L’Assemblée générale de l’ONU adopte 6 résolutions anti-Israël
Rechercher

L’Assemblée générale de l’ONU adopte 6 résolutions anti-Israël

La motion rejette les liens entre le mont du Temple et Jérusalem pour le peuple Juif et établit que sous administration israélienne, Jérusalem est privée de liberté de culte

Le mur Occidental et le mont du Temple (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
Le mur Occidental et le mont du Temple (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

L’Assemblée générale des Nations unies a approuvé vendredi six résolutions anti-Israël, dont deux qui rejettent les liens entre le mont du Temple et Jérusalem pour le peuple Juif.

Le mont du Temple est l’endroit ou étaient érigés les Temples juifs, au cœur de la Vieille Ville de Jérusalem, pendant près d’un millénaire.

La résolution sur Jérusalem, qui évoque le mont du Temple uniquement par la dénomination en arabe Haram al-Sharif, établit que sous administration israélienne, Jérusalem est privée de liberté de culte. Elle a été adoptée à 148 votes contre 11, avec 14 abstentions.

D’autres résolutions portent sur le « Golan syrien », la « Division des Droits palestiniens du secrétariat » et « le règlement pacifique de la question de la Palestine », entre autres. Elles ont également été adoptées à une très large majorité.

Le mont du Temple est administré par le Waqf, un fonds religieux géré et financé par la Jordanie. Le lieu est considéré comme saint par le judaïsme et par l’islam, et est au cœur des tensions du conflit israélo-palestinien.

Selon le statu quo en vigueur au mont du Temple, les musulmans ont le droit d’y prier, et les Juifs ont le droit de s’y rendre, mais pas d’y prier. Les visites des Juifs sont régulièrement encadrées par la police et les représentants du Waqf, afin de garantir l’application de ces règles.

L’Assemblée générale devrait voter jeudi sur une résolution parrainée par les Etats-Unis, qui condamne le Hamas pour ses « attaques indiscriminées sur les civils et son rôle majeur dans la dégradation de la situation humanitaire et économique dans la bande de Gaza, et ses actions pour limiter la liberté d’expression et réduire au silence la dissension politique. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...