Rechercher

USA : Création d’une nouvelle commission inter-agences contre l’antisémitisme

L’administration Biden a tenu compte des recommandations du Congrès et des groupes juifs, favorables à une approche « pangouvernementale » de la lutte contre les discriminations

Jacob Magid est le correspondant du Times of Israël aux États-Unis, basé à New York.

Le président américain Joe Biden prend la parole lors d’un événement Toys for Tots à la base interarmée Myer-Henderson Hall à Arlington, en Virginie, le 12 décembre 2022. (Crédit : AP Photo/Patrick Semansky)
Le président américain Joe Biden prend la parole lors d’un événement Toys for Tots à la base interarmée Myer-Henderson Hall à Arlington, en Virginie, le 12 décembre 2022. (Crédit : AP Photo/Patrick Semansky)

La Maison Blanche a annoncé lundi la création d’une commission inter-agences dédiée à la lutte contre l’antisémitisme, en réponse aux recommandations des sénateurs, des représentants et des principales organisations juives américaines favorables à une « approche transversale » d’un phénomène en pleine résurgence.

La décision a été prise quelques jours après la tenue, sous les auspices de la Maison Blanche, d’une table ronde avec les dirigeants d’éminentes organisations juives qui en ont fait la recommandation, à l’instar du groupe bipartite de 125 législateurs de la Chambre qui a adressé une lettre dans les mêmes termes au président américain Joe Biden.

« Compte tenu du grand nombre d’agences impliquées dans la lutte contre l’antisémitisme, une coordination plus étroite est indispensable au partage des bonnes pratiques, données et renseignements, à l’identification des points aveugles, la rationalisation de l’action en supprimant les doublons et la mise en œuvre d’une stratégie nationale », indiquait la lettre.

Dans un communiqué publié lundi, la Secrétaire de presse de la Maison Blanche, Karine Jean-Pierre, a déclaré que la commission inter-agences de lutte contre l’antisémitisme serait dirigé par les Conseillers de politique intérieure et sécurité nationale de la Maison Blanche, en coordination avec les dirigeants communautaires, les services gouvernementaux, le Congrès et les militants.

La première mission de cette commission consistera à élaborer « une stratégie nationale de lutte contre l’antisémitisme », a déclaré Jean-Pierre.

« Cette stratégie permettra de mieux comprendre les ressorts de l’antisémitisme et les menaces qu’il fait peser sur la communauté juive et les Américains dans leur ensemble, de lutter contre l’antisémitisme en ligne et hors ligne, de déjouer les actes antisémites tout en favorisant l’implication de la société contre l’antisémitisme, pour faire advenir une nation plus inclusive », a déclaré la Maison Blanche dans un communiqué.

Doug Emhoff, au centre, mari de la vice-présidente américaine Kamala Harris, s’exprime lors d’une table ronde avec des dirigeants juifs sur la montée de l’antisémitisme et les moyens de lutte, aux États-Unis dans la salle des traités indiens du bâtiment du bureau exécutif Eisenhower, dans les locaux de la Maison Blanche à Washington, le 7 décembre 2022. (Crédit : AP Photo/Patrick Semansky)

Elle a ajouté que la nouvelle commission serait également chargée d’améliorer la coordination de l’action du gouvernement américain contre d’autres types de discrimination, comme l’islamophobie.

« Nous sommes heureux à l’idée de travailler avec les défenseurs des droits civiques, la société civile et les membres du Congrès pour améliorer la lutte contre l’antisémitisme », a ajouté Jean-Pierre.

Les organisations juives souhaitent depuis longtemps déjà la mise en place de politiques plus résolues contre l’antisémitisme, mais la question s’est trouvée au cœur de l’actualité, le mois passé, suite à la révélation que l’ex-président Donald Trump avait reçu chez lui, à Mar-a-Lago, le négationniste Nick Fuentes et Kanye West, quelques semaines seulement après la publication de messages antisémites  par le rappeur sur les réseaux sociaux, qui lui ont coûté un grand nombre de ses contrats commerciaux.

Trump a refusé de condamner l’attitude des deux hommes qui, quelques jours après ce dîner, ont participé à l’émission de radio du théoricien du complot Alex Jones. West en a profité pour redire à plusieurs reprises son admiration d’Hitler et des nazis. Il a de nouveau été banni de Twitter suite à la publication d’un montage photo d’une croix gammée et d’une étoile de David, quelques semaines seulement après que le nouveau propriétaire de la plateforme, Elon Musk, ait rétabli son compte, déjà suspendu suite à la mise en ligne de menaces à cararactère antisémite.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.