Israël en guerre - Jour 138

Rechercher

Transfert d’armes à l’AP ? Des ministres d’extrême-droite menacent Netanyahu

Gallant : "aucune arme n'a été transférée" ; Smotrich convoque une réunion d'urgence de son parti ; Ben Gvir : "M. le Premier ministre expliquez-vous ou il y aura des conséquences"

Le député Bezalel Smotrich, chef du parti HaTzionout HaDatit, avec le député Itamar Ben Gvir, chef du parti Otzma Yehudit, au plénum de la Knesset, le 28 décembre 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Le député Bezalel Smotrich, chef du parti HaTzionout HaDatit, avec le député Itamar Ben Gvir, chef du parti Otzma Yehudit, au plénum de la Knesset, le 28 décembre 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Les ministres d’extrême-droite Bezalel Smotrich et Itamar Ben Gvir se sont emportés mercredi contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu à la suite d’informations selon lesquelles le gouvernement aurait approuvé le transfert d’une cargaison de véhicules blindés et d’armes des États-Unis à l’Autorité palestinienne (AP).

Les deux ministres ont affirmé que ce transfert avait été effectué à leur insu et ont accusé Netanyahu de comploter pour jeter les bases d’un gouvernement alternatif avec le chef du parti HaMahane HaMamlahti, Benny Gantz.

Suite à ces critiques, le ministre de la Défense Yoav Gallant (Likud) et Netanyahu ont tous deux nié la véracité des informations relatives à un transfert d’armes. Toutefois, Netanyahu a admis que des véhicules avaient été livrés.

Citant des sources palestiniennes bien informées, le quotidien palestinien Al Quds, basé à Jérusalem, a fait savoir lundi que la livraison avait été approuvée par Israël et facilitée par la Jordanie et qu’elle serait utilisée par plusieurs branches des forces de sécurité de l’AP pour reprendre le contrôle des zones de Cisjordanie, devenues des bastions du terrorisme.

L’information a été reprise mercredi par la radio de l’armée, déclenchant une furieuse réponse de Smotrich et de Ben Gvir.

Un communiqué du bureau de Smotrich a déclaré que le ministre des Finances « n’était pas au courant d’une telle démarche et qu’il fulminait de colère ».

Des Palestiniens de la Bande de Gaza brûlant une effigie du ministre des Finances Bezalel Smotrich, à Khan Yunis, dans le sud de la Bande de Gaza, le 1er janvier 2023. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)

« Selon l’entourage de Smotrich, le transfert d’armes à l’Autorité palestinienne et les étapes [en vue d’un compromis sur la refonte judiciaire] à la résidence présidentielle étaient une ‘rétribution’ pour Benny Gantz pour établir un gouvernement de gauche avec lui qui chercherait à faire revivre les Accords d’Oslo », a déclaré le communiqué, ajoutant que Smotrich convoquait une réunion d’urgence de sa faction.

Le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, a été encore plus direct.

« Monsieur le Premier ministre, si vous ne déclarez pas de votre propre voix que les informations sur un transfert d’armes aux terroristes de l’Autorité palestinienne sont fausses, il y aura des conséquences », a-t-il déclaré. « Si votre intention est d’essayer de construire un gouvernement Oslo II, veuillez informer vos ministres et le peuple afin que nous puissions agir en conséquence. »

Ben Gvir avait déjà prévu une réunion de sa faction Otzma Yehudit pour mercredi afin de discuter de sa furieuse désapprobation avec Netanyahu, qui avait freiné ses efforts pour durcir les conditions de détention des prisonniers de sécurité palestiniens.

Alors que Netanyahu n’avait pas encore commenté la question d’un éventuel transfert d’armes, Gallant a nié que des armes aient été livrées à l’AP.

« Contrairement à plusieurs fausses informations, il n’y a pas eu de transfert d’armes ou d’armes mortelles à l’Autorité palestinienne depuis que le ministre de la Défense Gallant a pris ses fonctions », a déclaré un communiqué du ministère. « Toute tentative de présenter les choses différemment est un mensonge. »

La liaison militaire israélienne avec les Palestiniens (COGAT), l’organe du ministère de la Défense chargé des affaires civiles palestiniennes, a également publié un démenti.

« Il n’y a rien de vrai dans les différentes informations sur la question. Nous précisons qu’aucune arme n’a été transférée à l’Autorité palestinienne au cours de l’année écoulée », a déclaré le COGAT.

Les forces de sécurité palestiniennes stationnées à un carrefour principal dans la ville de Jénine, en Cisjordanie, le 13 août 2023. (Crédit : Nasser Nasser/AP)

Plus tard, Netanyahu a publié son propre démenti, tout en précisant que des véhicules blindés avaient été livrés.

« Il n’y a pas de limite aux ‘fake news’, voici donc les faits », a déclaré Netanyahu. « Depuis la formation de ce gouvernement, nous n’avons pas fourni une seule arme à l’Autorité palestinienne. »

Netanyahu a déclaré que le gouvernement s’était simplement conformé à une décision prise en janvier 2022 par le gouvernement précédent, lorsque Gantz était ministre de la Défense, d’autoriser l’envoi de plusieurs véhicules blindés à l’AP pour remplacer des véhicules plus anciens.

« C’est ce que nous avons fait : aucun véhicule blindé de combat, aucun char, aucune Kalachnikov. Rien de tout ça », a-t-il déclaré. « Parfois, même les fausses nouvelles ne sont pas à l’épreuve des balles et il est bon que nous fassions éclater les mensonges [au grand jour]. »

Le quotidien Haaretz a indiqué qu’une dizaine de véhicules avaient été envoyés à l’AP.

Le Département d’État américain a publié la déclaration suivante après la révélation de l’information de lundi. « Nous n’avons pas pour habitude de commenter les transferts. Cela étant dit, nous pouvons affirmer que l’aide américaine à la sécurité de l’Autorité palestinienne ne comprend pas la fourniture d’armes ni de munitions aux forces de sécurité de l’Autorité palestinienne. »

« Nous réitérons notre engagement continu à coopérer avec l’Autorité palestinienne, en coordination avec le gouvernement d’Israël, pour améliorer la situation sécuritaire en Cisjordanie », poursuit la déclaration. « Nous restons profondément préoccupés par la montée de la violence en Cisjordanie au cours de l’année écoulée et réaffirmons notre point de vue selon lequel les Palestiniens et les Israéliens méritent de jouir d’une liberté, d’une prospérité et d’une sécurité égales. »

« Nous continuons d’exhorter Israël et les forces de sécurité palestiniennes à travailler ensemble pour améliorer la situation en Cisjordanie », a déclaré le Département d’État.

Des forces de sécurité de l’Autorité palestinienne arborant le drapeau du Fatah. (Crédit : Chaîne de télévision al-Aqsa affiliée au Hamas)

Alors que les éléments de la droite radicale du gouvernement critiquent depuis longtemps le transfert d’armes à l’AP, Netanyahu et les responsables de la sécurité israélienne ont une approche différente, considérant le dirigeant de l’AP, Mahmoud Abbas, et ses forces de sécurité comme un allié important dans la lutte contre le terrorisme en Cisjordanie.

Toutefois, l’AP étant confrontée à une crise de légitimité en raison de son incapacité à créer un État palestinien ou même à organiser des élections, sa popularité a considérablement diminué, en particulier dans le nord de la Cisjordanie, où des rivaux ont pris les armes et contesté son autorité.

Des groupes armés à Jénine et à Naplouse ont régulièrement tiré sur des soldats et des civils israéliens. Israël affirme que l’affaiblissement de l’AP ne lui laisse d’autre choix que d’envoyer ses propres soldats dans ces villes du nord de la Cisjordanie pour arrêter les responsables des attaques et confisquer les quantités croissantes d’armes qui y sont stockées.

À LIRE : Une fusillade meurtrière met à l’épreuve le calme relatif du sud de la Cisjordanie

L’AP fait valoir que ces raids nuisent à sa légitimité et insiste pour qu’Israël la laisse régler le problème par ses propres moyens.

Après une opération de deux jours de Tsahal à Jénine en juillet, Israël a semblé acquiescer, réduisant la fréquence de ces raids afin de laisser à l’AP la marge nécessaire pour opérer.

Jacob Magid a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.