureurs ont inculpé Irfaiya, habitant de Hébron de 29 ans, de viol et assassinat, dans le cadre d’un acte terroriste, d’Ori Ansbacher dans une forêt de Jérusalem dans la soirée du 7 février.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...