Israël en guerre - Jour 191

Rechercher

Un manifestant muni d’un drapeau israélien monte sur la scène de Waters à Francfort

Des manifestants agitent des drapeaux dans la foule lors du concert controversé de l'ex-leader de Pink Floyd, qui fait l'objet d'une enquête en Allemagne pour incitation à la haine

Des manifestants brandisaent un drapeau israélien lors d'un concert de Roger Waters à Francfort, en Allemagne, le 28 mai 2023. (Crédit : Twitter, utilisé conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Des manifestants brandisaent un drapeau israélien lors d'un concert de Roger Waters à Francfort, en Allemagne, le 28 mai 2023. (Crédit : Twitter, utilisé conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Un manifestant s’est précipité sur la scène du concert de Roger Waters à Francfort dimanche, brandissant un drapeau israélien lorsqu’il a réussi à atteindre le pont supérieur en échappant à la sécurité. Des groupes de manifestants dispersés dans la foule ont également brandi de grands drapeaux israéliens dans ce qui semble être une réponse coordonnée à la dernière controverse antisémite de l’ancien chanteur de Pink Floyd lors de sa tournée actuelle.

Les manifestants ont aussi brièvement chanté « Am Yisrael Chaï » (« Le peuple d’Israël vit ») depuis les tribunes tout en applaudissant.

Plus tôt dans la journée, des groupes de protestataires avaient manifesté contre le concert, que les autorités de Francfort avaient initialement tenté d’empêcher. Waters a contesté avec succès cette décision devant un tribunal local.

L’ancien leader du groupe, qui a suscité un certain nombre de controverses en raison de ses actions et commentaires antisémites ces dernières années, fait l’objet d’une nouvelle enquête criminelle pour incitation par la police allemande, après s’être s’habillé en nazi lors d’un concert à Berlin au début du mois. Il a également projeté le nom d’Anne Frank lors de récents concerts à Berlin et à Munich pour établir des comparaisons entre Israël et l’Allemagne nazie.

Des images diffusées sur les réseaux sociaux montrant Waters portant un long manteau noir et un brassard rouge sur scène et brandissant une arme factice au Mercedes-Benz Arena de Berlin le 17 mai ont suscité un tollé, amenant la police à enquêter sur Waters pour incitation à la haine. Felix Klein, le responsable allemand de la lutte contre l’antisémitisme a demandé que Waters soit tenu pour responsable de ses actes.

La police a confirmé qu’une enquête avait été ouverte parce qu’elle soupçonnait que le contexte du costume pouvait constituer une glorification, une justification ou une approbation du régime nazi et, par conséquent, un trouble à l’ordre public. Le port ou l’affichage de symboles évoquant l’ère nazie sont des délits en Allemagne.

« Le contexte du vêtement porté est considéré comme pouvant approuver, glorifier ou justifier la domination violente et arbitraire du régime nazi d’une manière qui porte atteinte à la dignité des victimes et perturbe ainsi la paix publique », a déclaré l’inspecteur en chef de la police, Martin Halweg.

Waters a rejeté les critiques et la controverse comme étant politiquement motivées et de « mauvaise foi ».

La JTA a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.