Le Hezbollah dit avoir arrêté un Irakien espionnant pour Israël au Liban
Rechercher

Le Hezbollah dit avoir arrêté un Irakien espionnant pour Israël au Liban

Selon les médias locaux, l’agent était chargé de fournir des informations sur l’armée libanaise et de recruter d’autres espions

Une vue du Liban depuis le côté israélien de la frontière situé à proximité de Rosh Hanikra, dans le nord-ouest d'Israël, le 10 novembre 2016. (Crédit : Doron Horowitz/Flash90)
Une vue du Liban depuis le côté israélien de la frontière situé à proximité de Rosh Hanikra, dans le nord-ouest d'Israël, le 10 novembre 2016. (Crédit : Doron Horowitz/Flash90)

Les médias libanais ont affirmé samedi qu’un ressortissant irakien avait été arrêté dans le pays, soupçonné d’espionnage pour Israël, en s’appuyant sur un communiqué du Hezbollah, groupe terroriste libanais.

Suite à l’arrestation, l’Irakien a avoué avoir transmis des renseignements à Israël, selon les articles du journal en ligne El Nashra et du média Al-Mayadeen.

Les articles indiquent que l’Irakien a avoué avoir été enrôlé comme officier d’une agence de renseignements liée au ministère israélien de la Défense.

Il aurait reconnu qu’Israël lui avait demandé de fournir des informations sur l’armée libanaise et les responsables du gouvernement libanais, ainsi que de recruter d’autres agents pour mettre en place un réseau d’espionnage au Liban.

L’Irakien aurait également dit que son frère, en Irak, transmettait des informations liées au gouvernement irakien à Israël.

La frontière israélo-libanaise près du kibboutz Hanita, le 22 mars 2017. (Crédit : Judah Ari Gross/Times of Israël)
La frontière israélo-libanaise près du kibboutz Hanita, le 22 mars 2017. (Crédit : Judah Ari Gross/Times of Israël)

Suite à l’arrestation de l’homme, qui sera jugé pour avoir espionné pour Israël, les forces de sécurité libanaises tentaient de retrouver d’autres agents liés à la cellule d’espionnage, selon les articles.

En janvier, les responsables libanais de la sécurité avaient déclaré avoir appréhendé une cellule d’espionnage israélienne agissant dans le pays, composée, selon eux, d’un citoyen libanais, d’un réfugié palestinien et de deux Népalaises.

Les autorités libanaises ont affirmé que cinq personnes avaient avoué et confirmé avoir fourni des informations aux responsables israéliens en appelant les ambassades de Turquie, de Jordanie, du Népal et du Royaume-Uni.

Le Liban a déjà affirmé avoir découvert des espions israéliens dans le passé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...