Israël en guerre - Jour 237

Rechercher

Plus de 100 arrestations sur des campus du sud de la Californie

UCLA a indiqué ouvrir une enquête pour identifier et poursuivre le "groupe d'instigateurs" qui a mené une attaque violente contre des manifestants anti-Israël la semaine dernière

Des contre-manifestants attaquant un campement anti-Israël installé sur le campus de l'Université de Californie à Los Angeles (UCLA) alors que des affrontements éclatent, à Los Angeles, le 1er mai 2024. (Crédit : Etienne Laurent/AFP)
Des contre-manifestants attaquant un campement anti-Israël installé sur le campus de l'Université de Californie à Los Angeles (UCLA) alors que des affrontements éclatent, à Los Angeles, le 1er mai 2024. (Crédit : Etienne Laurent/AFP)

Plus de 100 manifestants ont été arrêtés ce mardi dans deux universités du sud de la Californie, alors que les établissements semblent réprimer les manifestations anti-Israël qui interrompent la fin de l’année académique.

À l’Université de Californie, à Los Angeles (UCLA), la police a arrêté 40 personnes regroupées dans un garage en prévision d’un rassemblement, a rapporté le Los Angeles Times. Cette mesure est survenue quelques heures après que la police de l’Université de San Diego a évacué un campement et arrêté plus de 64 personnes, dont 40 étudiants.

Dans le même temps, le chancelier de UCLA, Gene Block, a déclaré que le nouveau responsable de la sécurité de l’école mènerait une enquête pour identifier et poursuivre le « groupe d’instigateurs » qui a mené une attaque violente contre des manifestants anti-Israël la semaine dernière.

L’université a demandé l’aide de la police de Los Angeles, du FBI et du bureau du procureur.

Le 30 avril, un groupe de contre-manifestants aurait attaqué un campement pro-palestinien, arrachant des planches de bois utilisées comme clôture et se battant avec des militants dans une mêlée qui a duré plusieurs heures. De nombreux étudiants pro-israéliens et groupes juifs ont pris leurs distances avec les attaquants, affirmant qu’ils ne semblaient pas venir de l’école.

UCLA a mis en ligne tous ses cours pour toute la semaine en raison des perturbations qui se poursuivent après le démantèlement d’un campement la semaine dernière.

À l’Université de Californie du Sud (USC), les autorités scolaires ont restreint l’accès au campus, avec seulement deux entrées ouvertes et de longues files d’attente d’étudiants qui font contrôler leur carte d’identité, a rapporté le Los Angeles Times. La zone où un campement anti-Israël a été installé n’était pas clôturée par de grandes planches de bois.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.