Un député norvégien soutient la candidature du « pacifique » BDS au prix Nobel
Rechercher

Un député norvégien soutient la candidature du « pacifique » BDS au prix Nobel

La députée du Likud, Sharren Haskel, a écrit à l'ambassadeur de Norvège : "Il n' y a rien de pacifique dans un mouvement qui vise à détruire Israël"

Le député norvégien Bjornar Moxnes s'entretient avec des journalistes lors d'une interview le 1er septembre 2017. (Capture d'écran/YouTube)
Le député norvégien Bjornar Moxnes s'entretient avec des journalistes lors d'une interview le 1er septembre 2017. (Capture d'écran/YouTube)

Un député norvégien a soutenu la candidature du mouvement « légitime, pacifique et non-violent » Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) contre Israël au Prix Nobel de la Paix.

« Le mouvement BDS est un mouvement légitime, pacifique et non-violent qui tente de pousser le gouvernement israélien à respecter le droit international et à lutter pour une solution pacifique en Palestine et au Moyen-Orient », a déclaré Bjornar Moxnes au site d’information Middle East Eye dans une interview publiée vendredi.

Bien qu’il ait pris pour cible des universitaires et des entreprises israéliennes, il a insisté sur le fait que la campagne visait uniquement le gouvernement israélien et non le peuple israélien ou le peuple juif.

Le mouvement BDS est l’un des 200 candidats au prix Nobel de la paix de 2018, qui peut être proposé par une multitude d’individus, y compris des parlementaires de tous les pays et des professeurs d’université.

En réponse à la proposition de candidature, la députée du Likud Sharren Haskel a écrit une lettre à l’ambassadeur de Norvège en Israël Jon Hanssen-Bauer et à plusieurs parlementaires norvégiens, exprimant sa consternation.

La députée Sharren Haskel (Likud), au centre, et Nahman Shai, à côté d’elle, à l’assemblée de l’Union interparlementaire à Saint-Pétersbourg, le 18 octobre 2017 (Crédit : Porte-parole de la Knesset)

« Il n’y a rien de pacifique à délégitimer les institutions universitaires et culturelles d’un pays qui sont essentielles pour créer un environnement propice à la paix », a-t-elle écrit.

Moxnes a écarté les accusations d’antisémitisme, en disant au Middle East Eye que sa position sur le conflit israélo-palestinien « est totalement dénuée d’antisémitisme ».

« Ce n’est pas contre le peuple d’Israël. Ce n’est pas contre le peuple juif, c’est contre les politiques d’un État, qui sont sans aucun doute contraires au droit international », a-t-il affirmé.

Pour sa part, Haskel a écrit qu' »il est clair que le but ultime du mouvement BDS est de détruire l’État d’Israël ».

« Israël est la seule démocratie du Moyen-Orient, aspirant à la paix avec ses voisins et accordant des droits égaux à ses citoyens, quelle que soit leur couleur ou leur croyance », a-t-elle écrit.

M. Moxnes est le président du Parti rouge d’extrême gauche, qui détient un siège au Parlement norvégien de 169 membres.

« Nous essayons de faire en sorte que la Norvège joue le rôle d’une nation de paix, et non pas celui d’une nation qui prend part aux guerres américaines dans le monde entier », a-t-il déclaré à propos de son parti.

Il a fait valoir que la majorité des Norvégiens soutiennent les droits des Palestiniens et « qu’ils ont le droit d’avoir leur propre État et de décider de leur propre avenir ; et c’est là le principal objectif de la campagne du BDS ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...