Netanyahu reconduit à la tête du Likud
Rechercher

Netanyahu reconduit à la tête du Likud

Le résultat final : 72,5 % pour le chef du gouvernement, contre 27,5 % pour son rival, Gideon Saar

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'adresse aux usagers de la gare routière de Jérusalem, le jour des élections, le 17 septembre 2019 (Capture d'écran : Facebook Live)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'adresse aux usagers de la gare routière de Jérusalem, le jour des élections, le 17 septembre 2019 (Capture d'écran : Facebook Live)

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, inculpé depuis plus d’un mois notamment pour corruption, s’est proclamé jeudi vainqueur de la primaire pour désigner le chef de son parti de droite, le Likud, qu’il conduirait donc aux législatives de mars.

« Une immense victoire ! Merci aux membres du Likud pour leur confiance, leur soutien et leur affection », a lancé M. Netanyahu sur Twitter une heure après la fin du scrutin, dont les résultats partiels le créditaient d’une facile victoire sur son rival Gideon Saar. « Avec votre aide et celle de Dieu, je dirigerai le Likud vers une grande victoire aux élections à venir et nous continuerons à mener l’Etat d’Israël vers des réussites sans précédent », a poursuivi M. Netanyahu, 70 ans.

Netanyahu avait appelé ses partisans à voter en masse malgré une météo peu clémente et une confusion concernant les horaires d’ouverture des bureaux de vote. « Le taux de participation est très bas, la victoire de la droite dépend de vous », avait-il affirmé sur le réseau social. Il avait également publié sur Facebook une vidéo le montrant en train de téléphoner à des membres du parti pour les convaincre de voter pour lui.

Le Likud a déclaré que le taux de participation était juste en dessous de 49 %, contre 55 % en 2014, quand Netanyahu avait affronté un challenger pour diriger le parti, – soit quelque 57 000 membres.

Après la fermeture des bureaux de vote à 23H00, Saar a remercié ses partisans, bénévoles du Likud et électeurs. Saar a concédé sa défaite et félicité le chef du gouvernement. « Je suis satisfait de ma décision de me dresser » contre lui, a-t-il écrit sur Twitter. « Ceux qui ne veulent pas prendre de risque ne gagneront jamais ». « Félicitations au Premier ministre (…). Mes collègues et moi serons derrière lui lors de la campagne pour assurer la victoire du Likud », a-t-il ajouté, en référence aux législatives du 2 mars – ses troisièmes élections en moins d’un an dans l’espoir de mettre fin à la pire crise politique de son histoire.

Si les médias israéliens avaient tous prédit une victoire de Netanyahu, sa large avance fait la une de nombreux journaux. « Netanyahu, grand moment », a écrit le plus grand quotidien payant du pays, Yediot Aharonot, tandis que la radio publique KAN a parlé d’une « victoire écrasante ». Le quotidien de gauche Haaretz a estimé que le Premier ministre devait sa victoire à la « loyauté tribale » de ses partisans.

Benjamin « Netanyahu a dirigé le parti lors des 14 dernières années de façon consécutive et durant deux décennies en tout. Les membres du Likud les plus jeunes n’ont jamais connu leur parti sans Netanyahu à sa tête », a noté le journal.

Cette consultation intervient également un peu plus d’un mois après l’inculpation de M. Netanyahu pour corruption, fraude et abus de confiance. De « fausses accusations, » selon lui.

A LIRE : Etat d’Israël vs. Netanyahu : détails de l’acte d’accusation du Premier ministre

Né à Tel-Aviv, Gideon Saar, 53 ans, est une des figures du Likoud depuis une décennie et a été plusieurs fois ministre dans les gouvernements Netanyahu entre 2009 et 2014. Surtout, il a été l’un des premiers à réclamer l’organisation d’une primaire pour désigner un nouveau chef du parti, après l’inculpation de Benjamin Netanyahu pour corruption.

Plus marqué à droite que Netanyahu, l’ancien étudiant en sciences politiques se dit en faveur de l’annexion des implantations israéliennes et appelle à restreindre le pouvoir de la Cour suprême dans ses décisions sur les questions constitutionnelles.

Premier ministre le plus pérenne de l’histoire d’Israël, Benjamin Netanyahu a toujours refusé de désigner un successeur à la direction du parti et M. Saar l’a accusé à plusieurs reprises de l’en écarter. Avocat et journaliste, l’aspirant chef du Likoud entre en politique en 1999 grâce à M. Netanyahu qui le nomme secrétaire du gouvernement, une fonction qu’il occupera aussi dans le gouvernement d’Ariel Sharon en 2001. Il est élu au Parlement en 2003, puis réélu en 2006, 2009 et 2013.

La popularité de Gideon Saar grandissant au sein du parti, sa rivalité avec M. Netanyahu est devenue de notoriété publique. En septembre 2014, alors ministre de l’Intérieur, il annonce brusquement « prendre une pause » dans sa carrière politique pour passer plus de temps avec sa famille. Il renonce ensuite à son siège au Parlement tout en restant membre du Likud.

Durant son absence de la scène politique, il est qualifié par les commentateurs politiques de successeur potentiel à M. Netanyahu, qui le considère comme une menace. En avril 2017, il annonce son retour en politique. Marié à une célèbre présentatrice et père de quatre enfants dont deux d’un premier lit, M. Saar semble plus calme que le volubile Premier ministre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...