Un Israélien n’a toujours pas réclamé son gain de 3,3 M de shekels à la loterie
Rechercher

Un Israélien n’a toujours pas réclamé son gain de 3,3 M de shekels à la loterie

Le délai de six mois, durant lequel il peut venir toucher ses gains, arrive à expiration ce lundi ; si l'argent n'est pas réclamé, il retournera dans les caisses du Mifal Hapayis

Un billet du loterie du Mifal Hapayis, la loterie nationale. (Crédit : Flash90/Abir Sultan)
Un billet du loterie du Mifal Hapayis, la loterie nationale. (Crédit : Flash90/Abir Sultan)

La loterie nationale se retrouve dans une situation pour le moins inhabituelle. Six mois après le tirage, le gagnant du jackpot ne s’est toujours pas manifesté. Son ticket arrive à expiration lundi.

Le 5 mai dernier, les numéros gagnants étaient les 10, 12, 22, 23, 30, 31 et 5 en numéro complémentaire et permettaient de remporter 3,3 millions de shekels.

Et pourtant, personne n’a jamais montré le ticket gagnant. La société de la Loterie national a publié des affiches de « recherche » dans plusieurs villes, mais sans succès.

« Les gagnants se manifestent au bout de trois mois, quatre au maximum », a déclaré Dafna Naim Shaul, responsable vente et marketing de la société Mifal HaPayis, la loterie nationale, au site Ynet. « Attendre jusqu’au dernier, jour, [cela] n’est jamais arrivé. »

Si le gagnant ne se manifeste pas aujourd’hui, le gain sera réinjecté dans les caisses de la loterie nationale, a-t-elle précisé. Les sommes que les gagnants ne réclament pas sont généralement utilisées pour des projets communautaires.

La chaîne de télévision Hadashot a également déclaré dimanche qu’un homme, qui a gagné 70 000 shekels, a perdu son procès contre la société qui avait refusé de lui verser l’argent, en raison d’une erreur dans le numéro d’identification à 4 chiffres imprimé sur le ticket.

Afin d’éviter le blanchiment d’argent, les personnes qui achètent un ticket de loterie doivent donner les quatre derniers chiffres de leur carte d’identité nationale, qui est ensuite imprimée sur le ticket. L’homme aurait fait une erreur, et en vertu du règlement de la loterie, n’était donc pas en droit de réclamer son gain.

Le parquet de Tel Aviv a statué en faveur de la société de loterie après que l’homme a admis ne pas avoir rempli lui-même les chiffres. Il a expliqué l’avoir fait par téléphone via la personne qui a acheté ce ticket.

Le juge a expliqué qu’il se voyait dans l’obligation de statuer en faveur de la société de loterie, parce que selon le règlement, les personnes qui achètent un ticket doivent remplir elles-mêmes ces quatre chiffres.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...