Israël en guerre - Jour 201

Rechercher

Des images saisissantes de soldats de Tsahal combattant un terroriste du Hamas près de Shifa

480 des 800 suspects détenus à Shifa sont membres du Hamas ou du Jihad islamique palestinien selon l’armée ; Les troupes, dans le sud de Gaza ont trouvé des caches d’armes et tué de nombreux terroristes

  • Des soldats de l'armée israélienne opérerant dans la bande de Gaza sur une photo non datée diffusée le 24 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)
    Des soldats de l'armée israélienne opérerant dans la bande de Gaza sur une photo non datée diffusée le 24 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)
  • Un bâtiment touché par une frappe aérienne israélienne à Baalbek, au Liban, le 24 mars 2024. (Crédit : Capture d'écran X)

    Un bâtiment touché par une frappe aérienne israélienne à Baalbek, au Liban, le 24 mars 2024. (Crédit : Capture d'écran X)

  • Des membres de la famille Rabaya rompant le jeûne au milieu des décombres de leur maison, qui a été détruite par une frappe israélienne, pendant le ramadan à Rafah le 23 mars 2024. (Crédit : Said Khatib/AFP)
    Des membres de la famille Rabaya rompant le jeûne au milieu des décombres de leur maison, qui a été détruite par une frappe israélienne, pendant le ramadan à Rafah le 23 mars 2024. (Crédit : Said Khatib/AFP)

Tsahal cible un poste d’observation du Hezbollah et un bâtiment dans le sud du Liban

L’armée israélienne affirme avoir frappé il y a peu un poste d’observation du Hezbollah à Mays al-Jabal et un bâtiment utilisé par le groupe terroriste à Blida, dans le sud du Liban.

Depuis le 8 octobre, les forces dirigées par le Hezbollah ont attaqué presque quotidiennement les communautés israéliennes et les postes militaires le long de la frontière, le groupe affirmant qu’il le faisait pour soutenir Gaza dans le contexte de la guerre.

Netanyahu fête Pourim avec les troupes : « Nous avons eu Haman et nous aurons Sinwar »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu célèbre la fête juive de Pourim avec des agents du Bataillon Erez de la police militaire, le 24 mars 2024. (Crédit : Haim Zach, GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu célèbre la fête juive de Pourim avec des agents du Bataillon Erez de la police militaire, le 24 mars 2024. (Crédit : Haim Zach, GPO)

Le Premier ministre a célébré la fête juive de Pourim avec des agents du Bataillon Eretz de la police militaire. Il leur a déclaré que « nous entrerons à Rafah et nous obtiendrons une victoire absolue. Nous avons éliminé Haman et nous éliminerons [le chef du Hamas à Gaza Yahya] Sinwar. »

Ce rappel, de sa part, de la nécessité pour l’armée israélienne de lancer une opération contre le Hamas à Rafah a eu lieu peu de temps après les mises en garde émises à l’encontre d’une telle offensive par la vice-présidente américaine Kamala Harris.

Dans l’histoire de Pourim, le conseiller du roi, Haman, complotait de tuer tous les Juifs de Perse. Il avait finalement été pendu.

« Aujourd’hui, nous célébrons la fête de Pourim », a dit le Premier ministre après avoir lu un extrait du Livre d’Esther. « Il y a plus de 2000 ans, dans l’ancienne Perse, un tyran antisémite, Haman le diabolique, avait cherché à exterminer les Juifs de la surface de la Terre. Les Juifs s’étaient redressés, ils s’étaient unis, ils avaient combattu et ils avait remporté une victoire absolue ».

« Aujourd’hui, dans la Perse moderne, un nouvel oppresseur a fait son apparition – le régime iranien qui cherche à exterminer l’État juif. Nous avons déjà vu ce qu’a fait l’un des messagers de ce tyran. Le 7 octobre, le Hamas a commis ce que le président Biden a dit être ‘le mal absolu’. »

« Le mal absolu ne peut pas être vaincu si on le laisse tranquille à Rafah », a-t-il ajouté.

L’opération israélienne qui est prévue à Rafah – qui, selon l’État juif, est déterminante pour détruire les derniers bataillons du Hamas encore intacts – suscite l’inquiétude à l’international, plus d’un million de Palestiniens déplacés y ayant trouvé un refuge dans un contexte de guerre contre le Hamas au sein de l’enclave côtière.

À VOIR : Images saisissantes de soldats de Tsahal combattant un terroriste du Hamas près de Shifa

L’armée israélienne a diffusé des images spectaculaires montrant des soldats du bataillon Shaked de la Brigade Givati s’engageant dans un combat rapproché avec un tireur du groupe terroriste palestinien du Hamas dans la zone de l’hôpital Shifa de la ville de Gaza.

Alors que les troupes fouillaient un bâtiment de quatre étages adjacent à Shifa, d’où des tirs avaient été dirigés vers les soldats, ils ont rencontré un terroriste armé qui leur a lancé des grenades.

On voit les troupes riposter, puis se désengager pour ratisser le reste du bâtiment. Quelques minutes plus tard, le terroriste a lancé d’autres grenades depuis le quatrième étage, selon Tsahal.

Alors qu’il tentait de descendre les escaliers et d’atteindre les soldats, le terroriste a été abattu par ces derniers, comme le montrent les images.

Des « renseignements précis » prouvent que le Hamas utilise l’infrastructure civile de Khan Younès pour des « activités terroristes » – Tsahal

L’armée israélienne affirme disposer de « renseignements précis » indiquant que des éléments du groupe terroriste palestinien du Hamas utilisent des infrastructures civiles dans le quartier d’al-Amal à Khan Younès pour des « activités terroristes », et a donc lancé une nouvelle opération dans la zone.

Tsahal a appelé les terroristes du Hamas à cesser d’utiliser les hôpitaux et autres installations civiles comme bouclier pour leurs activités terroristes, qui nuisent à des civils innocents.

« Les troupes de l’armée israélienne continueront d’opérer dans le respect du droit international et prendront des mesures pour assurer la sécurité et le bien-être des civils », a ajouté Tsahal.

Un Palestinien de 19 ans arrêté pour avoir harcelé la ligne d’urgence de la police avec de fausses menaces terroristes

La police a arrêté un Palestinien de 19 ans qui harcelait la ligne d’urgence 100 avec de fausses alertes d’attaques terroristes.

L’homme, un résident de Yatta, près de Hébron, a appelé la ligne d’urgence de la police à de multiples reprises en déclarant qu’il avait l’intention de commettre un attentat, a déclaré la police dans un communiqué.

Le cas a été transféré à l’Administration civile pour traitement ultérieur, a ajouté le communiqué de la police.

Selon le chef de l’UNRWA, Israël refuserait d’approuver les convois alimentaires vers le nord de Gaza

Le chef de l’Office controversé de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) a déclaré qu’Israël avait informé l’ONU qu’il n’approuverait plus les convois alimentaires de l’agence onusienne vers le nord de la bande de Gaza.

« C’est scandaleux et c’est intentionnel d’entraver l’assistance vitale pendant une famine provoquée par l’homme. Ces restrictions doivent être levées », a écrit Philippe Lazzarini, chef de l’UNRWA, sur X.

L’UNRWA est en crise depuis qu’Israël a apporté la preuve que douze de ses employés à Gaza avaient participé à l’assaut barbare du 7 octobre, au cours duquel le groupe terroriste palestinien du Hamas a assassiné près de 1 200 personnes en Israël, pour la plupart des civils, et en a kidnappé 253 autres. Israël affirme que de nombreux autres employés sont membres de groupes terroristes dans la bande de Gaza.

Ces allégations ont incité le principal bailleur de fonds de l’UNRWA, les États-Unis, et quelques autres pays à interrompre leur financement, mettant en doute l’avenir de l’agence. D’autres pays, dont le Canada, l’Australie et la Suède, ont depuis rétabli leur financement.

« En empêchant l’UNRWA de remplir son mandat à Gaza, l’horloge tournera plus vite vers la famine et de nombreux autres mourront de faim, de déshydratation et du manque d’abris », a ajouté Lazzarini.

La semaine dernière, Israël a démenti les allégations de l’UNRWA et de l’Égypte selon lesquelles il aurait empêché Lazzarini d’entrer dans la bande de Gaza.

Tsahal : Des avions de combat ont frappé des sites du Hezbollah au sud-Liban

L’armée israélienne a déclaré que des avions de combat avaient frappé un bâtiment utilisé par le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah à Ayta ash-Shab au sud du Liban et une autre infrastructure à Odaisseh plus tôt ce jour, après que des soldats de surveillance de la 869e unité du Corps de Collecte de Renseignements ont repéré des terroristes sur les sites en question.

Tsahal a également bombardé la source des tirs de missiles contre la région de Shtula et Ramim Ridge, ainsi que d’autres régions du sud du Liban, afin « d’éliminer les menaces ».

Le Hezbollah annonce la mort de l’un de ses éléments du sud-Liban tué lors d’une frappe imputée à Israël

Le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah a annoncé la mort d’un de ses éléments, tué « sur la route de Jérusalem », terme utilisé pour désigner les terroristes tués lors d’une frappe israélienne.

Il s’agit de Hussein Arslan, originaire de la ville de Taybeh, dans le sud du Liban.

Sa mort porte à 245 le nombre de terroristes du Hezbollah tués depuis le début de la guerre dans la bande de Gaza.

L’annonce fait suite à une frappe imputée à l’armée israélienne plus tôt dans la journée sur un véhicule dans la ville de Souairi, à l’est du Liban, ainsi qu’à d’autres frappes récentes sur des cibles du Hezbollah au cours de la journée écoulée.

En route pour le Moyen-Orient en vue d’apporter de l’aide à Gaza, Baerbock appelle le Hamas à se rendre

FRANCFORT – La ministre allemande des Affaires étrangères, Annalena Baerbock, se rend aujourd’hui au Moyen-Orient « parce que l’aide apportée à Gaza est insuffisante et que le gouvernement israélien doit ouvrir les postes-frontières à une aide beaucoup plus importante », a-t-elle déclaré dans un communiqué.

À la veille de son voyage en Égypte, en Israël et dans les Territoires palestiniens, Baerbock a affirmé que « chaque caisse d’aide reposant sur des camions devant les clôtures de la frontière de Gaza est une caisse de trop ».

« Le Hamas doit déposer les armes et ne plus jamais faire régner la terreur du 7 octobre sur le peuple israélien. Mais cet objectif ne peut être atteint uniquement par la voie militaire », a-t-elle ajouté.

Baerbock s’est rendue six fois dans la région depuis le massacre du 7 octobre perpétré par le groupe terroriste palestinien du Hamas.

« Les largages aériens ou les liaisons maritimes ne sont pas une solution durable », a affirmé l’élue verte, ajoutant que l’action militaire avait ses limites dans le droit humanitaire international.

Selon Baerbock, seule une trêve humanitaire immédiate débouchant sur un arrêt définitif des combats permettrait de maintenir l’espoir de paix et de mettre un terme aux souffrances de toutes les parties.

Seule la perspective d’une solution à deux États, avec une Autorité palestinienne (AP) restructurée comme première étape vers un État palestinien démocratique, pourrait offrir à la population une vie de sécurité et de dignité, a t-elle ajouté.

Kamala Harris : Washington pourrait prendre des mesures si Israël entre dans Rafah

La vice-présidente américaine Kamala Harris semble ne pas exclure des répercussions pour Israël si le pays procède à une incursion terrestre de grande envergure dans la ville de Rafah, au sud de Gaza, où plus d’un million de Palestiniens ont trouvé refuge.

Lorsqu’on lui a demandé pour la première fois dans l’émission « This Week » de la chaîne ABC si les États-Unis pourraient prendre des mesures si Israël entrait dans Rafah, Harris a répondu : « Nous allons prendre les choses étape par étape. »

Mais après que la question a été soulevée une deuxième fois, elle a déclaré : « Je n’exclus rien. »

« Nous avons été clairs lors de multiples conversations et de toutes les manières possibles : toute opération militaire d’envergure à Rafah serait une énorme erreur », a expliqué Harris.

« J’ai étudié les cartes. Ces gens n’ont nulle part où aller. Il y a environ un million et demi de personnes à Rafah qui sont là parce qu’on leur a dit d’y aller […] Nous avons donc été très clairs sur le fait que ce serait une erreur d’entrer dans Rafah avec n’importe quel type d’opération militaire », a ajouté la vice-présidente.

Commentant le récent discours du leader de la majorité sénatoriale, Chuck Schumer, appelant à des élections anticipées en Israël pour remplacer le Premier ministre Benjamin Netanyahu, Harris a déclaré : « Je ne parlerai pas au nom du sénateur Schumer, mais nous sommes très clairs sur le fait que c’est au peuple israélien de prendre une décision sur la date des élections et sur la personne qu’il élira à la tête de son gouvernement. »

Un universitaire pro-Israël : Netanyahu, Smotrich, Ben Gvir « avancent tête baissée » pour faire d’Israël un État paria

Un éminent chercheur d’un groupe de réflexion conservateur et pro-Israël s’en est pris au Premier ministre Benjamin Netanyahu pour avoir « foncé tête baissée pour faire d’Israël un État paria international », dans la dernière indication que l’indignation à l’égard du Premier ministre s’est étendue à tout le spectre politique et à un camp de partisans de longue date de l’État juif.

« L’augmentation des implantations en Cisjordanie est un F**K You direct de Netanyahu à Biden et aux États-Unis », a écrit sur X Norm Ornstein, chercheur émérite de l’American Enterprise Institute, en faisant référence à l’expropriation par Israël de près de 800 hectares de terres en Cisjordanie vendredi, alors que le secrétaire d’État américain Antony Blinken était en visite dans le pays.

« Je ne voulais pas le dire, mais je pense qu’il est temps d’arrêter les frais. Netanyahu et ses voyous comme Smotrich et Ben Gvir avancent tête baissée pour faire d’Israël un État paria international », a ajouté Ornstein.

« J’aimerais voir des preuves que [le ministre du cabinet de guerre] Benny Gantz et d’autres personnes raisonnables qui font partie du cabinet de guerre font la différence. Si ce n’est pas le cas, il est temps de partir et de ne pas être entaché par ces actes scandaleux », a-t-il poursuivi.

Netanyahu va sûrement nommer un expert de l’aide à Gaza – responsable israélien

Un avion larguant de l'aide humanitaire au-dessus du nord de la bande de Gaza, vu du sud d'Israël, le 24 mars 2024. (Crédit : Tsafrir Abayov/AP Photo)
Un avion larguant de l'aide humanitaire au-dessus du nord de la bande de Gaza, vu du sud d'Israël, le 24 mars 2024. (Crédit : Tsafrir Abayov/AP Photo)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu est frustré par la manière dont Israël gère l’aide humanitaire destinée à la bande de Gaza, a déclaré un responsable israélien au Times of Israel.

Il nommera ainsi probablement un haut fonctionnaire pour superviser l’effort, au milieu des critiques croissantes des organismes mondiaux et des alliés d’Israël.

Les Nations unies ont à de nombreuses reprises mis en garde contre la famine dans l’enclave palestinienne densément peuplée, en particulier dans le nord, qui a été en grande partie coupé des livraisons d’aide depuis que la guerre a éclaté le 7 octobre.

Israël impute la situation humanitaire précaire à l’incapacité des agences d’aide à distribuer les vivres, ainsi qu’au groupe terroriste palestinien du Hamas et aux groupes armés qui ont pillé les camions entrant dans la bande de Gaza.

Un homme tué dans une frappe israélienne présumée près de la frontière syrienne – source libanaise

Les secours libanais arrivent sur le site d'une attaque au drone présumée qui a visé un véhicule dans la ville de Souairi, dans la vallée occidentale de Bekaa, dans le centre du Liban, le 24 mars 2024. (Crédit : Hassan Jarrah/AFP)
Les secours libanais arrivent sur le site d'une attaque au drone présumée qui a visé un véhicule dans la ville de Souairi, dans la vallée occidentale de Bekaa, dans le centre du Liban, le 24 mars 2024. (Crédit : Hassan Jarrah/AFP)

Une frappe israélienne présumée qui a visé une voiture aux abords de la frontière syrienne aurait fait un mort, un homme, dans la matinée, a indiqué une source proche des services de sécurité libanais. Des attaques, dans la nuit de samedi à dimanche, avaient fait quatre blessés dans l’est du Liban, selon un correspondant de l’AFP.

« Les avions de chasse israéliens ont pris pour cible un véhicule circulant dans le secteur de Souairi, à l’Est de Bekaa, tuant son conducteur syrien », a confié la source à l’AFP sous couvert d’anonymat pour des raisons de sécurité.

Depuis le 8 octobre, le Hezbollah a attaqué presque quotidiennement des communautés israéliennes et des postes militaires le long de la frontière avec des roquettes, des drones, des missiles anti-chars et d’autres moyens, le groupe terroriste affirmant qu’il le fait pour soutenir Gaza dans le cadre de la guerre qui s’y déroule.

Jusqu’à présent, les affrontements à la frontière ont causé la mort de sept civils du côté israélien, ainsi que celle de dix soldats et réservistes de Tsahal. Plusieurs attaques ont également été lancées depuis la Syrie, sans faire de blessés.

Du côté du Hezbollah, 244 de ses terroristes ont été tués par Israël depuis le 8 octobre, principalement au Liban, mais aussi en Syrie. Au Liban, 42 autres membres de groupes terroristes distincts, un soldat libanais et au moins 30 civils, dont trois journalistes, ont été tués.

Plusieurs missiles antichar tirés depuis le Liban vers le nord ; aucun blessé — autorités locales

Plusieurs missiles antichar ont été tirés il y a peu depuis le Liban sur la Galilée, selon les autorités locales.

Le Conseil régional de Haute Galilée affirme qu’aucun blessé n’a été signalé lors des frappes dans la partie nord de la crête de Ramim.

Pourim à Gaza : Des soldats lisent la Meguilat Esther dans l’enceinte de l’hôpital Shifa

Les troupes de l’armée israélienne opérant à l’intérieur de l’hôpital Shifa, dans la ville de Gaza, ont lu la Meguilat Esther – le Livre d’Esther – pour marquer la fête juive de Pourim, alors que la guerre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas se poursuit dans la bande de Gaza.

Dans une vidéo qui circule sur Internet, un soldat lit la Meguilah, tandis que d’autres se tiennent autour de lui en uniforme.

L’un d’entre eux porte un nez de clown en mousse, clin d’œil à la tradition de Pourim qui consiste à se déguiser.

Selon les médias libanais, un véhicule a été bombardé par Israël à Souairi, dans l’est du Liban

Illustration : Une explosion apparente dans un dépôt d'armes du Hezbollah dans la vallée de la Bekaa au Liban, le 28 décembre 2021. (Capture d'écran/Twitter)
Illustration : Une explosion apparente dans un dépôt d'armes du Hezbollah dans la vallée de la Bekaa au Liban, le 28 décembre 2021. (Capture d'écran/Twitter)

Les médias libanais ont fait état d’une frappe israélienne contre un véhicule près de la ville orientale de Souairi, dans le gouvernorat de la Bekaa.

Des images présentées comme ayant été tournées sur place montrent la voiture prise pour cible par les tirs.

Aucune précision n’est disponible pour l’instant.

Les troupes, dans le sud de Gaza, ont trouvé des caches d’armes et tué de nombreux terroristes

Les troupes en opération à al-Qarara, dans le sud de Gaza, sur une image diffusée le 24 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Les troupes en opération à al-Qarara, dans le sud de Gaza, sur une image diffusée le 24 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée a fourni de nouvelles informations sur son opération en cours contre le Hamas à al-Aqara, près de Khan Younès, dans la bande de Gaza, où les troupes ont visé des sites appartenant au groupe terroriste près de la frontière israélienne.

Ce raid est mené par la 7e brigade des Blindés, en plus des soldats issus de la brigade d’infanterie Kfir dont la formation est avancée.

Tsahal a noté que les militaires avaient localisé des caches d’armes, qui ont été détruites, ainsi que plusieurs sites appartenant au Hamas. De nombreux hommes armés ont été tués à l’aide d’obus de char et les forces israéliennes « ont neutralisé la menace adjacente à la clôture frontalière ».

Pendant l’opération, une cache d’armes du Hamas, dans laquelle se trouvait également l’entrée d’un tunnel, a été pris pour cible par un hélicoptère militaire.

L’armée a précisé qu’avant le raid, les militaires avaient attaqué plusieurs sites et membres du Hamas qui avaient trouvé refuge dans des appartements, à proximité des soldats, dans le secteur d’al-Qarara.

L’armée a lancé un raid dans le quartier d’al-Amal à Khan Younès – Tsahal et Shin Bet

L'armée israélienne opérant dans le quartier d'al-Amal, à Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, sur une vidéo diffusée le 24 mars 2024. (Crédit : Capture d’écran de l’armée israélienne)
L'armée israélienne opérant dans le quartier d'al-Amal, à Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, sur une vidéo diffusée le 24 mars 2024. (Crédit : Capture d’écran de l’armée israélienne)

L’armée israélienne et l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet affirment que Tsahal a lancé une nouvelle opération contre le groupe terroriste palestinien du Hamas dans le quartier d’al-Amal à Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, la nuit dernière.

Le raid, mené par la 98e division, vise à « poursuivre le démantèlement de l’infrastructure terroriste et à éliminer les terroristes dans la région », a indiqué Tsahal.

Au début de l’opération, les avions de combat israéliens ont frappé une quarantaine de cibles du Hamas dans la région, dont des bâtiments utilisés par le groupe terroriste, des tunnels et d’autres infrastructures, selon l’armée.

Tsahal a indiqué que la brigade Commando, la brigade Givati du Corps d’Infanterie et la 7e brigade du Corps blindé mécanisé de la division avaient ensuite encerclé al-Amal, où elles affrontent actuellement les terroristes armés du Hamas.

Tsahal avait déjà opéré dans le quartier d’al-Amal le mois dernier.

Service militaire des Haredim : Gallant ne soutiendra qu’un projet de loi accepté par l’ensemble des factions

Le ministre de la Défense Yoav Gallant lors d'une cérémonie commémorative pour les soldats israéliens tombés au combat dont le lieu de repos final est inconnu, au cimetière militaire du mont Herzl, à Jérusalem, le 17 mars 2024. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant lors d'une cérémonie commémorative pour les soldats israéliens tombés au combat dont le lieu de repos final est inconnu, au cimetière militaire du mont Herzl, à Jérusalem, le 17 mars 2024. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)

Le ministre de la Défense, Yoav Gallant, a critiqué ses collègues de la coalition pour leur refus de se montrer « flexibles » sur la question des exemptions générales de l’armée israélienne pour la communauté ultra-orthodoxe, alors que la date butoir de présentation d’une nouvelle loi se rapproche.

S’exprimant avant son départ pour Washington où il rencontrera son homologue américain, le secrétaire à la Défense Lloyd Austin, Gallant a indiqué qu’il était « essentiel pour l’existence et le succès de Tsahal » de parvenir à un accord sur cette question et a lancé un appel pour qu’un compromis soit trouvé.

« Mardi prochain, une proposition de décision sur la question du recrutement sera présentée au gouvernement par le Premier ministre [Benjamin Netanyahu], à son initiative », a-t-il poursuivi.

« Ma position n’a pas changé. Je ne soutiendrai aucune proposition qui ne soit pas acceptée par toutes les factions de la coalition – et sous ma direction, le système de sécurité ne la soumettra pas à un vote législatif. »

« Il est encore temps de se réunir et de formuler une proposition commune », a poursuivi Gallant.

« J’appelle à nouveau le Premier ministre et le ministre Benny Gantz à profiter du temps qui reste pour forger un large consensus sur la question de la loi sur la conscription, dans l’intérêt de Tsahal et de l’État d’Israël. »

Le ministère de la Santé du Hamas annonce un bilan de 32 226 morts

Au moins 32 226 Palestiniens auraient été tués et 74 518 blessés dans la bande de Gaza depuis le 7 octobre, selon le ministère de la Santé de la bande de Gaza, dirigé par le groupe terroriste palestinien du Hamas.

Les chiffres publiés par le groupe terroriste sont invérifiables, et ils incluraient ses propres terroristes et hommes armés, tués en Israël et à Gaza, et les civils tués par les centaines de roquettes tirées par les groupes terroristes qui retombent à l’intérieur de la bande de Gaza.

Israël dit avoir éliminé 13 000 terroristes palestiniens dans la bande de Gaza, en plus d’un millier de terroristes qui ont pris d’assaut Israël le 7 octobre.

Tsahal : Les sirènes d’infiltration de drones présumés étaient de fausses alarmes

Les sirènes d’infiltration de drones qui ont retenti dans la partie sud du plateau du Golan précédemment étaient de fausses alertes, a indiqué l’armée israélienne.

Tsahal : Plus de la moitié des 800 suspects détenus à Shifa sont membres du Hamas et du Jihad islamique palestinien

Des soldats de l'armée israélienne opérerant dans la bande de Gaza sur une photo non datée diffusée le 24 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Des soldats de l'armée israélienne opérerant dans la bande de Gaza sur une photo non datée diffusée le 24 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)

L’opération de l’armée israélienne, qui dure depuis près d’une semaine, se poursuit à l’hôpital Shifa dans la ville de Gaza. Tsahal a déclaré que, parmi les quelque 800 suspects arrêtés par les troupes, il a été confirmé que 480 d’entre eux étaient membres des groupes terroristes du Hamas ou du Jihad islamique palestinien.

Les soldats ont également localisé des infrastructures appartenant à des groupes terroristes et des caches d’armes, selon l’armée.

Pendant ce temps, les avions de combat de l’armée de l’air israélienne ont frappé quelque 65 cibles dans le nord et le centre de la bande de Gaza au cours de la journée écoulée, ce qui, selon Tsahal, s’inscrivait dans le cadre du soutien aux forces terrestres en mouvement. Les cibles, selon l’armée, comprenaient un tunnel d’attaque, des bâtiments utilisés par le Hamas où les terroristes étaient rassemblés, et d’autres infrastructures.

Lors d’une frappe à Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, Tsahal a ciblé un site utilisé comme zone de transit où plusieurs terroristes étaient rassemblés.

Les troupes de l’armée israélienne faisant un raid sur un atelier de fabrication de drones dans le centre de Gaza, sur une image publiée le 24 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Un bâtiment dans le nord de Gaza, à Beit Hanoun, qui, selon l’armée, représentait une menace pour les troupes, a été pris pour cible par un autre avion.

Dans le centre de Gaza, Tsahal affirme que les troupes de la brigade Nahal ont tué plusieurs terroristes du Hamas au cours de la journée, notamment par des tirs de snipers.

Les troupes de la Brigade Nahal ont également fait une descente dans un atelier de fabrication de drones dans le centre de la bande de Gaza, où les soldats ont tué plusieurs terroristes armés, selon l’armée israélienne.

Dans le sud de la bande de Gaza, Tsahal indique que la 7e Brigade du Corps blindé mécanisé a tué plusieurs terroristes armés par des tirs de snipers, que des ingénieurs de combat ont détruit un lance-roquettes et qu’un avion a frappé une infrastructure appartenant à un groupe terroriste.

Activation de sirènes d’aéronefs hostiles sur le plateau du Golan

Des sirènes d’aéronefs hostiles se sont activées dans plusieurs endroits du nord d’Israël.

Les sirènes ont été entendues dans le sud du plateau du Golan, notamment à Kfar Haruv, Bneï Yehuda et Mevo Hama.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.