Rivlin : Israël doit faire plus pour améliorer la vie des Palestiniens
Rechercher

Rivlin : Israël doit faire plus pour améliorer la vie des Palestiniens

Avant une réunion avec Obama, le président dit que les habitants de Jérusalem ont été « abandonnés », des mesures de confiance « devraient avoir été prises hier »

Le président israélien Reuven Rivlin dans le train entre New York et Washington DC, le 8 décembre 2015. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)
Le président israélien Reuven Rivlin dans le train entre New York et Washington DC, le 8 décembre 2015. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

Le président Reuven Rivlin a appelé mercredi Israël à prendre des mesures, dont il dit qu’elles manquent, pour améliorer les conditions de vie des Palestiniens, tout en insistant sur le fait que la paix était toujours une perspective lointaine, avant une réunion avec le président des Etats-Unis Barack Obama plus tard dans la journée.

Dans un éditorial pour le Washington Post, qui coïncide avec la première visite du président aux Etats-Unis, Rivlin a aussi critiqué les Israéliens pour avoir négligé le développement des quartiers arabes de Jérusalem Est, écrivant qu’ils ont été « abandonnés ».

Le président a déclaré qu’Israël doit « prendre des mesures effectives » pour paver le chemin d’un accord futur, bien qu’il ait prévenu qu’il « n’y a actuellement pas de solution viable au conflit israélo-palestinien ».

« Il n’y a pas de processus diplomatique en cours, et pas de signes de négociations imminentes », écrit-il.

« Israël doit prendre des mesures pour améliorer la situation indépendamment du débat géopolitique territorial – des mesures que chaque personne sensible comprenne, qui servent à la fois la morale d’Israël et ses intérêts pratiques », écrit-il, pointant le développement de Rawabi, la première ville palestinienne approuvée par les autorités israéliennes, comme une évolution positive.

La nouvelle ville de Rawabi en construction le 23 février 2014 (Crédit : Hadas Parush/Flash 90)
La nouvelle ville de Rawabi en construction le 23 février 2014 (Crédit : Hadas Parush/Flash 90)

Il a aussi encouragé « à cultiver des voies de communication et de coopération entre les hommes d’affaires, les éducateurs et les icônes culturelles israéliens et palestiniens », et à accroître les cours d’arabe dans les écoles israéliennes.

« En ce qui concerne toutes ces possibilités, nous aurions du commencer hier », écrit-il.

Rivlin, un faucon du Likud qui a exprimé des positions plus modérées depuis qu’il est devenu président il y a plus d’un an, est apparu la semaine dernière pour rompre avec sa position de longue date contre une solution à deux états dans le conflit israélo-palestinien, indiquant qu’un Etat palestinien souverain aux côtés d’Israël dans le cadre d’une confédération était le seul chemin vers la paix.

« Il y aurait une confédération, » a-t-il déclaré à Aude Marcovitch et Patrick Wajsman, du trimestriel français Politique Internationale. « Les décisions concernant les deux états dans la confédération – ou les deux états d’un état israélo-palestinien…uni – nous devrons [les prendre]…ensemble. »

Le président a aussi attaqué les ailes de la droite et de la gauche d’Israël pour avoir longtemps négligé les quartiers de Jérusalem est, la première pour « des raisons de différents politiques internes », la seconde « en tant que partie d’une idéologie de séparation politique des Palestiniens ».

« Ainsi, en débattant du futur, nous avons négligé de gérer les parties est de Jérusalem dans la présent – et ainsi littéralement abandonné la sécurité des résidents juifs et le bien-être des résidents arabes, écrit-il. Est-ce que qui que ce soit pense que gérer les eaux usées, les routes, les écoles et les centres médicaux de Jérusalem est doit ou peut attendre la fin du conflit ? Y a-t-il qui que ce soit qui pense que les conséquences de ces disparités économiques dans la ville cesseront aux frontières politiques réelles ou fictives ? »

Israël a annexé dans les faits Jérusalem est il y a plus de trente ans, mais les résidents arabes se sont plaints de discrimination dans la distribution des services municipaux et gouvernementaux, comme l’école, le ramassage des ordures, les permis de constructions ou les opérations des bureaux de poste.

Les fonctionnaires de la ville ont admis les problèmes et ont juré d’augmenter les services dans Jérusalem est, bien que beaucoup de quartiers arabes soient de fait coupés du reste de la ville ces derniers mois, alors que la police essaie de réprimer la vague de violence.

Rivlin, dans son éditorial, a appelé les Palestiniens à cesser les incitations et la violence contre les Israéliens.

« Aucun d’entre nous n’est exempté de la nécessité de s’interroger soi-même : quel est l’héritage positif que nous léguerons aux générations futures en ce qui concerne le conflit israélo-palestinien ? Je regrette de dire qu’il semble que nous ne serons pas capables de leur léguer la paix – mais nous pouvons leur laisser d’autres progrès », écrit-il.

Rivlin est parti pour une visite aux Etats-Unis mardi matin, dans un voyage au cour duquel il rencontrera Obama pour la première fois ainsi que d’autres hauts fonctionnaires de l’administration.

En plus de ces réunions de haute volée à Washington, DC, Rivlin prévoit de s’adresser à l’Institution Brookings et de participer à une cérémonie d’allumage de bougies de Hanoukka avec les ambassadeurs du monde entier à New York.

Le président a déclaré avant de décoller que les sujets de discussion de ses réunions avec Obama incluraient les questions de sécurité au Moyen-Orient et les valeurs communes de « liberté et démocratie » partagées par les deux pays.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...