YouTube interrompt un webinaire en hommage à une terroriste palestinienne
Rechercher

YouTube interrompt un webinaire en hommage à une terroriste palestinienne

Le séminaire de l'université d'État de San Francisco sur Leila Khaled a été interrompu après 30 minutes pour "violation des conditions de service" ; Zoom avait refusé de l'héberger

Panélistes lors du webinaire organisé par le département d'études des ethnies et diasporas arabes et musulmanes de l'université d'État de San Francisco le 22 septembre 2020. (Capture d'écran/YouTube)
Panélistes lors du webinaire organisé par le département d'études des ethnies et diasporas arabes et musulmanes de l'université d'État de San Francisco le 22 septembre 2020. (Capture d'écran/YouTube)

YouTube a interrompu mercredi le flux d’un webinaire en hommage à une terroriste palestinienne, après que les organisateurs de l’Université d’État de San Francisco (SFSU) eurent déjà été contraints de changer de plateforme en raison du refus de Zoom d’accueillir l’événement.

Le département des ethnies arabes et musulmanes et des études des diasporas de l’université sur « L’enseignement de la Palestine » avait tenté d’organiser le webinaire et avait réussi à présenter plusieurs des panélistes, dont Leila Khaled, qui a aidé à détourner un vol à destination d’Israël en 1969. Puis dès le début de la diffusion du webinaire, le flux s’est noirci et la légende « cette vidéo a été retirée pour violation des conditions d’utilisation de YouTube » est apparue.

Dans les 30 minutes précédant le retrait du streaming, les organisateurs ont réussi à faire une déclaration reconnaissant leur propre existence sur les terres amérindiennes occupées, suivie d’une série de longues présentations, notamment par le professeur associé de la SFSU, Rabab Ibrahim Abdulhadi, qui a présenté Khaled comme un modèle à suivre de son enfance.

Khaled est membre du Front populaire pour la libération de la Palestine (FPLP), un groupe désigné comme organisation terroriste par Israël, les États-Unis et l’Union européenne.

Un webinaire organisé par le département d’études des ethnies et des diasporas arabes et musulmanes de l’université d’État de San Francisco le 23 septembre 2020 interrompu par YouTube. (Capture d’écran/YouTube)

Les organisateurs ont ensuite diffusé un clip vidéo de Khaled dans lequel on pouvait l’entendre dire : « Je ne suis pas d’accord avec le meurtre de civils où qu’ils soient dans le monde », mais « nos ennemis appellent toute forme de résistance populaire terrorisme », et « en ce qui me concerne, l’occupation est du terrorisme ». Quelques secondes plus tard, le flux était coupé.

Le webinaire devait initialement se dérouler sur Zoom, mais le service de vidéoconférence avait informé les organisateurs mardi qu’ils ne seraient pas autorisés à utiliser son site.

« Au vu de l’affiliation ou de l’adhésion déclarée du conférencier à une organisation terroriste étrangère désignée par les États-Unis, et de l’incapacité de la SFSU à confirmer le contraire, nous avons déterminé que la réunion était en violation des conditions d’utilisation de Zoom et avons dit à SFSU qu’ils ne peuvent utiliser Zoom pour cet événement particulier », a déclaré Zoom dans une déclaration à l’organisation d’aide juridique The Lawfare Project.

Les organisateurs de l’événement ont déclaré dans une réponse de mardi : « Zoom a menacé d’annuler ce webinaire et de faire taire les récits des Palestiniens. Nous attendons de la SFSU/CSU qu’elle défende notre liberté d’expression et notre liberté académique en offrant un lieu alternatif à cette salle de classe ouverte. »

Khaled, 76 ans, n’a jamais eu l’occasion de s’exprimer lors de l’événement intitulé « Les récits de qui ? Genre, Justice et Résistance : Une conversation avec Leila Khaled ».

Les organisateurs, dans la description de l’événement, l’ont qualifiée de féministe, militante et leader palestinienne.

Leila Khaled, terroriste du FPLP, dans un camp de réfugiés palestiniens, le 14 novembre 1970. (AP Photo/Harry Koundakjian)

Khaled faisait partie d’un commando qui a détourné le vol TWA 840 en route de Rome à Tel-Aviv en août 1969. Un an plus tard, elle a participé à la tentative de détournement d’un vol El Al entre Amsterdam et New York dans le cadre des détournements de Dawson’s Field, une série de détournements simultanés effectués par le FPLP.

Khaled a été arrêtée à Londres, où le pilote a détourné l’avion, puis relâché en échange des otages d’un autre détournement. Elle vit à Amman, en Jordanie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...