Israël en guerre - Jour 283

Rechercher

Morbihan : Le candidat suspendu du RN pour un tweet réfute tout antisémitisme

Le tweet était une réaction au décès de la figure d'extrême droite Robert Faurisson, qui niait l'existence du génocide juif par les nazis et l'existence des chambres à gaz

Robert Faurisson, négationniste de la Shoah, en 2014. (Crédit : YouTube via Wikimedia Commons)
Robert Faurisson, négationniste de la Shoah, en 2014. (Crédit : YouTube via Wikimedia Commons)

Joseph Martin, candidat aux législatives dans le Morbihan sous l’étiquette du Rassemblement national (RN) et suspendu par son parti après un message sur les réseaux sociaux en 2018, s’est défendu jeudi de tout antisémitisme auprès de l’AFP.

« Le gaz a rendu justice aux victimes de la Shoah », avait écrit le 22 octobre 2018 le candidat de la première circonscription du Morbihan, dans un message sur X (ex-Twitter) repéré par le journal Libération.

Le RN avait indiqué mercredi qu’il retirait son soutien à Martin en raison de ce message jugé antisémite, précisant qu’il était « suspendu » et serait « convoqué en vue de son exclusion ».

Mais Martin a expliqué jeudi à l’AFP que son message n’avait aucun caractère antisémite, bien au contraire. Selon lui, ce tweet était une réaction au décès, survenu la veille, de la figure d’extrême droite Robert Faurisson, qui niait l’existence du génocide juif par les nazis et l’existence des chambres à gaz.

Martin pensait à l’époque que ce décès était lié à une fuite de gaz, a-t-il expliqué.

« Mon tweet, c’était pour défendre les Juifs contre toutes les idées que cet homme avait vomies », a-t-il affirmé à l’AFP, « une forme de respect vis-à-vis de toutes les victimes de la Shoah et de tous les Juifs qui sont martyrisés partout ».

Martin se défend de toute pensée antisémite et met en avant « des amis Juifs que j’ai fait adhérer au RN » ainsi que « cinq ou six candidats de confession juive » qui figuraient sur sa liste lorsqu’il a été candidat aux élections municipales à Poissy (Yvelines).

Le retraité a déploré que ce message – effacé mercredi à la mi-journée – ait été selon lui « sorti de son contexte ». « On nuit à mon honneur. On nuit à ma famille », a-t-il lancé, annonçant son intention de porter plainte contre Libération et le journaliste qui avait fait état de l’existence du message.

Pour lui, « c’est une cabale nationale contre moi parce qu’ils ne voulaient pas que je gagne la première circonscription du Morbihan ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.