Trois interpellations lors d’un anniversaire d’Hitler fêté en Pologne
Rechercher

Trois interpellations lors d’un anniversaire d’Hitler fêté en Pologne

Le Premier ministre conservateur Mateusz Morawiecki a rapidement dénoncé les activités des néo-nazis et demandé que leur mouvement soit déclaré illégal

Adolf Hitler. (Crédit : Archives fédérales allemandes/Wikimedia Commons)
Adolf Hitler. (Crédit : Archives fédérales allemandes/Wikimedia Commons)

La police polonaise a interpellé trois hommes ayant organisé l’année dernière une fête néo-nazie secrète à l’occasion de l’anniversaire d’Adolf Hitler, a annoncé mardi le parquet national.

Parmi les personnes détenues et interrogées figure le chef du mouvement « Orgueil et Modernité » (DiN) à l’origine de cette cérémonie tenue sur une colline boisée en Silésie. Une décision sur leur mise en état d’arrestation était attendue mercredi.

L’événement a été filmé avec une caméra cachée par des journalistes de la chaîne privée TVN24 et diffusé samedi dernier, provoquant un tollé général en Pologne, tant du côté du pouvoir que de l’opposition.

Les trois hommes interpellés lundi se voient reprocher « l’apologie publique du régime nazi », un délit que la loi polonaise punit de peines pouvant aller jusqu’à deux ans de prison, a indiqué une porte-parole du parquet national Ewa Bialik.

Dans leurs logements, les policiers ont trouvé des uniformes, drapeaux et des publications nazies, ainsi qu’un pistolet.

De son côté, le parquet de Gliwice, compétent pour la région concernée, a entamé une procédure séparée, à la demande du procureur général Zbigniew Ziobro, en vue d’étudier la possibilité de déclarer le mouvement DiN illégal.

Des milliers de personnes réunies lors d’une marche pour la Journée de l’indépendance de la Pologne à Varsovie, le 12 novembre 2017 (Crédit : Lorena de la Cuesta/SOPA Images/LightRocket via Getty Images)

Lors de la fête néo-nazie en mai dernier, à l’occasion du 128e anniversaire de la naissance du leader allemand, les journalistes de TVN24 avaient réussi à filmer des hommes portant des uniformes nazis et faisant le salut nazi, de gros drapeaux rouges avec des svastikas – le symbole nazi – accrochés aux arbres et une sorte de petit autel installé avec un portrait d’Hitler.

Les participants avaient porté un toast à la fois à Hitler et « à notre partie, la Pologne bien-aimée », une association d’idées dénoncée avec véhémence et incrédulité par tous les milieux politiques.

Fixée sur un arbre, une grande svastika en bois imbibée de liquide inflammable avait été mise à feu à la nuit tombée, au son d’enregistrements de marches militaires allemandes.

Le Premier ministre conservateur Mateusz Morawiecki a rapidement dénoncé les activités des néo-nazis sur son compte Twitter. Il a demandé mardi que le mouvement en question soit déclaré illégal.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...