Rona Ramon lauréate du Prix Israël à titre posthume
Rechercher

Rona Ramon lauréate du Prix Israël à titre posthume

Les enfants de la veuve de l'astronaute Ilan Ramon et créatrice de la fondation Ramon recevront, en son nom, une distinction pour l'ensemble de son œuvre à Yom HaAtsmaout

Rona Ramon, veuve du premier astronaute israélien Ilan Ramon, décédée dans un accident mortel à bord de la navette spatiale Columbia le 9 mai 2013. (Flash90)
Rona Ramon, veuve du premier astronaute israélien Ilan Ramon, décédée dans un accident mortel à bord de la navette spatiale Columbia le 9 mai 2013. (Flash90)

Rona Ramon, la veuve de l’astronaute israélien Ilan Ramon, qui a transformé son chagrin en militantisme pour la jeunesse israélienne, a reçu mardi, à titre posthume, le Prix Israël pour l’ensemble de son œuvre.

Décédée en décembre dernier à l’âge de 54 ans, des suites d’un cancer, Rona Ramon est devenue une personnalité publique après que son mari, le premier Israélien à avoir été dans l’espace, a perdu la vie dans l’accident de la navette spatiale Columbia, au retour de la mission spatiale.

Elle s’est tenue à l’écart de toute vie publique après la disparition de son mari, mais a fait son retour, avec force, sous le feu des projecteurs en 2009, après la mort du premier fils du couple, le capitaine Asaf Ramon, décédé à l’âge de 21 ans à bord de son F-16, après un crash lors d’un entraînement.

« Rona Ramon est une héroïne israélienne, généreuse et pleine de lumière, » a déclaré le ministre de l’Education Naftali Bennett en annonçant la récompense. « Malgré la perte de deux être chers, Rona a choisi la vie et a consacré la sienne à œuvrer pour la société. »

Elle a créé et dirigé la fondation Ramon, une organisation à but non-lucratif qui promeut le leadership universitaire et social chez les jeunes Israéliens en mettant l’accent sur l’aérospatial et les sciences. Elle a également fait le tour du pays pour donner des conférences et travaillé comme conseillère pour les personnes en deuil.

« Rona, Ilan et Asaf resteront dans la mémoire de la nation comme trois grands héros qui ont donné tout ce qu’ils avaient à l’Etat d’Israël, » a déclaré Naftali Bennett.

Tal, Yiftah et Noa, les trois autres enfants de Rona Ramon, ont rencontré le ministre, qui les a informés de sa décision. Ils recevront le prix en son nom lors de Yom HaAtsmaout.

Le ministre de l’Education Naftali Bennet avec les enfants de Rona Ramon, Tal, Yiftah et Noa, le 2 avril 2019 (Crédit : ministère de l’Education)

« Notre mère était une chef de file courageuse, qui aimait Israël et qui a donné sa vie pour la jeunesse, » a déclaré sa famille dans un communiqué.

« Notre mère s’est servie de sa dure vie et l’a transformée en une vie pleine de sens, où elle a tant donné aux autres, » ont-ils ajouté. « Elle a inspiré des dizaines de jeunes et des ingénieurs à devenir meilleurs et à avoir la force de réaliser leurs rêves. »

Rona Ramon est née en 1964 à Kiryat Ono. Elle a épousé Ilan en 1986, après l’avoir rencontré à une fête d’anniversaire d’amis en commun. Ils ont eu quatre enfants, et en 1998, ils ont emménagé à Houston pour qu’Ilan puisse se préparer pour sa mission dans l’espace.

Ilan Ramon (photo credit: Wikimedia Commons)
Ilan Ramon (Crédit : Wikimedia Commons)

Après la mort de son mari et de son fils, elle a décroché un master en médecine holistique de l’université Lesley, dans le Massachusetts.

« La décision d’aller étudier émanait de la crise que je traversais, » racontait-elle à l’Associated Press en 2013. « Ce n’était qu’en y faisant face que je pouvais tenir. »

Chose rare en Israël où les enterrements répondent à des rites religieux, Rona Ramon a choisi d’être incinérée, afin d’éviter d’infliger à sa famille un autre enterrement.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...