Israël en guerre - Jour 261

Rechercher

L’otage Inbar Haïman, 27 ans, a été assassinée en captivité par le Hamas

L'étudiante de Haïfa a été enlevée au Festival Supernova le 7 octobre ; les circonstances de sa mort n'ont pas été rendues publiques

Inbar Haïman, emmené en captivité par des terroristes palestiniens lors de la rave Supernova le 7 octobre, confirmée morte aux mains du Hamas le 16 décembre 2023. (Autorisation)
Inbar Haïman, emmené en captivité par des terroristes palestiniens lors de la rave Supernova le 7 octobre, confirmée morte aux mains du Hamas le 16 décembre 2023. (Autorisation)

Le Forum des familles des otages et disparus a annoncé samedi soir que l’otage Inbar Haïman, 27 ans, a été assassinée après avoir été enlevée par des terroristes palestiniens lors de l’attaque du 7 octobre menée par le Hamas contre le sud d’Israël.

Inbar, étudiante en communication visuelle à Haïfa, laisse derrière elle ses parents et son frère. Sa famille a été informée de sa mort par les autorités, a indiqué le Forum.

Le Forum des familles des otages et disparus n’a pas précisé comment ni quand Inbar a été tuée. Son corps serait toujours détenu par des terroristes dans la bande de Gaza.

Inbar a été enlevée lors de la rave dans le désert à proximité du kibboutz Reïm, où les terroristes ont massacré plus de 360 festivaliers et en ont enlevé des dizaines.

Inbar était bénévole au festival, selon son petit ami, Noam Alon.

Elle lui a envoyé un SMS pour l’informer de l’assaut du Hamas, et il lui a dit d’éviter les routes, où des hommes armés massacraient les festivaliers qui tentaient de s’enfuir en voiture ou à pied.

Une photo aérienne montrant le site abandonné du festival Supernova, près du kibboutz Reim, dans le désert du Negev, qui a été attaqué par des terroristes du Hamas, le 10 octobre 2023. (Crédit : Jack Guez/AFP)

Lorsque la famille d’Inbar et Noam ont posté les coordonnées de la jeune femme sur les réseaux sociaux, après avoir perdu le contact avec elle, ils y avaient inclus une description de ses tatouages et de ce qu’elle portait. Les gens ont pris contact, reconnaissant Inbar et le legging qu’elle portait ce jour-là.

Ils ont finalement appris par deux personnes qui avaient été avec Inbar que cette dernière s’était d’abord cachée sous une scène avec des amis, puis qu’elle s’était mise à l’abri derrière un buisson.

Ils ont dit à sa famille qu’Inbar avait été trouvée par deux terroristes du Hamas armés de couteaux, qui l’ont tirée et l’ont embarquée sur une moto.

Par la suite, la famille d’Inbar et Noam ont reçu une vidéo postée par le Hamas sur Telegram, montrant Inbar semblant ensanglantée et battue, entourée de quatre hommes.

Inbar Haïman capturée par des terroristes du Hamas lors du Festival Supernova, à proximité du kibboutz Reim le 7 octobre 2023. (Autorisation)

Fin octobre, Noam avait expliqué au Guardian les efforts qu’il avait déployés pour obtenir la libération de sa petite amie.

La nouvelle de la mort de Inbar est survenue un jour après que l’armée a annoncé avoir récupéré les corps de deux soldats et d’un otage civil qui avaient été faits prisonniers par le Hamas le 7 octobre.

Les soldats sont le caporal Nik Beizer, 19 ans, et le sergent Ron Sherman, 19 ans. Le civil a été identifié comme étant Elya Toledano, un citoyen franco-israélien de 28 ans.

Il resterait 128 otages à Gaza – dont certains ne sont plus en vie – après que 105 civils ont été libérés des geôles du Hamas au cours d’une trêve d’une semaine à la fin du mois de novembre. Quatre otages avaient été libérées avant cela, et une soldate avait été secourue par l’armée israélienne. Les corps de huit otages ont également été retrouvés et trois otages ont été tués par erreur par l’armée vendredi.

Tsahal a confirmé la mort de 21 des personnes encore détenues par le Hamas, grâce à de nouveaux renseignements et découvertes obtenus par les troupes opérant à Gaza.

Face à la multiplication des informations faisant état de la mort d’otages et de l’assassinat accidentel de trois d’entre eux par l’armée, les familles des otages se sont réunies samedi pour discuter de l’intensification des manifestations contre le gouvernement, afin d’accroître la pression en faveur d’une reprise des pourparlers qui pourrait déboucher sur une nouvelle libération des otages.

« Nous jouons à la roulette russe », a déclaré Ruby Chen, dont le fils Itay est retenu en otage, aux journalistes à Tel Aviv devant le ministère de la Défense. « Nous ne pouvons plus continuer ainsi. Chaque jour, nous ne savons pas quand on frappera à la porte. »

Raz Matalon, dont les deux proches Yossi et Eli Sahrabi sont otages, a appelé le gouvernement à présenter de nouvelles propositions en vue d’un accord avec le groupe terroriste palestinien du Hamas.

« Ils doivent présenter une proposition israélienne. Je regarde les dirigeants dans les yeux : c’est de votre faute, arrêtez. Donnez-nous une proposition maintenant. »

Israël a juré d’éliminer le Hamas après les massacres barbares du 7 octobre, au cours desquels des terroristes palestiniens ont pris d’assaut la frontière de Gaza et sauvagement assassiné 1 200 personnes, pour la plupart des civils, et pris plus de 240 otages.

En réponse à cette attaque, la plus meurtrière de l’histoire du pays et la pire contre des Juifs depuis la Shoah, Israël a juré d’anéantir le Hamas de Gaza et de mettre fin à son règne de 16 ans, et a lancé une opération aérienne suivie d’une incursion terrestre.

Plus de 18 700 personnes seraient mortes à Gaza depuis le début de la guerre, selon le ministère de la Santé du Hamas. Les chiffres publiés par le groupe terroriste sont invérifiables, et ils incluraient ses propres terroristes et hommes armés, tués en Israël et à Gaza, et les civils tués par les centaines de roquettes tirées par les groupes terroristes qui retombent à l’intérieur de la bande de Gaza. Selon les estimations de l’armée israélienne, 5 000 membres du Hamas auraient été tués dans la bande de Gaza, auxquels s’ajoutent plus de 1 000 terroristes tués en Israël lors de l’assaut du 7 octobre.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.