Judaïsme réformé : Les députés haredi menacent la coalition d’une crise
Rechercher

Judaïsme réformé : Les députés haredi menacent la coalition d’une crise

Les partis ultra-orthodoxes s'élèvent contre la 'décision gouvernementale' de traiter de la question des courants du judaïsme

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

Le député Moshe Gafni du parti Yahadout HaTorah lors d'une réunion d'une commission de la Knesset, le 26 octobre 2015 (Crédit :  Hadas Parush / Flash90)
Le député Moshe Gafni du parti Yahadout HaTorah lors d'une réunion d'une commission de la Knesset, le 26 octobre 2015 (Crédit : Hadas Parush / Flash90)

Les députés ultra-orthodoxes ont menacé de faire subir à la coalition une crise mercredi suite à des commentaires du Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui a déclaré la veille, qu’il soutenait les courants réformistes et conservateurs du judaïsme en Israël.

En tentant de tendre la main vers la communauté juive des États-Unis, dont près de 80 % s’identifient en tant que réformiste ou conservateur, Netanyahu a déclaré à l’Assemblée générale du Jewish Federations of North America (JFNA) qu’Israël travaille pour renforcer les courants non-orthodoxes ainsi que les courants orthodoxes du judaïsme au sein Israël, et a lancé un appel voilé pour des réformes au mur Occidental.

Le député de Yahadout HaTorah, Moshe Gafni, a rejeté les commentaires du Premier ministre, en disant que les Juifs réformés « plantaient un couteau dans la Torah d’Israël ».

« Ce que Netanyahu a dit est très grave et nous allons demander des éclaircissements quand il reviendra en Israël », a affirmé Gafni.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'adressant à l'Assemblée générale du JFNA à Washington le 10 novembre 2015 (Crédit : Ron Sachs, JFNA)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’adressant à l’Assemblée générale du JFNA à Washington le 10 novembre 2015 (Crédit : Ron Sachs, JFNA)

Netanyahu avait dit à l’assemblée annuelle qu’Israël accueillera à tous les Juifs de tous les courants, y compris les réformistes et les conservateurs, et a affirmé que le mur Occidental – un point litigieux de la récente tension entre les différentes confessions juives – doit être une source d’unité, pas de désaccord.

« Je tiens à garantir une chose à tous et à chacun d’entre vous : en tant que Premier ministre d’Israël, je veillerai toujours à ce que tous les Juifs puissent se sentir à la maison en Israël – les Juifs réformés, les Juifs conservateurs, les Juifs orthodoxes – tous les Juifs », a-t-il promis.

Netanyahu a déclaré qu’il y avait eu une « décision gouvernementale » d’établir un forum visant à répondre aux préoccupations des différents courants du judaïsme en Israël.

« Pour la première fois, le gouvernement d’Israël se joint à l’Agence Juive pour investir dans le renforcement de la réforme et les communautés conservateurs à l’intérieur d’Israël. J’ai aussi bon espoir que nous allons bientôt conclure une entente, nécessaire depuis longtemps, qui fera en sorte que le Kotel [mur Occidental] soit une source d’unité pour notre peuple, non un point de discorde », a-t-il dit, en utilisant un terme hébreu pour le mur Occidental.

https://www.youtube.com/watch?time_continue=1029&v=GuLkMyxMRMU

Le ministre de la Santé et le président de Yahadout HaTorah, Yaakov Litzman, a suggéré que les commentaires pourraient provoquer une crise dans la coalition, en disant que l’initiative « contredit explicitement l’accord de coalition, qu’il [Netanyahu] a signé avec nous ».

Litzman a juré de se battre contre les efforts visant à reconnaître les courants non-orthodoxes du judaïsme en Israël.

« Tout au long des générations, nous savions que le parti réformiste et conservateur déchirent la nation juive. Nous ne devons pas leur permettre de nuire à la Torah d’Israël », a-t-il affirmé. « C’est triste que le Premier ministre ait fait ces commentaires et nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour veiller à ce que sa promesse ne soit pas tenue ».

L’autre partenaire haredi de la coalition de Netanyahou, le parti Shas, s’est également attaqué à ces commentaires.

« La position des croyants juifs concernant le mouvement de la Réforme est connue. Nous nous y opposons dans tous les sens », a déclaré le député Shas, Yoav Ben Tzur, dans un communiqué.
« Notre position ne changera pas », a-t-il déclaré.

En juillet, le ministre Shas des Affaires religieuses, David Azoulay, a déclaré dans une interview à la radio qu’il ne considérait pas Juifs réformistes comme des Juifs et les a exhortés à se tourner vers le judaïsme orthodoxe.

« Un Juif réformiste, à partir du moment où il cesse de suivre la loi juive, je ne peux pas me permettre de dire qu’il est un Juif », a-t-il affirmé.

Le ministre des Services religieux David Azoulay lors d'une conférence de presse à la Knesset le 8 mars 2011 (Crédit : Abir Sultan / flash 90)
Le ministre des Services religieux David Azoulay lors d’une conférence de presse à la Knesset le 8 mars 2011 (Crédit : Abir Sultan / flash 90)

Azoulay a ajouté : « ce sont des Juifs qui ont perdu leur chemin, et nous devons nous assurer que chaque Juif retourne au bercail du judaïsme et que nous acceptions tout le monde avec amour et joie ».

Netanyahu avait rapidement rejeté les « remarques blessantes » d’Azoulay à l’époque et a déclaré dans un communiqué que ces commentaires ne reflètent pas la position de son gouvernement.

« Israël est la maison de tous les Juifs, le gouvernement israélien sert tous les citoyens d’Israël – à la fois religieux et laïcs, indépendamment du courant [du judaïsme] dont ils sont issus », avait déclaré le Premier ministre au cabinet.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...