Un élu haredi menace de boycotter El Al si des passagers sont débarqués
Rechercher
"Terrorisme contre terrorisme"

Un élu haredi menace de boycotter El Al si des passagers sont débarqués

Le député de YaHadout HaTorah a déclaré que la critique des hommes qui refusent de s'asseoir près de femmes en vol relèvent de l'"antisémitisme" et du "terrorisme"

Un avion El Al sur le tarmac de l'aéroport international Ben Gurion. 26 février 2015. (Moshe Shai/FLASH90)
Un avion El Al sur le tarmac de l'aéroport international Ben Gurion. 26 février 2015. (Moshe Shai/FLASH90)

Un député ultra-orthodoxe a menacé d’organiser un boycott des consommateurs contre la compagnie aérienne El Al, si le transporteur déplaçait des passagers ultra-orthodoxes qui refusent de s’asseoir à côté de femmes durant le vol, taxant ces passagers d’ « antisémites » et de « terroristes ».

Un vol El Al reliant New York à Israël la semaine dernière a accusé plus d’une heure de retard en raison à cause du refus de quatre hommes ultra-orthodoxes de s’asseoir à côté de femmes. Le vol n’a pu décoller qu’après que deux femmes ont accepté de changer de place.

Après l’incident, et au regard du scandale, le PDG d’El Al Gonen Usishkin a déclaré qu’à l’avenir, tout passager refusant le placement, « sera immédiatement débarqué du vol ».

Le député Yisrael Eichler (YaHadout HaTorah) a critiqué la motion stipulant que l’attitude de ces hommes n’était pas légitime, affirmant mercredi à la Knesset que ceux qui prétendent que les femmes ont été humiliées ou exclues étaient responsables de « diffamation antisémite… pernicieuse ».

Eichler a affirmé que « jamais personne n’a été contraint de changer de place contre son gré.

« Dans toutes les compagnies, y compris chez El Al, il y a de nombreuses demandes de changement de places… Chaque personne a ses exigences sur son siège. Mais de là à dire que les femmes sont exclues, c’est un mensonge », a-t-il dit. « Après tout, il y a autant d’hommes qui ne veulent pas être assis à côté d’une femme qu’il y a de femmes haredi qui ne veulent pas s’asseoir à côté d’hommes. »

MK Rabbi Yisrael Eichler (photo credit: Miriam Alster/Flash90)
Yisrael Eichler, rabbin et député de Yahadout HaTorah. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Eichler a poursuivi en menaçant de boycotter El Al si le transporteur tenait parole.

« El Al transporte des centaines de milliers de Juifs haredi chaque année », a-t-il dit. « La dernière chose que j’attends d’eux, c’est de débarquer des passagers qui refusent de changer de place. Et je le dis à El Al, si vous cédez aux terroristes des groupes anti-haredi et que vous débarquez un passager qui s’est bien tenu et qui a gentiment demandé de s’asseoir à côté d’un homme, nous débarquerons des centaines de milliers de passagers de vos vols chaque année. Terrorisme contre terrorisme. »

Eichler a ensuite affirmé que le personnel de cabine, généralement disposé à revoir le plan des sièges, était intimidé pour qu’il refuse ces demandes, dans une campagne de « peur et d’incitation »

Khen Rotem, qui était à bord du vol, a déclaré que les passagers prenaient leur place dans l’avion à l’aéroport international John F. Kennedy lorsque quatre hommes ultra-orthodoxes sont montés à bord et ont refusé de prendre leur place, car ils étaient à côté de femmes.

L’un d’entre eux, précise-t-il, qui était « particulièrement religieux et ascétique », est monté à bord de l’avion les yeux fermés et les a gardés fermés pendant toute la durée du vol, pour éviter de regarder toute femme à bord.

« L’équipage essaie de résoudre le problème. Ça ne marche pas. Les hôtesses de l’air dégagent des places pour les hommes intransigeants à bord… les ultra-orthodoxes refusent de parler avec les hôtesses de l’air, ou même de les regarder », a écrit Rotem dans un post sur Facebook vendredi.

« Tous les hommes de l’équipage, à l’exception du capitaine, ne s’occupent plus que de cela au lieu de se préparer au décollage et de prendre en charge les passagers. Les ultra-orthodoxes ne cèdent pas. L’un des membres de l’équipage menace : « Si vous ne voulez pas vous asseoir, vous allez sortir de l’avion immédiatement », a ajouté Rotem.

Malgré la menace, l’équipage a fini par céder après une longue négociation, « commençant le long processus diplomatique consistant à déplacer les passagers féminins de leur place ».

Finalement, « après beaucoup de contorsions, de cris et de négociations », une Américaine âgée et une jeune Israélienne ont accepté de changer de siège, ce qui a permis à l’avion de décoller.

Rotem a noté que d’autres hommes portant la kippa à bord ont exprimé « surprise et dégoût » devant la conduite des quatre hommes ultra-orthodoxes.

El Al est réputé pour demander fréquemment aux passagers de se déplacer à la demande – et parfois sur l’exigence – d’hommes ultra-orthodoxes qui refusent de s’asseoir à côté des femmes.

L’année dernière, le tribunal de première instance de Jérusalem a décidé qu’El Al ne peut pas forcer les femmes à changer de siège à la demande d’hommes ultra-orthodoxes. Le tribunal a donné raison au Centre d’action religieuse d’Israël, qui a intenté une action en justice, en statuant que la pratique était illégale et discriminatoire.

JTA a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...