Olmert demande à Rivlin que son casier judiciaire soit effacé
Rechercher

Olmert demande à Rivlin que son casier judiciaire soit effacé

L'ex-Premier ministre déchu, qui a fait de la prison pour corruption, a présenté une demande officielle ; l'effacement de son dossier lui permettrait de se présenter aux élections

L'ancien Premier ministre israélien Ehud Olmert lors d'un point-presse au siège de l'ONU avec le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, le 11 février 2020 (Crédit : Bryan R. Smith/AFP)
L'ancien Premier ministre israélien Ehud Olmert lors d'un point-presse au siège de l'ONU avec le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, le 11 février 2020 (Crédit : Bryan R. Smith/AFP)

L’ancien Premier ministre déchu Ehud Olmert, qui a passé 16 mois derrière les barreaux pour corruption, a déposé mardi auprès du président Reuven Rivlin, une demande pour que son casier judiciaire soit effacé, deux ans et demi après sa sortie de prison.

La demande fait état du « travail pour l’Etat pendant son mandat de Premier ministre », selon le quotidien Haaretz.

Le fait d’effacer le casier judiciaire d’Olmert permettrait d’éliminer la « turpitude morale » qui l’empêche de se présenter à des fonctions publiques pendant les sept années suivant sa libération.

Olmert avait déjà fait appel au président en 2018, avant les célébrations du 70e anniversaire de l’indépendance d’Israël. Il a ensuite retiré son appel, disant qu’il s’était rendu compte qu’il ne serait pas accordé, avaient alors rapporté les médias israéliens.

La même année, il a publié un livre dans lequel il a proclamé son innocence et a fait porter le blâme de sa chute sur les « forces d’extrême droite » soutenues par des milliardaires juifs américains non identifiés.

Olmert était parmi les huit anciens fonctionnaires et hommes d’affaires condamnés en mars 2014 dans l’affaire de corruption immobilière de Holyland, que les responsables ont qualifiée de l’un des plus importants cas de corruption dans l’histoire d’Israël.

En septembre 2016, il a été condamné à huit mois de prison supplémentaires pour la soi-disant affaire Talansky, ce qui portait le total à 27 mois. Dans cette affaire, le tribunal a confirmé une condamnation de 2015 pour avoir accepté des enveloppes pleines d’argent de l’homme d’affaires et collecteur de fonds américain Morris Talansky, en échange de faveurs politiques pendant son mandat de maire de Jérusalem de 1993 à 2003.

Le Premier ministre Ehud Olmert intervient lors de la nomination de Reuven Rivlin à la Knesset, le 30 mars 2009. (Kobi Gideon / Flash 90)

Olmert a été libéré de prison en juillet 2017. Une demande de grâce présidentielle présentée alors qu’il était encore derrière les barreaux avait été rejetée. Cependant, le président a accepté de réduire la peine de 27 mois d’Olmert à la durée qu’il avait réellement purgée, le libérant ainsi des restrictions de libération conditionnelle imposées après sa libération anticipée de prison.

La décision de Rivlin a permis à Olmert de voyager à l’étranger et l’a libéré de l’obligation de se présenter au poste de police local deux fois par mois pendant 11 mois.

La semaine dernière, Olmert a rencontré le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas à New York pour discuter du plan de paix du président américain Donald Trump.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...