Saluant de solides liens, le prince William félicite Israël pour l’innovation
Rechercher

Saluant de solides liens, le prince William félicite Israël pour l’innovation

Le futur monarque a souligné "le style et de la diversité" de Tel Aviv et s'est engagé à garantir la mémoire de la Shoah

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le prince William avec des jeunes juifs et et arabes lors d'un match de foot au stade Neve Golan, à  Jaffa, le 26 juin 2018. (Crédit : AFP / POOL / Heidi Levine)
Le prince William avec des jeunes juifs et et arabes lors d'un match de foot au stade Neve Golan, à Jaffa, le 26 juin 2018. (Crédit : AFP / POOL / Heidi Levine)

Le prince William a évoqué mardi Israël dans des termes élogieux, décrivant un pays qui « prospère avec l’innovation, la diversité, le talent et l’excellence », et a déclaré que les relations bilatérales étaient au beau-fixe.

Il a promis que le Royaume-Uni soutiendrait la poursuite de la paix entre Israël et ses voisins.

Après sa seule allocation publique de son séjour en Israël cette semaine – la première visite officielle d’un membre de la famille royale – William a également promis de garantir la mémoire de la Shoah.

« La remarquable histoire d’Israël consiste, en partie, à se souvenir d’un passé atroce, mais aussi à regarder vers un avenir prometteur. C’est, et j’ai déjà pu le constater, la vitalité de ce pays », a déclaré le prince durant une réception organisée en présence de 350 Israéliens à la résidence de l’ambassadeur britannique David Quarrey, dans la périphérie de Tel Aviv, à Ramat Gan.

« Depuis l’époque des kibboutzim, jusqu’à la renaissance de l’hébreu comme une langue vivante et moderne et en passant par l’économie du high-tech que nous observons ici à Tel Aviv, l’histoire moderne d’Israël est une histoire d’invention, de création, d’innovation, et qui avance à grandes enjambées vers son avenir. »

Pourtant, a-t-il souligné, « cette région est porteuse d’une histoire complexe et tragique. Au cours du dernier siècle, les peuples du Moyen-Orient ont souffert des pertes et des tragédies. Le besoin d’espoir et de réconciliation ne s’est jamais autant fait ressentir », a-t-il dit. « Je sais que nous partageons le désir d’une paix juste et durable. Le Royaume-Uni se tient à vos côtés, alors que nous œuvrons vers un futur pacifique et prospère. »

Plus tôt dans la journée, le prince William, second dans l’ordre de succession au trône, a participé à un match de football avec la jeunesse juive et arabe et à un match de volley sur la plage de Tel Aviv.

Le prince William, duc de Cambridge, à Frishman Beach, à Tel Aviv, le 26 juin 2018. (Crédit : Niv Aharonson/POOL)

« J’ai eu un avant-gout aujourd’hui du caractère unique de Tel Aviv, de son style et de sa diversité, et de sa plage. C’est une ville magnifique », a-t-il dit durant la réception, à laquelle ont assisté le Premier ministre Benjamin Netanyahu, plusieurs ministres du cabinet, députés d’oppositions, dignitaires et célébrités.

Le prince William pendant un match de volley sur une plage de Tel Aviv, le 26 juin 2018. (Crédit : Menahem KAHANA/AFP)

Mercredi matin, le prince devrait rencontrer des jeunes israéliens impliqués dans l’environnement, la santé mentale, la culture et les œuvres caritatives.

« Ces jeunes gens peignent le brillant futur d’Israël, apportent leur énergie et leur créativité à la Nation Start-Up », a-t-il dit. « Ces jeunes viennent également rappeler tout ce que nous avons en commun : deux sociétés ouvertes qui prospèrent sur l’innovation, la diversité, le talent et l’excellence. »

Le prince William prononce un discours durant une réception à la résidence de l’ambassadeur britannique à Ramat Gan, le 26 juin 2018. (Crédit : Ben Kelmer)

Les liens entre le Royaume-Uni et Israël n’ont « jamais été aussi forts », a poursuivi le futur roi, évoquant les niveaux de commerce et d’investissement, la coopération en science et en technologie, et les solides relations bilatérales en termes de sécurité.

Plus tôt dans la journée de mardi, le prince William s’est rendu au mémorial Yad Vashem, où il a rencontre deux survivants de la Shoah qui avaient fui l’Europe continentale vers le Royaume-Uni via la Kindertransporte, il y a 80 ans.

« Comme je l’ai écrit dans mon message à Yad Vashem, nous ne devons jamais oublier ce qui a été commis contre le peuple juif pendant la Shoah », a-t-il dit. « Je suis conscient que cette responsabilité incombe désormais à ma génération, alors que la génération témoin des crimes de la Shoah disparaît. Et je m’y engage. »

Le Prince William se recueille au Temple du Souvenir au musée commémoratif de la Shoah à Yad Vashem à Jérusalem le 26 juin 2018. (Crédit : Ben Kelmer)

Jeudi, il devrait se rendre sur la tombe de son arrière-grand-mère, la princesse Alice, considérée par Yad Vashem comme une Juste parmi les Nations, pour avoir sauvé des Juifs pendant la Shoah.

« Son histoire est une fierté pour ma famille, et le cadeau que vous m’avez fait, monsieur le Premier ministre, une copie de la médaille présentée en son honneur par Israël, est quelque chose que ma famille chérira. Merci », a déclaré prince William.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sara avaient reçu plus tôt dans la journée le duc de Cambridge. Ils ont rencontré les descendants de Haimaki et de Rachel Cohen, qui ont été sauvés durant la Shoah par la Princesse Alice, l’arrière-grand-mère du Prince William.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et sa femme Sara, avec le Prince William, ont rencontré les descendants de Haimaki et de Rachel Cohen, qui ont été sauvés durant la Shoah par la Princesse Alice, l’arrière-grand-mère du Prince William (Crédit : Haim Zach / GPO)

« La remarquable histoire d’Israël consiste, en partie, à se souvenir d’un passé atroce, mais aussi à regarder vers un avenir prometteur. C’est, et j’ai déjà pu le constater, la vitalité de ce pays », a déclaré le duc.

Le prince William porte des lunettes spéciales durant une démonstration de technologie, en présence de Bnejamin et Sara Netanyahu et de l’entrepreneur israélien Aviram Ziv à la résidence de l’ambassadeur britannique à Ramat Gan, le 26 juin 2018. (Crédit : AFP / POOL / Sebastian Scheiner)

Avant le discours du visiteur royal, le couple Netanyahu et le prince ont assisté à une exposition sur l’évolution technologique de quatre sociétés israéliennes. Le Premier ministre n’a pas fait de discours durant la soirée. Il est coutume que seuls les membres de la famille royale prennent la parole lors des événements organisés par le gouvernement britannique en leur honneur.

Le prince William stands aux côtés de Benjamin Netanyahu, Sara Netanyahu et de l’ambassadeur britannique en Israël David Quarrey, à la résidence de l’ambassadeur britannique à Ramat Gan, le 26 juin 2018. (Crédit : AFP / POOL / Sebastian Scheiner)

Le prince a commencé son discours en hébreu, par les mots erev tov lekoulam (bonsoir à tous), face à un tonnerre d’applaudissements. Il a réitéré l’expérience en concluant par les mots toda raba (merci beaucoup), toujours sous les applaudissements.

Il a ensuite eu quelques conversations privées avec des Israéliens de tous les milieux, notamment les chanteuses Shiri Maimon et Ivri Lider, les membres de l’opposiiton Tzipi Livni et Isaac Herzog, la présidente de l’université Ben Gurion Rivka Carmi, la mannequin Bar Refali, la figure de proue de la Dixième chaîne Tamar Ish Shalom, et Shaul Singer, le coauteur d’un livre sur Israël et son parcours pour devenir la Start-Up Nation.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...