Israël en guerre - Jour 199

Rechercher

Lipstadt exhorte les Juifs américains à ne pas « entrer dans la clandestinité »

L'envoyée à la lutte contre l'antisémitisme dit aux new-yorkais qu'ils doivent "apporter la joie" du judaïsme dans leur vie, malgré la montée de l'antisémitisme depuis le 7 octobre

Luke Tress est le vidéojournaliste et spécialiste des technologies du Times of Israël

L'envoyée spéciale chargée de surveiller et de combattre l'antisémitisme, l'ambassadrice Deborah Lipstadt, s'exprimant lors d'un événement au Capitole, à Washington, le 14 février 2024. (Credit : Susan Walsh/AP Photo)
L'envoyée spéciale chargée de surveiller et de combattre l'antisémitisme, l'ambassadrice Deborah Lipstadt, s'exprimant lors d'un événement au Capitole, à Washington, le 14 février 2024. (Credit : Susan Walsh/AP Photo)

New York Jewish Week via JTA – Deborah Lipstadt, l’envoyée du département d’État américain chargée de la lutte contre l’antisémitisme, a pour mission de surveiller la discrimination à l’encontre des Juifs dans les pays du monde entier.

Mais depuis le 7 octobre, elle s’intéresse également à l’antisémitisme plus près de chez elle, dans sa ville natale de New York, où la police de New York (NYPD) a enregistré une hausse moyenne de plus de 100 % des crimes de haine à caractère antisémite signalés chaque mois depuis l’assaut du groupe terroriste palestinien du Hamas du 7 octobre et la guerre qui s’en est suivie.

Au cours des quatre derniers mois, Lipstadt a constaté que les antisémites aux États-Unis et à l’étranger s’inspirent les uns des autres et se nourrissent les uns des autres. Elle a déclaré au New York Jewish Week qu’elle espère qu’à New York, où elle a prononcé un discours devant une foule de plusieurs centaines de personnes mardi soir, les Juifs ne commenceront pas à cacher leur identité et à « entrer dans la clandestinité ».

« Je pense que tout ira bien, mais j’espère que nous ne changerons pas radicalement notre mode de vie », a-t-elle déclaré lors d’une interview avant son discours à la Central Synagogue, la grande congrégation réformée du centre-ville. « J’espère vraiment que les gens n’enlèveront pas leur mezouza de devant leur porte. »

Elle a exhorté les fidèles de la Central Synagogue à « apporter la joie » du judaïsme dans leur vie, malgré la montée de l’antisémitisme. « Être Juif ne signifie pas être sur la défensive », a-t-elle souligné.

« Nous devons être autant poussés par les forces d’attraction que nous sommes enragés par les forces de répulsion », a-t-elle ajouté, suscitant les applaudissements de la foule.

Lipstadt, spécialiste renommée de la Shoah qui occupe le poste d’ambassadrice depuis 2022, a aidé l’administration Biden à lutter contre l’antisémitisme, notamment par le biais de sa stratégie de lutte contre l’antisémitisme, qui a été lancée l’année dernière avant le massacre du 7 octobre, lorsque des terroristes du Hamas se sont infiltrés en Israël, tuant près de 1 200 personnes, dont la plupart étaient des civils, et prenant 253 otages.

Elle a déclaré au New York Jewish Week que l’administration n’avait pas modifié son approche de la lutte contre la discrimination anti-juive depuis l’assaut, mais qu’elle avait « intensifié » ses efforts. Quelques semaines après l’attaque du Hamas, l’administration Biden a rencontré des dirigeants juifs pour discuter d’un pic d’antisémitisme signalé à l’échelle nationale. La Maison Blanche a donné la priorité à la lutte contre l’antisémitisme sur les campus et a également renforcé l’équipe de Lipstadt.

Des agents de la police new-yorkaise affrontant des manifestants pro-palestiniens et anti-Israël lors d’un rassemblement devant l’Université Columbia, à New York, le 2 février 2024. (Crédit : Yuki Iwamura/AFP)

Selon Lipstadt, la haine est devenue une « voie à double sens » entre les États-Unis et l’Europe, en grande partie grâce aux réseaux sociaux.

« Auparavant, ce qui se passait en Europe migrait en quelque sorte vers les États-Unis et maintenant nous voyons que cela va dans les deux sens », a-t-elle déclaré. Elle a également réitéré un message qu’elle défend depuis des mois, avant le 7 octobre, à savoir que l’antisémitisme est une menace pour la démocratie.

Elle a déclaré à l’assemblée que les mauvais acteurs, en particulier les régimes autocratiques, attisent les flammes de l’antisémitisme pour saper la confiance dans les démocraties, et que « tous les chefs de gouvernement » sont d’accord avec cette évaluation, de même que les membres de la communauté du renseignement des États-Unis.

Lorsque le peuple adhère à des théories du complot antisémite selon lesquelles les Juifs contrôlent les élections, les médias ou les banques, il « renonce en substance à la démocratie », a-t-elle déclaré à l’auditoire de la Central Synagogue, ce qui indique une perte de confiance dans le système ou le fait que le gouvernement ne peut pas assurer son bien-être.

Elle a ajouté que cette tendance s’était accentuée depuis le 7 octobre. Elle a souligné l’augmentation de l’antisémitisme sur les plateformes de réseaux sociaux contrôlées par le gouvernement chinois, spéculant que la promotion de messages antisémites pourrait être un moyen de subvertir les intérêts américains.

Elle a comparé les efforts visant à attiser l’antisémitisme à une « cuillère de cuisine pour remuer la marmite » de la discorde sociale. Si les gens ne se sentent pas en sécurité en raison de menaces réelles ou perçues, ils perdent confiance dans leur système de gouvernement, a-t-elle expliqué à l’assemblée.

« Si vous pensez que vous êtes un État en faillite, si vous pensez que le gouvernement ne peut pas vous protéger, si vous pensez qu’il se passe des choses terribles, alors vous vous sentez déstabilisés », a-t-elle déclaré.

Deborah Lipstadt, envoyée spéciale pour surveiller et combattre l’antisémitisme, prenant la parole lors du rassemblement de la Marche pour Israël, à Washington, le 14 novembre 2023. (Crédit : Daryl Perry)

Lipstadt était à New York pour une série de réunions, notamment mercredi à la School of International and Public Affairs de l’université Columbia. Avant son voyage à New York, elle s’est rendue en Allemagne pour la Conférence de Munich sur la sécurité et a tenu des réunions à Londres. Sa visite à la Central Synagogue et sa conversation avec sa rabbin, Angela Buchdahl, ont été organisées conjointement par la synagogue et l’UJA-Federation of New-York.

Lors de sa visite en Europe ce mois-ci, elle a rencontré des représentants américains des Nations unies et le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, qu’elle a applaudi pour avoir parlé « avec passion » des otages du Hamas et de l’antisémitisme. Guterres est sous le feu des critiques d’Israël et de ses défenseurs pour avoir déclaré en octobre que l’incursion brutale du Hamas « hors de tout contexte » et pour avoir exprimé à de multiples reprises son inquiétude quant aux opérations militaires d’Israël à Gaza, parallèlement à ses condamnations du groupe terroriste palestinien du Hamas.

Lipstadt a toutefois décrié la rhétorique d’autres membres de la communauté internationale, déclarant que les récentes déclarations du rapporteuse spéciale des Nations unies pour les Palestiniens, Francesca Albanese, étaient « indignes de mépris » et « ouvertement antisémites ». Albanese, qui a déjà déclaré que le « lobby juif » contrôlait les États-Unis et qui a comparé Israël à l’Allemagne nazie, a déclaré ce mois-ci que les victimes du 7 octobre n’étaient pas visées en raison de leur judaïsme, mais à cause de « l’oppression israélienne ». Ces déclarations ont suscité des récriminations publiques de la part d’Israël, des États-Unis, de la France et de l’Allemagne.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.