Israël en guerre - Jour 148

Rechercher

La Maison Blanche présente son plan de lutte contre l’antisémitisme aux élus juifs

En quête de fonds, Doug Emhoff a dirigé la réunion visant à obtenir un budget pour la lutte contre l'antisémitisme sur les campus, et 200 M de $ supplémentaires pour la sécurité

Le second gentleman Douglas Emhoff, à droite, s'exprimant lors d'une table ronde sur la montée de l'antisémitisme avec la conseillère en politique intérieure de la Maison Blanche Susan Rice, au centre, et l'envoyée spéciale chargée de surveiller et de combattre l'antisémitisme Deborah Lipstadt, à Washington, le 7 décembre 2022. (Crédit : Chip Somodevilla/Getty Images via JTA)
Le second gentleman Douglas Emhoff, à droite, s'exprimant lors d'une table ronde sur la montée de l'antisémitisme avec la conseillère en politique intérieure de la Maison Blanche Susan Rice, au centre, et l'envoyée spéciale chargée de surveiller et de combattre l'antisémitisme Deborah Lipstadt, à Washington, le 7 décembre 2022. (Crédit : Chip Somodevilla/Getty Images via JTA)

WASHINGTON, JTA – De hauts responsables de la Maison Blanche ont rencontré mercredi une liste bipartisane de membres juifs du Congrès, alors que l’administration fait pression pour obtenir des fonds pour les éléments essentiels de sa stratégie de lutte contre l’antisémitisme, et notamment pour les efforts déployés sur les campus universitaires.

Douglas Emhoff, le second gentleman juif, qui dirige la mise en œuvre de la stratégie, s’est joint à Neera Tanden, la principale conseillère du président américain Joe Biden en matière de politique intérieure, et à Liz Sherwood-Randall, sa principale conseillère en matière de sécurité intérieure, lors d’une réunion mercredi avec 15 à 20 législateurs juifs de la Chambre des représentants et du Sénat, a indiqué un fonctionnaire de la Maison Blanche à la Jewish Telegraphic Agency.

Ces fonctionnaires – et d’autres – ont régulièrement informé les dirigeants des communautés juives de la mise en œuvre de la stratégie, dévoilée par Biden en mai et accélérée à la suite du massacre perpétré par le Hamas en Israël le 7 octobre, qui a déclenché la guerre entre Israël et le groupe terroriste palestinien dans la bande de Gaza. La dernière réunion d’information a eu lieu lundi, alors que de nombreux dirigeants juifs étaient en ville pour assister à la cérémonie d’allumage des bougies de Hanoukka organisée par la Maison Blanche.

Lors de la réunion de mercredi, la Maison Blanche a évoqué au moins deux éléments de la stratégie qui nécessitent un financement du Congrès et que des initiés de l’administration ont accusé les Républicains d’entraver au Congrès.

« Après cette mise au point, ils discuteront de la manière dont le Congrès et l’administration peuvent travailler ensemble pour lutter contre le fléau de l’antisémitisme », a déclaré le fonctionnaire dans un courriel.

Illustration : Des manifestants pro-palestiniens rassemblés à l’Université de Harvard, à Cambridge, dans le Massachusetts, le 14 octobre 2023. (Crédit : Joseph Prezioso/AFP)

L’une des questions à l’ordre du jour, a confirmé le fonctionnaire, est le financement du Bureau des droits civils (OCR) du Département de l’Éducation, qui traite les plaintes de partialité dans les campus universitaires financés par le gouvernement fédéral. Des groupes juifs et pro-Israël ont déposé une série de plaintes fédérales alléguant que les administrations universitaires n’ont pas fait assez pour contrer l’antisémitisme sur leurs campus. Depuis le 7 octobre, l’OCR a intensifié ses efforts pour recueillir et traiter les plaintes.

Depuis des mois, les Républicains de la Chambre des représentants cherchent à réduire les effectifs de ce bureau, alors qu’ils luttent avec la Maison Blanche pour réduire les dépenses fédérales.

Les groupes libéraux qui considèrent le bureau comme un outil nécessaire pour lutter contre les préjugés et la discrimination sur les campus se sont opposés, et leur cause a gagné du terrain dans le tumulte des controverses sur l’antisémitisme sur les campus depuis le 7 octobre, les responsables de l’administration Biden faisant valoir que le bureau avait besoin d’augmenter son personnel pour gérer le nombre de plaintes.

« Une autre façon de s’attaquer au fléau de l’antisémitisme sur les campus universitaires est de financer suffisamment l’OCR et le Département de l’Éducation », a souligné Amy Spitalnick, présidente du Conseil juif pour les affaires publiques, un groupe national de politique publique, lors d’une interview en début de semaine.

« Des élus républicains et d’autres ont tenté de réduire le financement de l’OCR à un moment où son travail est crucial », a ajouté Spitalnick, qui fait partie des dirigeants juifs qui ont consulté l’administration sur sa stratégie de lutte contre l’antisémitisme.

Une autre demande de financement de la Maison Blanche liée à la stratégie de lutte contre l’antisémitisme est de 200 millions de dollars supplémentaires pour les subventions de sécurité des organisations à but non lucratif, qui aident les institutions religieuses à se protéger contre d’éventuels agresseurs. Ce montant s’ajouterait aux 360 millions de dollars actuellement alloués à ce programme. Le fonctionnaire de la Maison Blanche a indiqué que ce point était également prévu à l’ordre du jour de la réunion de mercredi.

Cette demande fait partie d’une demande de financement d’urgence de 106 milliards de dollars, qui comprend plus de 14 milliards de dollars pour aider Israël dans sa lutte contre le Hamas et plus de 61 milliards de dollars pour aider l’Ukraine à repousser l’invasion russe. La Chambre des représentants, dirigée par les Républicains, a adopté le volet israélien, mais l’a conditionné à des réductions du financement de l’Internal Revenue Service (IRS), une condition que la majorité démocrate du Sénat juge inacceptable. Les Républicains veulent également renforcer les restrictions à la frontière avec le Mexique avant même d’envisager le reste du plan.

Il y a 24 Juifs démocrates et deux Juifs républicains à la Chambre des représentants, et huit Juifs démocrates au Sénat. Les deux Républicains juifs, Max Miller (Ohio) et David Kustoff (Tennessee), pourraient constituer des ponts essentiels vers la direction républicaine de la Chambre. Miller, notamment, a récemment déclaré à Juif Insider qu’il était furieux contre le président républicain de la Chambre des représentants, Mike Johnson, de Louisiane, qui avait posé des conditions au financement d’Israël.

Lors de la réunion avec les membres du Congrès, a indiqué le responsable de la Maison Blanche, l’équipe de Biden a passé en revue les résultats obtenus dans la mise en œuvre de sa stratégie de lutte contre l’antisémitisme, notamment la consolidation des mesures de protection du Département de l’Éducation pour les victimes du sectarisme religieux, la formation à l’identification de l’antisémitisme et de l’islamophobie dans un certain nombre d’agences exécutives, la formation au sectarisme religieux des étudiants des secteurs de l’agriculture et de la santé, et la mise à jour et la distribution d’un guide du FBI sur la réponse aux menaces de crimes de haine.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.