Serge Klarsfeld qualifie « d’absurdes » les propos de Netanyahu
Rechercher

Serge Klarsfeld qualifie « d’absurdes » les propos de Netanyahu

Pour le chasseur de nazis, « tous les historiens diront que c’est n’importe quoi. Hitler lui-même démentirait s’il le pouvait! »

Serge Klarsfeld (Capture d'écran YouTube)
Serge Klarsfeld (Capture d'écran YouTube)

Serge Klarsfeld revient sur les propos de Benjamin Netanyahu dans une interview dans 20 minutes.

Pendant un discours prononcé mardi devant les délégués du Congrès juif mondial à Jérusalem, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a affirmé que le dirigeant nazi Adolf Hitler n’avait décidé de l’extermination massive des Juifs d’Europe qu’après que le grand mufti de Jérusalem de l’époque, Hadj Amin al-Husseini, un nationaliste palestinien largement connu pour sa haine des Juifs, lui en ait suggeré l’idée.

Serge Klarsfeld, historien et connu pour son combat en tant que chasseur de nazis est revenu sur les propos du Premier ministre israélien en les qualifiant « d’incongrus » et « d’absurdes ».

Incongrus pour deux raisons principales: Tout d’abord cette déclaration est simplement « inexacte », et ensuite elle minimise le rôle d’Hitler dans l’extermination des Juifs d’Europe pour faire endosser cette responsabilité aux Arabes.

« Tous les historiens diront que c’est n’importe quoi. Hitler lui-même démentirait s’il le pouvait! » précise Serge Klarsfeld.

L’historien explique qu’Hitler et le Mufti Hadj Amin al-Husseini se sont rencontrés en novembre 1941. A cette date, Hitler avait déjà commencé l’extermination des juifs d’Europe de l’Est.

Cependant, le Mufti a bien refusé que les Juifs d’Europe se réfugient en Palestine sous mandat britannique.

Pour Serge Klarsfeld, les propos du Benjamin Netanyahu sont dangereux, car en jouant à ce jeu, il opère un transfert de responsabilité malhonnête.

De plus cette déclaration montre « la surprenante inculture historique et la capacité de distorsion des faits » du Premier ministre israélien rapporte Serge Klarsfeld dans 20 minutes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...