Israël en guerre - Jour 197

Rechercher

Start-ups : Tel Aviv au 2e rang de la région EMEA, derrière Londres et devant Paris

TLV abrite le 5e plus grand nombre de licornes au monde et est au 3e rang mondial pour les investissements dans la cyber-sécurité, les start-ups ayant levé 1,7 Md de $ en 2022

Sharon Wrobel est journaliste spécialisée dans les technologies pour le Times of Israel.

La ligne d'horizon du centre financier et des affaires de Tel Aviv avec ses centres commerciaux et ses bureaux high-tech, en juin 2022 (Crédit : Elijah Lovkoff/iStock/Getty Images)
La ligne d'horizon du centre financier et des affaires de Tel Aviv avec ses centres commerciaux et ses bureaux high-tech, en juin 2022 (Crédit : Elijah Lovkoff/iStock/Getty Images)

Tel Aviv a décroché la deuxième place en tant que centre technologique pour les start-ups ayant la valeur d’entreprise la plus élevée, derrière Londres et devant Paris, transformant la ville blanche en l’un des écosystèmes à la croissance la plus rapide au monde, selon le nouveau rapport de Dealroom publié mercredi.

Les start-ups high-tech de Tel Aviv se targuent d’une valeur d’entreprise combinée de 393 milliards de dollars en 2022, deuxième derrière Londres parmi les villes d’Europe, du Moyen-Orient et d’Afrique, cinquième en Asie et en Océanie, et septième en Amérique. Depuis 2018, l’écosystème des start-ups de Tel Aviv a vu sa valeur multipliée par 3,5, plus rapidement que la Bay Area, New York, Pékin, Londres et Paris au cours de la même période.

Le rapport comprend les données de 2022 start-ups fondées dans l’agglomération de Tel Aviv qui y ont maintenu leur principal centre d’affaires (QG) et celles qui ont délocalisé leur QG en dehors de Tel Aviv. Ainsi, ses conclusions sont antérieures à l’agitation sociale généralisée provoquée par la réforme du système judiciaire du gouvernement au cours des dernières semaines, qui a incité un certain nombre de start-ups et d’entreprises high-tech israéliennes à transférer leurs fonds et leurs investissements à l’étranger, par crainte des retombées économiques et politiques.

Les start-ups basées à Tel Aviv ont levé 6,9 milliards de dollars d’investissements en capital-risque en 2022, ce qui est inférieur aux 8,8 milliards de dollars attirés en 2021, mais presque le double du montant levé en 2020. La ville se classe troisième en termes d’investissement total en capital-risque dans la région économique qui regroupe les pays d’Europe, du Moyen-Orient et de l’Afrique en 2022, après Londres et Paris et devant Berlin, selon le rapport.

Les fonds levés par les start-ups israéliennes ont presque diminué de moitié en 2022, tombant à 15,5 milliards de dollars, selon les données de Start-Up Nation Central (SNC), une organisation à but non lucratif qui suit l’évolution de l’industrie high-tech israélienne. La baisse des investissements n’est pas propre à Israël et correspond à ce qui se passe dans la Silicon Valley, où les investissements dans les entreprises high-tech ont baissé de 40 %.

La cyber-sécurité est également un point fort de l’écosystème de Tel Aviv, les start-ups spécialisées dans ce domaine ayant levé 1,7 milliard de dollars, ce qui représente près de 20 % du total des investissements en capital-risque en 2022 et place la capitale au troisième rang mondial pour les investissements dans la cyber-sécurité, derrière la Bay Area et New York, et devant Londres et Pékin.

Photo d’illustration : Un homme d’affaires Centaure et un homme d’affaires sur une licorne. (Crédit : rudall30 via iStock by Getty Images)

Parmi les start-ups, on peut citer Talon Cybersecurity, qui a levé 100 millions de dollars lors d’un tour de table de série A en août pour ses solutions de sécurité destinées aux équipes hybrides, et Perimeter, une société spécialisée dans la sécurité des réseaux et des clouds, qui a levé 100 millions de dollars lors d’un tour de table de série C en juin.

Alors que le ralentissement des marchés financiers a entraîné une baisse de la plupart des types de cycles d’investissement en 2022, le financement par capital-risque des start-ups de Tel Aviv en phase de démarrage ou en phase intermédiaire est resté relativement stable, atteignant 3,2 milliards de dollars, selon le rapport Dealroom.

« Tel Aviv est en mesure d’attirer une proportion beaucoup plus élevée de financement de démarrage provenant d’investisseurs internationaux que la moyenne de l’Europe, du Moyen-Orient et de l’Afrique (EMEA) et notamment plus élevée que Londres, Paris et Berlin », selon les conclusions du rapport. « Dans l’ensemble, cette performance a contribué à faire de Tel Aviv l’un des centres technologiques les plus solides de la région EMEA – plus robuste que Londres et Stockholm et juste derrière Paris. »

Dans l’ensemble, Tel Aviv s’est classée huitième au niveau mondial pour le financement en phase de démarrage. L’année dernière, les start-ups de la ville ont levé plus de deux fois la moyenne auprès d’investisseurs basés aux États-Unis (27 % contre 11 % en moyenne). Les investisseurs américains ont été plus actifs à Tel Aviv que dans le reste de leurs centres technologiques de la région EMEA.

« Tel Aviv est passée du statut de ville importante à celui de ville prioritaire pour de nombreuses grandes sociétés de capital-risque », a déclaré Adam Valkin, directeur-général de la société de capital-risque américaine General Catalyst. « Nous recherchons les fondateurs les plus convaincants dans le monde entier, et une part croissante d’entre eux viennent de Tel Aviv. »

« La recette secrète est l’écosystème très énergique et collaboratif de fondateurs récurrents, d’investisseurs providentiels, de sociétés de capital-risque et d’entreprises technologiques de premier plan », a ajouté Valkin.

General Catalyst a investi dans des entreprises israéliennes telles que Rapyd, une entreprise de FinTech, Aidoc, un fabricant de logiciels basés sur l’intelligence artificielle, Superplay, une entreprise de jeux, et Apiiro, une entreprise de cyber-sécurité.

Les licornes de Tel Aviv

Tel Aviv abrite également le cinquième plus grand nombre de licornes au monde, avec 95 licornes en 2022, dont 75 sont devenues des licornes depuis 2018, selon le rapport. Les licornes sont des start-ups qui ont atteint une valorisation d’un milliard de dollars.

Les conclusions du rapport montrent que de nombreuses licornes basées et fondées à Tel Aviv, telles qu’Iron Source et Gett, ont formé de nouveaux talents entrepreneuriaux, car les anciens employés partent pour fonder d’autres start-ups à Tel Aviv et à l’étranger. Pour chaque licorne produite par Tel Aviv, plus de quatre autres start-ups sont fondées par des personnes issues d’entreprises milliardaires – également connues sous le nom de start-ups fondées par la deuxième génération, selon les données. En outre, 76 % de ces nouvelles entreprises ont choisi de rester à Tel Aviv et d’y développer leurs activités.

« La combinaison unique de l’ADN entrepreneurial du pays, du nombre record de fondateurs récurrents et des talents techniques de classe mondiale dont il peut se prévaloir, fait d’Israël un pays robuste », a déclaré Davor Hebel, associé gérant chez Eight Roads Ventures. Israël est passé d’une « nation de start-ups » à une « nation de scale-up » et alors que les principales start-ups de Tel Aviv auraient autrefois été censées se retirer par le biais d’une vente à des acheteurs stratégiques, leur objectif est désormais de créer de grandes entreprises cotées en bourse, d’une valeur de plusieurs milliards de dollars.

« Cela fait d’Israël un endroit idéal pour investir », a déclaré Hebel.

Eight Roads a investi dans un certain nombre d’entreprises de Tel Aviv, telles qu’Appsflyer et Hibob.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.