Le Pentagone approuve une importante vente d’armes à Israël
Rechercher

Le Pentagone approuve une importante vente d’armes à Israël

Les Etats-Unis affirment que la livraison des milliers de missiles et de bombes répond à des besoins d'autodéfense

Photo llustrative de missiles Hellfire (Crédit photo: CC BY-Wikipedia)
Photo llustrative de missiles Hellfire (Crédit photo: CC BY-Wikipedia)

Le Département d’Etat américain a indiqué qu’il allait approuver une vente d’armes à Israël d’une valeur de près de 1,9 milliard de dollars (1,7 milliard d’euros) – des milliers de bombes, de missiles air-air et air-surface s’ajouteront donc à l’arsenal de Jérusalem pour ses besoins « d’autodéfense ».

Les détails de l’éventuelle vente ont été envoyés cette semaine au Congrès pour examen après avoir été approuvés par le Pentagone, a déclaré mardi le département américain de la Défense dans un communiqué.

Le contrat israélien prévoit notamment 14 500 kits de guidage GPS pour équiper des bombes classiques (Mk-84, Mk-83, Mk82) et 700 pour équiper des bombes de perforation de bunkers BLU 109. Il comprend également des bombes classiques, des bombes anti-bunkers BLU-113, 3 000 missiles anti-chars Hellfire et 250 missiles air-air.

La livraison de ces armes permettra d’améliorer les capacités militaires d’Israël et de stimuler la coopération de défense entre Israël et les Etats-Unis, a déclaré dans un communiqué l’Agence pour la coopération de sécurité et de défense, qui coordonne les principaux marchés d’armes du ministère de la Défense américain.

Il s’agit de « renouveler » des stocks d’armes dont l’Etat hébreu bénéficie déjà, ont déclaré à l’AFP des responsables américains.

« Le projet de vente de cet équipement sera de fournir à Israël la capacité de soutenir ses besoins d’auto-défense. Ces munitions permettront à Israël de maintenir la capacité opérationnelle de ses systèmes existants et permettra d’améliorer l’interopérabilité entre Israël et les Etats-Unis », dit le communiqué.

On ne sait pas si la vente est destinée à reconstituer les stocks d’armes israéliens qui ont diminué au cours de la guerre de l’été dernier avec la bande de Gaza.

Le ministère israélien de la Défense n’a pour le moment pas réagi à la demande de commentaires du Times of Israel.

Une source du ministère de la Défense a déclaré à la radio israélienne que le contrat n’était pas lié aux négociations nucléaires avec l’Iran ou tout autre conflit dans la région du Golfe.

Les médias israéliens ont publié mardi des informations selon lesquelles les Etats-Unis et Israël discuteraient de compensations sous la forme de la vente de Washington à Jérusalem d’armes de pointe, y compris plus de chasseurs F-35 – en échange d’une acceptation tacite par le gouvernement Netanyahu de l’accord nucléaire émergent avec l’Iran.

Un précédent lot de missiles de précision guidés – d’une valeur de 647 millions de dollars – avait été livré par les Etats-Unis à Israël en décembre 2012, selon Defense News. Cet accord contenait toutefois de plus petites quantités de munitions.

Israël reçoit 3 milliards de dollars par an en aide militaire américaine, dont l’essentiel doit être dépensé pour des armes de fabrication américaine.

Il y a quelques semaines, la commission des Forces armées de la Chambre des représentants des États-Unis avait approuvé une aide de 474 millions de dollars (427 millions d’euros) pour les systèmes antimissiles d’Israël.

Dans les fonds pour la coopération américano-israélienne de défense antimissile sont inclus les 41,4 millions de dollars (37,3 millions d’euros) pour le système de défense Dôme de Fer contre les roquettes à courte portée, 165 millions de dollars (149 millions d’euros) pour la Fronde de David, un autre système à courte portée, et des programmes de défense Arrow-3 contre les missiles à plus longue portée, ainsi que 267,6 millions de dollars (241,5 millions d’euros) pour la recherche et le développement.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...