Une requête à la Cour suprême réclame la destitution de Netanyahu
Rechercher

Une requête à la Cour suprême réclame la destitution de Netanyahu

Le Mouvement pour un gouvernement de qualité en Israël dit qu'il espère que le Premier ministre "reviendra à la raison" et démissionnera suite aux mises en examen

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d'un rassemblement du Likud à Tel Aviv, le 17 novembre 2019. (Tomer Neuberg/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d'un rassemblement du Likud à Tel Aviv, le 17 novembre 2019. (Tomer Neuberg/Flash90)

Un groupe de pression a déposé dimanche une requête auprès de la Cour suprême de justice pour obtenir la destitution du Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui fait face à des accusations de corruption.

Malgré le dépôt de la requête, le Mouvement pour un gouvernement de qualité en Israël a déclaré qu’il espérait toujours que Netanyahu reviendrait à la raison et démissionnerait de son plein gré avant que le tribunal ne s’en mêle.

« Il doit être autorisé à épuiser toutes ses options [juridiques] et à se battre pour son innocence en tant que personne privée, mais malheur à nous si le Premier ministre traîne tout le pays avec lui devant les tribunaux », a déclaré le groupe dans un communiqué.

Cette pétition a été la première à être déposée contre Netanyahu, qui continue d’exercer ses fonctions de Premier ministre depuis que le procureur général Avichai Mandelblit a annoncé la semaine dernière qu’il allait l’inculper dans une série d’affaires de corruption.

Le Parti travailliste a également déclaré qu’il allait saisir la Cour suprême.

La Haute Cour de justice se réunit pour une audience sur la loi de régulation à la Cour suprême de Jérusalem, le 3 juin 2018. (Yonatan Sindel/Flash90)

Bien que la loi permette apparemment à un Premier ministre de rester au pouvoir tant qu’une décision judiciaire finale ne l’a pas reconnu coupable, cette loi n’a jamais été mise en application – Netanyahu est le premier dirigeant dans l’histoire d’Israël à être accusé au pénal pendant son mandat – et les tribunaux devront probablement débattre en la matière.

Selon les informations parues dimanche dans la presse israélienne, Mandelblit devrait bientôt se prononcer sur la question de savoir s’il existe des obstacles juridiques à la formation d’un gouvernement par Netanyahu dans l’avenir.

Le procureur général et d’autres hauts responsables juridiques sont également chargés d’évaluer si M. Netanyahu doit démissionner une fois les charges officiellement portées devant le tribunal ou s’il peut rester en fonction jusqu’à sa condamnation et si tous ses recours sont épuisés, et si il doit abandonner les fonctions ministérielles qu’il détient déjà.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...