Proche-Orient : l’ONU demande de préserver la solution à deux États
Rechercher

Proche-Orient : l’ONU demande de préserver la solution à deux États

Cette déclaration survient au terme de deux jours de tensions au cours desquels le Jihad islamique palestinien a lancé des salves de roquettes sur Israël

Le Conseil de sécurité de l'ONU tient une réunion sur le Moyen-Orient le 20 novembre 2019 au siège des Nations Unies. (AP Photo/Mary Altaffer)
Le Conseil de sécurité de l'ONU tient une réunion sur le Moyen-Orient le 20 novembre 2019 au siège des Nations Unies. (AP Photo/Mary Altaffer)

Le Conseil de sécurité de l’ONU, dans un rare moment d’unité, a appelé lundi les parties au conflit israélo-palestinien à préserver la viabilité d’une solution à deux États en s’abstenant de toute action contraire à cette perspective.

« Les membres du Conseil de sécurité réaffirment leur soutien à une solution négociée en faveur de deux États », Israël et un État palestinien, indique une déclaration initiée par la Belgique, présidente de l’instance onusienne en février, et approuvée par ses 14 partenaires, dont les États-Unis.

Ce soutien s’appuie sur « les résolutions pertinentes et précédentes de l’ONU en accord avec le droit international » pour que « deux États démocratiques, Israël et la Palestine, coexistent en paix et en sécurité dans des frontières reconnues », ajoute le texte publié à l’issue d’une réunion à huis clos du Conseil sur le Proche-Orient.

« Toutes les parties doivent éviter de saper la viabilité de la solution à deux États afin de maintenir la perspective d’une paix juste, globale et durable », précise la déclaration, en allusion implicite notamment à la promesse récente d’Israël de construire des milliers de nouveaux logements à Jérusalem-Est revendiquée par les Palestiniens.

En soulignant la nécessité de multiplier les « efforts collectifs pour initier des négociations crédibles » sur toutes les questions liées au processus de paix, les membres du Conseil expriment enfin leur « grave préoccupation » face à la violence contre les civils.

Leur déclaration survient au terme de deux jours de tensions au cours desquels le Jihad islamique palestinien a lancé des salves de roquettes sur Israël après que deux de ses membres, dans la bande de Gaza et en Syrie, ont été tués.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...