Le super-tanker américain est entré en action pour lutter contre les flammes
Rechercher

Le super-tanker américain est entré en action pour lutter contre les flammes

Samedi quelque 200 familles de Haifa étaient sans abris, alors que l'incendie paraissait maîtrisé, selon la municipalité

Une série d’incendies exceptionnels qui ont provoqué de très importants dégâts en Israël se sont propagés durant la nuit de vendredi à samedi vers des implantations de Cisjordanie, dont l’une (Halamish) a été évacuée, a rapporté la police.

Une partie du territoire israélien est confronté depuis cinq jours à des dizaines de feux de végétation favorisés par une extrême sécheresse et des vents forts.

Un millier d’habitants de l’implantation de Halamish près de Ramallah ont dû quitter leur foyer et 45 maisons de cette implantation ont été détruites ou endommagées par les flammes, a indiqué une porte-parole de la police.

Des incendies se sont également déclarés près des colonies de Dolev, Alfei Menaché et Karnei Shomron, situées également en Cisjordanie, mais leurs habitants n’ont pas été évacuées.

Vingt et un avions israéliens et étrangers (turcs, grecs, croates, russes, français, canadiens, espagnols, et azerbaïdjanais) ont continué samedi à déverser des tonnes d’eau au-dessus des différents sites touchés, notamment à Nataf, un village israélien près de Jérusalem.

Dans l’après-midi, cette intervention massive a permis de maîtriser l’incendie à Nataf, dont les habitants ont été autorisés par les autorités à revenir chez eux, a annoncé la porte-parole de la police.

Un super-tanker américain capable de déverser 70 tonnes d’eau et de liquide retardant est arrivé vendredi soir en Israël et est entré en action samedi.

L'équipage du super bombardier d'eau américain arrive à l'aéroport Ben Gurion, le 25 novembre 2016 (Crédit : Flash 90)
L’équipage du super bombardier d’eau américain arrive à l’aéroport Ben Gurion, le 25 novembre 2016 (Crédit : Flash 90)

La police a annoncé l’arrestation de 14 personnes soupçonnées d’être à l’origine d’incendies criminels, sans préciser leur identité ou origine.

Les autorités israéliennes soupçonnent qu’une partie de ces incendies sont d’origine criminelle et pourraient être liés au conflit israélo-palestinien.

Les Palestiniens sont venus dans la nuit à la rescousse, envoyant 41 pompiers et huit camions pour combattre les flammes, notamment à Haïfa.

Troisième ville d’Israël, Haïfa avait été le théâtre jeudi d’évacuations massives de dizaines de milliers de personnes fuyant des murs de flammes de plusieurs mètres.

Samedi quelque 200 familles de la ville étaient sans abris, alors que l’incendie paraissait maîtrisé, selon la municipalité.

Aucun bilan global des dégâts, humains, matériels ou environnementaux, n’a été dressé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...