Israël en guerre - Jour 251

Rechercher

Nasrallah ne quitte pas son bunker pour assister à l’enterrement de sa mère

Dans son discours, le chef du Hezbollah assure que les morts de Rafah "accéléreront la disparition d'Israël", compare Israël aux nazis et fustige les pays arabes ayant normalisé leurs liens avec l'État juif

Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, lors d'un discours télévisé à la fin de la période de deuil après la mort de sa mère, à Beyrouth, le 28 mai 2024. (Crédit : Capture d'écran ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur les droits d'auteur)
Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, lors d'un discours télévisé à la fin de la période de deuil après la mort de sa mère, à Beyrouth, le 28 mai 2024. (Crédit : Capture d'écran ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur les droits d'auteur)

Le secrétaire général du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a prononcé un discours par vidéo mardi à la fin de la période de deuil islamique de trois jours pour sa mère, décédée samedi d’une grave maladie dans un hôpital de Beyrouth.

Le chef terroriste a remercié tous ceux qui ont assisté aux cérémonies de deuil et s’est excusé de ne pas y avoir participé en personne, car il vit dans la clandestinité depuis 2006, de peur d’être assassiné par Israël.

« Vous comprenez tous ma situation et j’aurais aimé être au premier rang pour partager vos condoléances », a-t-il déclaré.

Pendant un bref instant, le chef du Hezbollah s’est mis à pleurer en faisant l’éloge de sa mère décédée, Mahdiyya Safi al-Din.

Il l’a décrite comme une « femme pieuse, pure et douce », pour qui la famille était sa « priorité absolue » et qui « ne s’est jamais plainte de l’habillement, du logement ou de la nourriture, et elle a passé la plus grande partie de sa vie dans une seule pièce ».

Le média Al-Manar, affilié au Hezbollah, a diffusé une courte vidéo montrant Nasrallah – ayant brièvement quitté le bunker où il vit habituellement pour éviter une éventuelle frappe israélienne – au chevet de sa mère dans un hôpital à une date non précisée avant son décès.

Le chef terroriste a remercié les personnes de la diaspora libanaise qui lui ont présenté leurs condoléances, ainsi que celles d’une longue liste de pays musulmans. Il a également exprimé sa gratitude aux dirigeants du Hezbollah et de son mouvement chiite frère Amal, qui sont restés pendant des heures dans la tente érigée pour recevoir les condoléances aux côtés de son père.

Dans son discours, le chef du Hezbollah ne s’est pas abstenu d’attaquer Israël. Faisant référence à la frappe aérienne menée par l’armée israélienne dans la nuit de dimanche à lundi dans la ville de Rafah, au sud de Gaza, Nasrallah a déclaré que « l’effusion de sang à Rafah accélérera la défaite et la disparition de cette entité brutale et nazie pour laquelle nous ne voyons pas d’avenir dans notre région ».

La frappe a visé deux hauts responsables du groupe terroriste palestinien du Hamas dans l’ouest de Rafah, mais aurait déclenché un incendie dans une zone adjacente où se trouvaient des tentes destinées à abriter des Palestiniens déplacés. Quarante-cinq personnes ont été tuées, principalement des jeunes femmes et des enfants qui ont été brûlés vifs, selon le groupe terroriste palestinien du Hamas, qui a indiqué que des dizaines d’autres personnes auraient été blessées.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a qualifié l’incident de « tragique ». Tsahal a déclaré mardi qu’un dépôt d’armes caché du groupe terroriste pourrait être à l’origine de l’incendie mortel et que la frappe aérienne qui a visé les commandants du Hamas dans la zone adjacente avait utilisé de petites munitions qui n’auraient pas pu déclencher un tel incendie.

Les Palestiniens présents sur le site d’une frappe israélienne ciblant deux terroristes du Hamas, à proximité d’un camp de personnes déplacées, à Rafah, le 27 mai 2024. (Crédit : Eyad Baba/AFP)

Adoptant des sous-entendus antisémites, Nasrallah a ajouté que « les actions [d’Israël] reflètent celles des tueurs historiques de prophètes, qui bombardent impitoyablement les tentes et mutilent les corps des enfants ». L’expression « tueurs de prophètes » est un cliché antisémite courant dans le discours islamique radical.

Nasrallah a fustigé les pays arabes et musulmans qui cherchent à normaliser leurs relations avec Israël. « Avec qui cherchez-vous à normaliser ? Avec ces monstres perfides dont les crimes ne connaissent pas de limites ? »

Faisant référence à la décision rendue la semaine dernière par la Cour internationale de justice (CIJ), qui a « ordonné » à Israël de mettre fin aux opérations à Rafah qui risquent d’anéantir la population civile de Gaza, Nasrallah a affirmé que cette décision avait été « accueillie par des raids violents » de la part d’Israël.

Dans un discours prononcé vendredi, la veille du décès de sa mère, à la mémoire du président iranien Ebrahim Raïssi, qui a péri dans un accident d’hélicoptère avec des membres de son entourage le 19 mai, Nasrallah avait évoqué des « surprises » qu’il réservait à Netanyahu.

Les juges arrivant à la Cour international de Justice pour statuer sur la demande de l’Afrique du sud concernant l’arrêt des combats à Rafah et plus généralement de la guerre, à La Haye, le 24 mai 2024. (Crédit : Nick Gammon/AFP)

Les surprises en question sont des armes que le Hezbollah n’a pas encore déployées, selon El-Nashra, mais le groupe terroriste « ne révélera pas ce qu’il a dans sa manche à moins que Netanyahu ne fasse un mauvais calcul et n’intensifie la guerre ».

Une autre publication arabe, le journal koweïtien Al-Jarida, a rapporté que le Hezbollah est en possession de missiles de précision à longue portée et de missiles antiaériens de fabrication russe modifiés par l’Iran. En outre, le groupe terroriste s’entraîne à tendre des embuscades aux patrouilles israéliennes, à les encercler de tirs et à mener des opérations sur le sol israélien, telles que la capture de soldats de Tsahal.

En ce qui concerne sa stratégie actuelle, le Hezbollah augmenterait la pression militaire sur Israël dans l’espoir d’exercer une pression intérieure sur le gouvernement et de forcer Netanyahu à entamer des négociations en vue d’une trêve. Le Hezbollah se préparerait également à poursuivre la guerre jusqu’aux élections américaines, voire jusqu’au printemps prochain.

Al-Jarida a ajouté que tous les scénarii possibles ont été discutés à Téhéran la semaine dernière, en marge des funérailles de celui surnommé « le boucher de Téhéran », par les dirigeants des groupes terroristes soutenus par l’Iran, à savoir le Hamas palestinien, le Hezbollah et les Houthis du Yemen.

Le chef du Hamas, Ismaïl Haniyeh, et le chef adjoint du Hezbollah, Naïm Qassem, assistant aux funérailles du président iranien Ebrahim Raïssi, à Téhéran, le 22 mai 2024. (Crédit : Capture d’écran)

Citant des « sources » proches du Hamas et du Hezbollah, le journal a écrit qu’il a été décidé que le groupe terroriste palestinien serait strict dans sa position de négociation, ne ferait pas de concessions à Israël et ne libérerait pas les otages tant que Jérusalem ne mettrait pas fin à la guerre et ne retirerait pas ses troupes de la bande de Gaza.

Les deux groupes terroristes estiment que Washington augmentera sa pression sur Israël pour mettre fin à la guerre à l’approche des élections présidentielles américaines.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.