Argentine: Producteurs de viande en grève après la suspension des exportations
Rechercher

Argentine: Producteurs de viande en grève après la suspension des exportations

L'Argentine est le quatrième exportateur mondial de viande bovine, derrière le Brésil, l'Australie et l'Inde

Photo d'un morceau de viande (Crédit : Capture d'écran YouTube)
Photo d'un morceau de viande (Crédit : Capture d'écran YouTube)

Les producteurs de viande argentins ont annoncé mardi l’arrêt de la commercialisation de leurs produits pendant une semaine en réponse à la décision du gouvernement d’Alberto Fernandez de suspendre les exportations de viande pendant 30 jours pour tenter de freiner la hausse des prix sur le marché intérieur.

L’organe qui regroupe les représentants de l’agriculture et de l’élevage argentins a fermement rejeté cette mesure gouvernementale et a annoncé dans un communiqué « l’arrêt de la commercialisation de toutes les catégories de bétail du jeudi 20 mai à minuit jusqu’au vendredi 28 mai à minuit inclus ».

L’Argentine est le quatrième exportateur mondial de viande bovine, derrière le Brésil, l’Australie et l’Inde. Le pays a vendu pour 3,37 milliards de dollars de produits bovins à l’étranger en 2020, principalement à la Chine, à l’Allemagne et à Israël.

Le gouvernement a annoncé lundi une suspension des exportations de viande bovine pour 30 jours en raison du fort impact de la hausse des prix des denrées alimentaires sur l’indice d’inflation de l’Argentine, l’un des plus élevés au monde.

L’inflation était de 17,6 % sur les quatre premiers mois de l’année, selon l’institut de statistiques Indec.

Le coût de la vie au cours des 12 derniers mois a augmenté de 46,3% mais le prix de la viande bovine a augmenté de 65,3% en avril par rapport au même mois de l’année dernière, a rapporté l’Institut pour la promotion de la viande bovine argentine (IPCVA).

« Le sujet de la viande est hors de contrôle. Le prix augmente mois après mois sans justification. Nous devons mettre de l’ordre », a déclaré mardi le chef de l’Etat à Radio 10.

« Nous ne pouvons pas regarder les prix augmenter sans justification, dans ce cas précis le prix de la viande augmente alors que sa consommation diminue », a-t-il insisté.

En 2008, une grève du puissant monde agraire déclenchée contre le projet de l’ancienne présidente Cristina Kirchner (2007-2015) d’augmenter les taxes à l’exportation a duré près de quatre mois et n’a été suspendue que lorsque le Parlement a rejeté le projet de loi gouvernemental.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...