Rechercher

ONU : Gilad Erdan devient un des 21 vice-présidents de l’Assemblée générale

L’envoyé israélien, dont le prédécesseur a également occupé ce poste, présidera les réunions et aidera à établir l’ordre du jour de la session de l’Assemblée générale en septembre

L'ambassadeur d'Israël à l'ONU Gilad Erdan déchire un rapport du Conseil des droits de l'homme sur le podium, le 29 octobre 2021 (Crédit : capture d'écran)
L'ambassadeur d'Israël à l'ONU Gilad Erdan déchire un rapport du Conseil des droits de l'homme sur le podium, le 29 octobre 2021 (Crédit : capture d'écran)

L’ambassadeur israélien auprès des Nations unies, Gilad Erdan, a été élu mardi vice-président de la 77e session de l’Assemblée générale des Nations unies.

Erdan a déclaré dans un communiqué que cette nouvelle responsabilité sera une plate-forme précieuse pour Israël face aux « mensonges des Palestiniens et de leurs soutiens à l’ONU ».

Erdan occupera ce poste pendant une année entière, à compter de septembre, lorsque l’Assemblée réunira sa session annuelle. Il sera l’un des 21 vice-présidents.

En tant que vice-président, il présidera les réunions de l’Assemblée générale et participera également à l’établissement de l’ordre du jour des réunions.

« Ce succès envoie un message clair à nos ennemis, à savoir qu’ils ne nous empêcheront pas d’occuper des positions de premier plan à l’ONU et sur la scène internationale. La haine ne doit jamais l’emporter sur la vérité. Je ne le permettrai pas », a-t-il déclaré.

Israël cherche à accroître son rôle et son influence à l’ONU, après des décennies d’exclusion de rôles clés par des États hostiles. En janvier, Erdan a été à l’origine d’une résolution votée à l’Assemblée générale pour lutter contre la négation de la Shoah.

Les premières se sont multipliées ces derniers temps pour Israël, comme lors de l’élection au Conseil économique de l’ONU en 2021, ou lorsqu’Odelia Fitoussi est devenue la première représentante d’Israël à siéger au Comité d’experts sur le handicap en 2020.

La nomination d’Erdan au poste de vice-président n’est pas une véritable première pour un diplomate israélien. Son prédécesseur Danny Danon, avait été élu vice-président de la 72e session de l’assemblée, en 2017.

L’Iran et la Syrie ont exprimé des objections à la promotion d’Erdan, mais n’ont pas demandé de vote, par crainte de manquer de soutien.

Le Premier ministre Naftali Bennett s’adresse à la 76e session de l’Assemblée générale des Nations Unies, le lundi 27 septembre 2021, au siège de l’ONU. (Crédit : AP Photo/John Minchillo, Pool)

Cette élection intervient dans un contexte difficile pour Israël, qui attire une attention négative en raison d’une recrudescence des violences en Cisjordanie et à Jérusalem. Le pays a, en outre, fait face à un tollé international lorsque les Palestiniens ont accusé Tsahal d’avoir abattu la journaliste palestinienne Shireen Abu Akleh, le 11 mai, lors d’un reportage sur les affrontements dans la ville de Jénine, en Cisjordanie.

Israël estime possible qu’elle ait été touchée par des tirs de Tsahal, mais ne peut conclure de manière définitive tant que l’Autorité palestinienne refuse de coopérer à l’enquête en lui remettant la balle qui l’a tuée.

Jacob Magid a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...