Rechercher
"QUI PEUT DIRE QUE NOUS N'AURIONS PAS FAIT LA MÊME CHOSE ?"

Pour un candidat à un conseil scolaire US, « tous les nazis n’étaient pas mauvais »

Matt Keefer s'est attiré les foudres de ses opposants politiques et des habitants de Zionsville pour ses propos jugés antisémites

Les membres de la réunion du conseil scolaire de Zionsville, dans l'Indiana, dans une séquence diffusée le 19 octobre 2022. (Crédit : WTHR via JTA)
Les membres de la réunion du conseil scolaire de Zionsville, dans l'Indiana, dans une séquence diffusée le 19 octobre 2022. (Crédit : WTHR via JTA)

JTA – Un candidat au conseil scolaire d’une banlieue de l’Indianapolis a suscité de vives critiques pour avoir soutenu que « tous les nazis n’étaient pas mauvais » et qu’enseigner qu’ils l’étaient constituerait un « endoctrinement ».

Matt Keefer, un anesthésiste candidat au conseil scolaire de Zionsville, dans l’Indiana, a fait ce commentaire en réponse à un utilisateur de Facebook qui lui demandait des précisions sur son programme, qui commence par l’affirmation suivante : « Donner aux enseignants le pouvoir d’éduquer, pas d’endoctriner ». L’utilisateur a demandé si « le fait d’enseigner aux élèves que tous les nazis sont mauvais ne dépasserait pas les limites ».

Keefer a répondu par l’affirmative. « Tous les nazis n’étaient pas ‘mauvais’ comme vous le précisez. Ils ont fait des choses horribles. Ils étaient dans une frénésie de groupe », a-t-il écrit. « Qui peut dire que si nous avions tous deux été au même endroit, à ce moment de l’Histoire, nous n’aurions pas fait la même chose », a-t-il ajouté.

Keefer a surenchéri jeudi soir lorsque ses commentaires, recueillis d’abord par un compte Twitter local et rapportés pour la première fois par une chaîne de télévision d’Indianapolis jeudi, ont éclaté au grand jour. « Il y a quelques jours, j’ai déclaré que ‘tous les nazis n’étaient pas mauvais’ dans ma réponse à une question qui m’a été posée sur Facebook. Je maintiens », a écrit Keefer dans une longue déclaration sur Facebook. « Mais dans un souci de clarté, sachez que je n’ai jamais été, je ne suis pas, et je ne serai jamais un sympathisant nazi », a-t-il tout de même précisé.

Keefer est l’un des cinq candidats pour le seul siège ouvert au conseil scolaire et son élection en novembre n’est guère garantie. Sa candidature n’en est pas moins importante, car elle s’inscrit dans le cadre d’une campagne nationale des Conservateurs visant à élire des personnes partageant ses opinions au sein des conseils scolaires locaux, où elles pourraient remodeler l’enseignement dispensé aux enfants et le discours public sur l’éducation.

Keefer s’est lancé en politique, a-t-il dit, parce qu’il était contrarié par les restrictions imposées lors de la pandémie et les exigences en matière de vaccins, qui, selon lui, pourraient un jour être rétrospectivement perçues comme aussi répréhensibles que le nazisme. (Les antivax du monde entier se sont comparés aux Juifs pendant la Shoah). Comme en atteste son programme, il s’oppose aux mandats gouvernementaux, met l’accent sur l’influence des parents et condamne l’apprentissage social et émotionnel ainsi que la théorie critique de la race, qui sont tous deux devenus des sujets sensibles alors que les Conservateurs tentent de débarrasser les écoles des idées progressistes sur la race et le genre.

James Hoel, membre de « Proud Boy », et d’autres militant se rassemblant devant le domicile de l’ancienne présidente du conseil scolaire du comté de Sarasota, Shirley Brown, pour une manifestation contre le port du masque obligatoire, le 4 octobre 2021. (Crédit : Shirley Brown via AP)

Les commentaires de Keefer ne sont pas les premiers dans lesquels des militants de droite, cherchant à limiter les sujets de race et de genre dans les écoles, font des commentaires provocateurs sur la Shoah. Un enseignant du Texas et un législateur de l’Indiana, entre autres, ont présenté leurs excuses après avoir suggéré que les enseignants devraient rester « impartiaux » ou offrir de multiples perspectives lorsqu’ils enseignent la Shoah, conformément à leurs convictions sur la façon dont les « sujets de discorde » devraient être enseignés.

Il faut noter qu’une version « bande dessinée » du Journal d’Anne Frank et du roman graphique de la Shoah d’Art Spiegelman, Maus, font partie des livres retirés des écoles, dans le cadre d’une campagne visant à purger les écoles des textes qui pourraient les exposer à des contenus inappropriés. La grande majorité des livres retirés avaient pour thème la race ou les expériences LGBTQ.

Des livres « interdits » visibles à la bibliothèque centrale, une branche de la Bibliothèque Publique de Brooklyn, à New York, le jeudi 7 juillet 2022. (Crédit : AP/Ted Shaffrey)

Plusieurs opposants politiques de Keefer et de nombreux habitants de Zionsville ont publiquement condamné ses commentaires. « Sa défense est blessante pour bon nombre de gens et devrait déranger tout le monde », a écrit Sarah Sampson, dans une déclaration envoyée à la chaîne de télévision locale WTHR. « En ce qui concerne sa question ‘Qui peut dire que si nous avions tous deux été au même endroit, à ce moment de l’Histoire, nous n’aurions pas fait la même chose ?’, notons que c’est dans les moments de chaos que nos choix comptent le plus, et où notre véritable personnalité se révèle. »

Bob Goodman, qui est Juif et qui possède une bijouterie à Zionsville, a déclaré à WISH, une autre chaîne d’information, qu’il pensait que les commentaires de Keefer étaient antisémites et devaient être réfutés publiquement. « Je veux juste m’assurer que les gens savent ce qui se passe et ce qui est dit », a déclaré Goodman. « Jusqu’à présent, je n’ai rencontré personne qui ne s’en est pas indigné. »

Keefer a refusé de parler à la Jewish Telegraphic Agency, déclarant que sa réponse était visible sur Facebook. « Elle explique l’intention initiale d’un commentaire que certains ont mal compris. »

Sa déclaration n’autorisait les commentaires que des personnes qui le suivaient déjà ; tous les commentaires, publiés vendredi matin, le félicitaient.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...