Israël en guerre - Jour 230

Rechercher

Les Houthis revendiquent plusieurs attaques contre des navires au large du Yémen

Le porte-parole armé des Houthis, Yahya Saree, a affirmé que le groupe terroriste avait mené cinq opérations militaires au cours des 72 dernières heures

Des partisans des Houthis, avec une photo du chef houthi Abdul Malik al-Houthi, lors d’un rassemblement en soutien aux Palestiniens dans la bande de Gaza et contre les frappes menées par les États-Unis contre le Yémen, à Sanaa, le 16 février 2024. (Crédit : Osamah Abdulrahman/AP)
Des partisans des Houthis, avec une photo du chef houthi Abdul Malik al-Houthi, lors d’un rassemblement en soutien aux Palestiniens dans la bande de Gaza et contre les frappes menées par les États-Unis contre le Yémen, à Sanaa, le 16 février 2024. (Crédit : Osamah Abdulrahman/AP)

Les Houthis du Yémen ont déclaré dimanche avoir ciblé un navire britannique et deux navires israéliens, après qu’une société de sécurité britannique a signalé trois attaques au large de ce pays en moins de 24 heures.

Depuis novembre, les Houthis ont mené des dizaines d’attaques en mer Rouge et dans le golfe d’Aden disant viser des navires liés à Israël. Ils ont élargi leurs cibles aux navires associés aux États-Unis et au Royaume-Uni, après des frappes menées en janvier par Washington et Londres contre leurs positions au Yémen.

Les Houthis disent agir en solidarité avec les Palestiniens de la bande de Gaza, ravagée par une guerre meurtrière entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas depuis six mois.

Dans une déclaration publiée dimanche sur les réseaux sociaux, le porte-parole armé des Houthis, Yahya Saree, a affirmé que le groupe terroriste avait mené cinq opérations militaires au cours des 72 dernières heures.

Ces opérations comprennent notamment une attaque contre un « navire britannique [Hope Island] en mer Rouge avec un certain nombre de missiles navals ».

Deux navires israéliens, « MSC GRACE F » et « MSC GINA », ont également été pris pour cible « avec un certain nombre de missiles balistiques et de missiles à ailettes », a-t-il ajouté.

Les Houthis du Yémen, soutenus par l’Iran, ont publié une vidéo montrant comment le groupe avait détourné un navire de transport lié à Israël dans la mer Rouge, le 20 novembre 2023. (Crédit : Capture d’écran X)

L’AFP n’a pas pu vérifier de manière indépendante la nationalité des propriétaires des navires ni les pavillons qu’ils arboraient.

Trois attaques en 24H 

La revendication des Houthis intervient après que la société de sécurité britannique Ambrey a annoncé que trois attaques avaient été menées au large des côtes du Yémen au cours des dernières 24 heures.

La première attaque est survenue au sud-ouest du port de Hodeidah, où deux missiles ont été tirés contre un navire en mer. Le premier projectile a été intercepté par une coalition dirigée par les États-Unis et le second est tombé « à une certaine distance » du bateau, avait déclaré samedi l’agence de sécurité maritime britannique (UKMTO).

Quelques heures après, une deuxième attaque a lieu près d’un autre navire au large de la ville portuaire d’Aden (sud-ouest), Ambrey ayant indiqué qu’un « projectile » était tombé en mer et appelant les bateaux des environs à « faire preuve de prudence ».

« Un missile a touché l’eau à proximité » du navire, a précisé pour sa part UKMTO, ajoutant « qu’aucun dégât au vaisseau n’avait été signalé » et que « l’équipage s’était déclaré sain et sauf ».

La troisième attaque a été menée un peu plus tard : « un navire a été pris pour cible […] au sud-ouest de Mukalla », une ville portuaire du sud du Yémen, a indiqué Ambrey, sans plus de détails.

Premier allié d’Israël, Washington a mis en place en décembre une coalition multinationale pour « protéger » le trafic maritime des attaques des Houthis, soutenus par l’Iran, contre des navires marchands et parfois militaires au large du Yémen, zone où transite 12 % du commerce mondial.

Illustration : Des partisans des Houthis participant à un rassemblement contre les frappes aériennes menées par les États-Unis sur le Yémen et en soutien aux Palestiniens de la bande de Gaza, à Sanaa (Yémen), le 9 février 2024. (Crédit : Osamah Abdulrahman/AP Photo)

Les attaques de ce week-end, qui font suite à une brève accalmie, ont eu lieu alors que le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir-Abdollahian, a rencontré dimanche à Oman le porte-parole des Houthis, Mohammed Abdel Salam.

Dans une allocution télévisée jeudi, le chef des Houthis Abdel Malek al-Houthi, s’est engagé à poursuivre les attaques contre les navires, assurant que son groupe avait mené 34 frappes au cours du mois écoulé.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.