Rechercher

Un escroc de retour d’Israël interpellé à son arrivée à Roissy

L'escroc de 36 ans, qui se fait appeler "Ephraïm" depuis sa présumée conversion au judaïsme, est soupçonné d'avoir monté une large escroquerie dite aux faux RIB

Vue aérienne de l'aéroport de Paris-Charles de Gaulle en juillet 2010. (Crédit : Wikimedia / CC BY-SA 3.0)
Vue aérienne de l'aéroport de Paris-Charles de Gaulle en juillet 2010. (Crédit : Wikimedia / CC BY-SA 3.0)

En début de semaine, le journal Le Parisien a révélé l’arrestation d’un escroc de 36 ans, qui « répond à un patronyme aux consonances d’Afrique de l’Ouest » mais qui se fait appeler « Ephraïm » depuis sa présumée conversion au judaïsme.

L’homme, de retour d’Israël, a été arrêté à l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle le 16 octobre par les enquêteurs de la police judiciaire de Versailles.

Il est soupçonné d’avoir monté une large escroquerie. Celle-ci, dite aux faux relevés d’identité bancaire (RIB), aurait pu lui rapporter jusqu’à 700 000 €. Les faits auraient été commis en 2018 et 2019 entre les villes de Montreuil, Versailles, Cergy, Sens et Toulouse. Néanmoins, selon Le Parisien, la justice estime pour l’heure « avec certitude qu’il a empoché à hauteur de 80 000 € en un an d’activité illégale ».

Son arnaque fonctionnait de la façon suivante : après s’être renseigné sur des entreprises de BTP, ils contactaient leurs clients. Il expliquait alors que l’entreprise avait changé de coordonnées bancaires, et que l’argent devait dorénavant être viré sur un nouveau compte.

L’argent transitait ensuite sur plusieurs comptes à l’étranger.

L’escroc a gardé le silence durant sa garde à vue et aurait commis des faits similaires en Bretagne et dans les Yvelines. Il avait déjà été arrêté une première fois pour une affaire similaire et doit être rejugé pour celle-ci début novembre par la cour d’appel de Versailles.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...