Merkel assiste à une cérémonie pour la restauration d’un rouleau de Torah ancien
Rechercher

Merkel assiste à une cérémonie pour la restauration d’un rouleau de Torah ancien

Le rouleau de Torah Sulzbacher a survécu au pogrom de la Nuit de Cristal en 1938, mais a été abandonné jusqu'en 2015 ; des lettres étaient effacées à cause des "ravages du temps"

Le rabbin Shaul Nekrich (à droite) et la chancelière allemande Angela Merkel assistent à une cérémonie d'achèvement du rouleau de la Torah de Sulzbach de 1792, redécouvert en 2013 et tout juste restauré, à l'occasion du 76e anniversaire de la libération du camp d'Auschwitz de l'Allemagne nazie, le 27 janvier 2021, Journée internationale de commémoration de l'Holocauste à Berlin. (Crédit : Odd Andersen - Pool/Getty Images)
Le rabbin Shaul Nekrich (à droite) et la chancelière allemande Angela Merkel assistent à une cérémonie d'achèvement du rouleau de la Torah de Sulzbach de 1792, redécouvert en 2013 et tout juste restauré, à l'occasion du 76e anniversaire de la libération du camp d'Auschwitz de l'Allemagne nazie, le 27 janvier 2021, Journée internationale de commémoration de l'Holocauste à Berlin. (Crédit : Odd Andersen - Pool/Getty Images)

JTA – La chancelière allemande Angela Merkel a assisté à la fin de la restauration d’un parchemin de la Torah lors d’un événement marquant la Journée de commémoration de l’Holocauste à Berlin, mercredi.

Le rouleau de Torah Sulzbacher, qui date du 18e siècle et qui a survécu au pogrom de la Nuit de Cristal en 1938 et est resté pendant des décennies dans une armoire de la synagogue d’Amberg, en Bavière, a été remis en état d’utilisation rituelle grâce à un don de 45 000 euros du gouvernement fédéral allemand. En juin, le rouleau sera de nouveau utilisé pour les offices dans la synagogue d’Amberg.

Dans la salle de réflexion et de prière du Reichstag, le bâtiment du Parlement allemand, Merkel s’est assise pendant que Shaul Nekrich, rabbin de la ville de Kassel, inscrivait les 12 dernières lettres du parchemin. La chancelière, qui prendra sa retraite après les élections nationales de septembre, était parmi les nombreux dignitaires présents à la cérémonie.

C’est l’un des nombreux événements qui ont eu lieu en Allemagne pour marquer le 76e anniversaire de la libération du camp de la mort d’Auschwitz. Les manifestations publiques marquant le jour de commémoration de la Shoah ont été considérablement réduites, beaucoup d’entre elles se sont déroulées sur Internet en raison des mesures prises pour empêcher la propagation du coronavirus. La cérémonie d’aujourd’hui a été diffusée sur le site web du Parlement allemand.

Le rabbin Shaul Nekrich (à droite) et la chancelière allemande Angela Merkel assistent à une cérémonie d’achèvement du rouleau de la Torah de Sulzbach de 1792, redécouvert en 2013 et tout juste restauré, à l’occasion du 76e anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz de l’Allemagne nazie, le 27 janvier 2021, Journée internationale de commémoration de l’Holocauste à Berlin. (Crédit : Odd Andersen – Pool/Getty Images)

Le rouleau de Torah Sulzbacher avait été oublié jusqu’en 2015, lorsque le rabbin Elias Dray l’a trouvé dans le sanctuaire de la synagogue d’Amberg, où il officie. Écrite pour la synagogue de Sulzbach, en Bavière, elle avait été transférée à Amberg en 1934, un an après l’arrivée au pouvoir d’Hitler. Elle y est restée inaperçue pendant quelque 70 ans.

Les seuls dégâts étaient dus aux « ravages du temps », selon une déclaration de la Conférence des rabbins européens. « Beaucoup de lettres… s’étaient effacées. » La communauté juive locale ne pouvait pas se permettre les coûts de la restauration. La députée bavaroise Barbara Lanzinger, qui est catholique, a pu obtenir un financement fédéral allemand.

La restauration a été réalisée par Yehuda Freund, de Bnei Brak, en Israël, et la Torah a été conservée temporairement au Musée juif de Berlin avant la cérémonie d’achèvement d’aujourd’hui.

Dray, qui comme Nekrich est membre de la Conférence rabbinique orthodoxe allemande, a décrit la cérémonie d’achèvement de la Torah au Bundestag allemand comme « un moment émouvant et historique ».

La Torah « a survécu aux moments les plus sombres de l’histoire allemande », a-t-il déclaré dans la déclaration. « Avec son achèvement cérémonial par les plus hautes autorités constitutionnelles, le rouleau de la Torah de Sulzbach symbolise un nouveau pacte visant à protéger la vie juive en Allemagne et à la rendre possible à long terme ».

Parmi les participants à l’événement figuraient Charlotte Knobloch, présidente de la communauté juive de Munich et de Haute-Bavière, qui a survécu à l’Holocauste en se cachant en Allemagne ; Josef Schuster, président du Conseil central des Juifs d’Allemagne ; la politicienne allemande Marina Weisband, dont la famille juive a émigré d’Ukraine en Allemagne en 1994 ; et le président du Bundestag Wolfgang Schäuble.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...