Israël a démoli tôt mercredi la maison du terroriste Abdel Rahman al-Shaludi, qui, le 22 octobre avait tué deux personnes dans une attaque à la voiture bélier à Jérusalem. Une cinquième victime de l’attaque terroriste de la synagogue mardi, un policier druze Zidan Saif, a succombé à ses blessures mardi soir, ayant reçu une balle au cours de la fusillade.

Les quatre victimes juives ont été inhumées mardi après-midi. Les condamnations de l’attaque, dans laquelle les deux terroristes ont utilisé une arme, une hache et un couperet à viande pour attaquer les fidèles avant que les policiers n’arrivent, ont afflué des dirigeants israéliens et internationaux, y compris de président de l’AP Mahmoud Abbas.

Mais Abbas a été blâmé par le Premier ministre Benjamin Netanyahu pour incitation au terrorisme contre Israël. Mardi soir, Netanyahu a exigé une « dénonciation » totale du terrorisme et de l’incitation palestinienne, a promis qu’Israël « réglera des comptes » avec les terroristes, et a lancé un appel à l’unité nationale.

The Times of Israël suit pour vous les événements en direct.

Fin du direct

La police rend hommage au policier druze mort

La police israélienne dit dans un tweet qu’il « baisse la tête en souvenir de Zidan Saif, 30 ans, qui a risqué sa vie pour sauver des vies et qui a été tué dans l’attaque terroriste à Jérusalem ce (mardi) matin. Que sa mémoire soit bénie. »

Saif a été signalé comme avoir été le premier policier à arriver sur les lieux de Har Nof lors de l’attaque de mardi, et a été touché à la tête par l’un des terroristes.

Ses parents et son épouse étaient à son chevet à l’Hôpital Hadassah Ein Kerem alors que les médecins se sont battus pour sauver sa vie tout au long de la journée de mardi, et à prier pour son rétablissement. Il laisse derrière lui une fille de 4 mois ainsi que son épouse et ses parents.

La police arrête six personnes suite aux émeutes entre Druzes et Musulmans

La police poursuit ses arrestations de suspects liés aux violents affrontements de vendredi dans le village druze-musulman d’Abu Snan, qui a fait 26 blessés, rapporte la radio israélienne.

Les fonctionnaires de police disent qu’ils ont arrêté six personnes aujourd’hui des villages voisins sur des soupçons de jets de pierres dans le village le week-end. Ils ajoutent que les quatre autres suspects détenus lundi, trois ont été remis en liberté et ont été interdits de se rendre à Abu Snan dans le mois à venir.

Le conflit entre les communautés druze et musulmane du village ont éclaté le week-end, après une attaque aurait poignardé entre deux élèves du secondaire, un musulman et un druze, après que les deux se soient échangé des insultes sur Internet.

Trois personnes encore dans un état grave

Cinq personnes blessées dans l’attaque terroriste d’hier dans une synagogue de Jérusalem sont toujours hospitalisées, dont trois dans un état grave, rapporte Radio Israël.

L’Irlande condamne « l’horrible » attaque de Jérusalem

Le ministre des Affaires étrangères irlandais Charlie Flanagan a dit dans un communiqué : « Je condamne absolument l’attaque horrible sur la synagogue de Har Nof à Jérusalem et tiens à exprimer mes plus sincères condoléances aux victimes israéliennes de cet acte terroriste brutal et insensé et à leurs familles. La profanation d’un lieu de culte, dans une ville à laquelle tiennent tant de gens de différentes religions à travers le monde, est une attaque inacceptable contre la liberté de culte.

« Je demande à toutes les parties d’éviter les provocations en réponse à ces meurtres brutaux et d’agir avec responsabilité et retenue. La violence de ces derniers mois à Jérusalem a souligné l’importance du respect de toutes les religions et la nécessité de garantir une solution politique durable au conflit israélo-palestinien. »

« Je réitère mon appel pour un retour urgent aux négociations et appelle toutes les parties à prendre des mesures vers la réalisation du cadre de deux Etats et la fin de l’occupation des territoires palestiniens. »

Le consulat américain met en garde ses citoyens : l’attentat de Jérusalem diffère des précédents

Le consulat américain à Jérusalem émet un avertissement aux citoyens américains situés en Israël, les enjoignant de rester alertes en raison de la situation sécuritaire et de repérer toute activité suspecte.

« L’incident d’aujourd’hui diffère des récents attentats, démontrant potentiellement une coordination de faible niveau pour viser des cibles pré-identifiées, comparé à un acte de violence aléatoire », énonce le consulat dans un communiqué. «Si nous ne pouvons prédire où et quand ces attaques peuvent avoir lieu, nous avons toujours observé un cycle de violence dans les quartiers de Jérusalem-Est, dans le sillage d’incidents comme celui d’aujourd’hui. »
« L’environnement sécuritaire troublé souligne l’importance de rester alerte, en particulier dans les lieux publics bondés où une présence policière est minimale. »

Des responsables de la sécurité évoquent d’autres démolitions de maisons

L’armée affirme que les démolitions de maison pourraient se poursuivre.

« La destruction des maisons des terroristes envoie un message clair à tous ceux qui veulent nuire à des civils israéliens et aux forces de sécurité. »

Des responsables de la sécurité ont dit à Ynet que de nouvelles démolitions de maisons de terroristes sont attendues prochainement, et que cela peut être freiné par des procédures juridiques nécessaires.

Les fidèles blessés retournent à la synagogue de Har Nof

Un fidèle blessé dans l’attaque de mardi revient sur les lieux et assiste au service de la prière du matin à la synagogue Bnei Torah à Har Nof, rapporte Ynet.

« J’étais dans la synagogue et ensuite nous avons entendu les tirs », raconte Yitzhak, un médecin à l’hôpital Shaare Tzedek. « Je ne sais pas ce qui est arrivé. J’ai vu des terroristes entrer dans la synagogue. Ils m’ont poursuivi avec une hache et je n’ai même pas vu que j’étais blessé. »

Le fils d’un autre fidèle blessé arrive également sur les lieux mercredi matin.

« Ses phylactères manquent, son châle de prière manque, et je suis venu pour les chercher», dit Yoseph Moualmi. « Nous sommes passés par ici ce matin sur la route de l’hôpital. L’état de mon père s’améliore, grâce aux prières. »

Le policier tué sera enterré à 14h00

Zidan Saif, 30 ans, un policier druze grièvement blessé dans l’attentat de la synagogue, qui a succombé à ses blessures mardi soir, sera enterré dans sa ville natale de Yanuh-Jat au nord d’Israël à 14h00.

Les fidèles ont prié ce matin dans la synagogue Bnei Torah d’Har Nof

Les membres de la synagogue Kehilat Bnei Torah ont participé à la prière du matin (de Cha’harit), le premier office tenu à la synagogue depuis l’attaque terroriste d’hier dans laquelle cinq personnes ont été tuées, rapporte Radio Israël.

Le ministre de l’Economie Naftali Bennett a également participe à l’office.

Naftali Bennett prie à la synagogue de Har Nof - 19 novembre 2014 (Crédit : Yonahan Sindel/Flash 90)

Naftali Bennett prie à la synagogue de Har Nof – 19 novembre 2014 (Crédit : Yonahan Sindel/Flash 90)

Pour la première fois, un gardien de sécurité monte la garde à l’entrée.

Des vandales crèvent des pneus dans la nuit à Jérusalem

La police a déclaré que les pneus de cinq voitures ont été perforés dans la nuit à Jérusalem dans une attaque de vandalisme présumé.

L’incident est survenu dans la rue Hillel du centre-ville.

La police a ouvert une enquête et appréhende actuellement des suspects.

Critiques d’Abbas sur les médias sociaux palestiniens pour avoir condamné l’attentat

Le correspondant des radios arabes Gal Berger informe de différentes caricatures qui circulent sur les médias sociaux palestiniens suite à l’attentat de la synagogue.

Un certain nombre d’entre elles appellent à l’assassinat de Juifs orthodoxes, et l’une condamne le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas pour avoir dénoncé l’attaque en fusionnant son visage avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Renforts de sécurité dans les écoles

La présence de la sécurité dans les écoles de la capitale va « considérablement augmenter » sur fond de craintes d’attaques, a rapporté la Deuxième chaîne.

La demande de renforts est venue après que de nombreux parents d’élèves concernés se soient tournés vers la municipalité de Jérusalem et se soient plaints. Elle a été approuvée par le commissaire de police Yohanan Danino.

« Les terroristes peuvent simplement entrer et abattre nos enfants » a fait savoir un parent.

« Depuis le début de l’année, il n’y a pas de garde de sécurité autour de notre jardin d’enfants. Il y a plus de 100 enfants à l’école, et il n’y a toujours pas de gardien de sécurité, » a écrit un autre parent sur la page Facebook de la municipalité de Jérusalem.

Le chef de la police Yohanan Danino (C), le commandant de la police Moshe Edri et le maire de Jérusalem, Nir Barkat (D) lors d'une tournée dans les quartiers de Beit Hanina et de Shuafat à Jérusalem-Est. 22 octobre 2014. (Crédit : Miriam Alster / Flash90)

Le chef de la police Yohanan Danino (C), le commandant de la police Moshe Edri et le maire de Jérusalem, Nir Barkat (D) lors d’une tournée dans les quartiers de Beit Hanina et de Shuafat à Jérusalem-Est. 22 octobre 2014. (Crédit : Miriam Alster / Flash90)

Le ministre de la Sécurité publique blâme Abbas et les médias sociaux pour les attentats

Le ministre de la Sécurité publique Yitzhak Aharonovitch confie à Ynet qu’il faudrait des mois pour que la violence s’apaise dans la capitale. Il accuse le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas d’encourager le terrorisme sur les médias sociaux.

« Nous sommes sous attaque continue. Il n’y a pas de solution miracle. Restaurer le calme pourrait prendre des mois », dit-il.

Le ministre ajoute qu’il ne relierait pas nécessairement le conflit de l’été à la violence à Jérusalem, « même si les deux sont reliés au Hamas ».

« Il y a une incitation à la haine, orchestrée par le président de l’AP Abu Mazen [Abbas]. Les médias sociaux rendent notre travail très difficile, ils installent la terreur en utilisant Internet pour encourager les attaques. »

Le ministre de la Sécurité intérieure Yitzhak Aharonovitch (Crédit : Flash90)

Le ministre de la Sécurité intérieure Yitzhak Aharonovitch (Crédit : Flash90)

Le député Dov Lipman se rend à la synagogue de Har Nof

Le député Yesh Atid Dov Lipman, rabbin qui est né et a grandi aux Etats-Unis, a assisté à la prière du matin à la synagogue « Bnei Torah » de Har Nof ce matin, en disant qu’il voulait « apporter son soutien aux participants réguliers du minyan [quorum des fidèles nécessaire pour prier] » et transmettre le message que le peuple juif en Israël se laissera pas intimider par les attaques terroristes.

« J’ai été inspiré par l’intensité de la prière de ce matin et profondément touché par les cris et les larmes de ceux qui ont publiquement remercié Dieu pour avoir survécu à l’attaque d’hier, » a-t-il déclaré.

Dov Lipman en train de prier à Bnei Torah - 19 novembre 2014 (Crédit : autorisation)

Dov Lipman en train de prier à Bnei Torah – 19 novembre 2014 (Crédit : autorisation)

 

Kadima accuse Netanyahu d’ « afficher de l’impuissance »

Le député Shaul Mofaz critique le Premier ministre Benjamin Netanyahu, affirmant que « son narratif de paix et de sécurité s’est effondré ».

« L’attentat terroriste d’hier est un massacre qui nous rappelle d’autres périodes sombres. Nous sommes dans une guerre de religion, et Netanyahu affiche de l’impuissance, » a-t-il dit à Ynet.

Contrairement à l’opinion du ministre de la Sécurité publique Yitzhak Aharonovitch, selon Mofaz, la violence à Jérusalem est une conséquence directe du conflit de Gaza cet été.

L’ancien ministre de la Défense soutient que les terroristes ne fonctionnent pas individuellement, mais au contraire, « le Hamas est aux commandes et s’installe à nouveau en Cisjordanie ».

Il appelle à de meilleurs renseignements et à une répression contre les activistes de Jérusalem-Est. Si la police manque de ressources, Israël doit envoyer les unités d’élite de Tsahal, soutient-il.

« Au cours des dernières années, Israël a abandonné Jérusalem-Est sous l’angle sécuritaire. Il n’a eu aucune activité opérationnelle ou de renseignements. Combien d’arrestations ?… Alors même que nous parlons, ils envisagent la prochaine attaque terroriste. »

Mofaz ajoute qu’Israël doit « passer à l’action offensive et les atteindre avant qu’ils ne nous gagnent. »

Shaul Mofaz lors d'une conférence de presse en janvier 2013 (Crédit : Flash90)

Shaul Mofaz lors d’une conférence de presse en janvier 2013 (Crédit : Flash90)

Le New York Times s’en prend à Abbas dans son édito

Le New York Times consacre son éditorial au massacre de la synagogue de Jérusalem mercredi, et avertit le président de l’AP pour avoir omis de prendre une position plus ferme contre le terrorisme.

Il écrit :

« Le président palestinien, Mahmoud Abbas, a dû être poussé par le secrétaire d’État John Kerry pour parler : «Nous condamnons les meurtres de fidèles à la synagogue de Jérusalem et condamnons les actes de violence, peu importe leur origine, a dit M. Abbas dans un communiqué. C’est apparemment la première fois qu’il dénonce les attaques palestiniennes ces derniers jours… En tant que leader politique, M. Abbas a le devoir de faire en sorte que cela serve de « référence morale », que cette brutalité et cette inhumanité ne peuvent apporter que la honte sur le peuple palestinien « .

L’éditorial fait référence au carnage comme « une tragédie pour tous les Israéliens et les Palestiniens. »

« Les deux communautés semblent de plus en plus enfermées dans un cycle de haine et de désespoir, où les chances de stabilité, et de paix permanente, semblent presque impossibles. »

La Jordanie retarde le retour de son émissaire suite à l’attentat

La Jordanie devait envoyer de nouveau son émissaire à Tel Aviv avant la fin du mois, mais a retardé la date, en raison de l’attaque de mardi, selon Kol Israël, qui mentionne un article de presse jordanien.

L’article cite des sources diplomatiques jordaniennes qui soutiennent qu’Amman pressent que l’attaque exacerbera probablement les tensions dans la capitale, rendant le retour de l’envoyé «inapproprié» pour l’heure.

La Jordanie a rappelé son envoyé de Tel Aviv le 5 novembre pour protester contre « les actions israéliennes sur le complexe de la mosquée Al-Aqsa ».

Un Israélien tire en l’air après avoir repéré des fauteurs de troubles palestiniens

Un résident juif de Cisjordanie tire en l’air après avoir repéré deux fauteurs de troubles palestiniens, masqués et armés de bombes incendiaires, selon la Dixième chaîne.

L’incident s’est produit près de la jonction nord Hizme de Jérusalem.

Selon Ynet, les deux hommes lançaient des pierres et tenaient des bombes incendiaires. Le résident de Cisjordanie a été interpellé par la police.

Echauffourées au camp de réfugiés de Shuafat

Les forces de sécurité se heurtent à des jeunes Arabes à l’entrée du camp de réfugiés de Shuafat à Jérusalem-Est, rapporte Gal Berger de la radio Kol Israel.

La police a tiré des gaz et des grenades assourdissantes lacrymogènes pour disperser les émeutiers.

« 3 blessés graves dans un état stable »

Le Dr. Yigal Shushan, le directeur de la neurochirurgie à l’hôpital Hadassah Ein Kerem à Jérusalem, a déclaré que les trois personnes hospitalisées dans l’attaque d’hier sont dans un état grave, mais qui reste stable.

Il a raconté au site Ynet que les trois blessés « ont été opérés jusqu’à des heures tardives de la nuit, et que leur état demeure stable ».

« L’un des blessés a repris conscience et a commencé à nous parler. Il est encore sous le choc, il ne cesse de nous raconter ce qui est arrivé. Il est évident que l’objectif des deux terroristes était d’atteindre les chefs de la communauté » a-t-il déclaré.

Plusieurs autres personnes sont toujours hospitalisées dans un état léger à modéré, selon les médias israéliens.

Le pape dénonce une violence « inacceptable »

Le pape François a dénoncé mercredi l’attaque de la synagogue à Jérusalem, qui a tué mardi cinq Israéliens, épisode « inacceptable » de violence contre un lieu de culte, et lançé un appel à des « décisions courageuses pour la réconciliation ».

« Je suis avec préoccupation, l’augmentation alarmante de la tension à Jérusalem et dans d’autres zones de la Terre Sainte, avec des épisodes inacceptables de violences qui n’épargnent même pas les lieux de culte », a affirmé le pape sur la place Saint-Pierre, à l’issue de l’audience générale hebdomadaire.

« Je lance un appel aux parties impliquées (dans le conflit palestino-israélien) afin qu’il soit fin mis fin au cycle de la haine et de la violence, et que des décisions courageuses soient adoptées pour la réconciliation et la paix ». « Construire la paix est difficile, mais vivre sans la paix est un tourment », a-t-il poursuivi.

Le pape François en train de se recueillir avant de s'adresser à la mafia (Crédit : AFP/Tiziana Fabi)

Le pape François en train de se recueillir avant de s’adresser à la mafia (Crédit : AFP/Tiziana Fabi)

– AFP

Bennett s’en prend au chef du Shin Bet

Le ministre de l’Economie Naftali Bennett a fustigé le chef du Shin Bet, Yoram Cohen pour avoir dit qu’Abbas n’était pas responsable d’incitation à la violence envers les Israéliens juifs.

« Abou Mazen [Abbas] appelle au djihad à Jérusalem, » a-t-il expliqué à la radio militaire. « Il y a quelques semaines, il a dit, ‘Ne laissez pas ces pollueurs, ces Juifs, se rendre à al-Aqsa, arrêtez-les par tous les moyens. » Je ne sais pas ce qu’a voulu transmettre Yoram sur cette question. Je vais lui parler, c’est un bon gars, peut-être qu’ils lui ont déformé ses mots. »

Dans une conférence de presse mardi soir, M. Netanyahu a maintenu qu’il n’y a pas de « gouffre » entre sa propre accusation contre Abbas et les remarques de Cohen.

Les retards de bus continuent à Jérusalem

Alors que les conducteurs arabes de la compagnie de bus Egged continuent de faire grève pour protester contre la mort d’un chauffeur, des retards sont prévus dans la capitale pour la troisième journée consécutive.

Les chauffeurs arabes ne se sont pas présentés au travail depuis que Youssef Hassan al-Ramouni a été retrouvé pendu. Une autopsie a prouvé que la mort était liée à un suicide, mais la famille et les médias palestiniens estiment qu’il a été assassiné par des extrémistes juifs.

Appel des ultra-orthodoxes pour l’enterrement du policier druze

La communauté ultra-orthodoxe a publié une déclaration appelant le public à assister à l’enterrement de Zidan Saif, 30 ans, le policier tué dans l’attentat d’hier, a rapporté Walla.

«Nous organisons un groupe pour assister aux funérailles du policier druze qui est mort la nuit dernière de ses blessures » dit la déclaration, qui a été partagée sur les médias sociaux.

« Nous demandons à la communauté haredi [ultra-orthodoxe] de venir à l’enterrement du policier décédé pour protéger nos frères en prière – nous allons montrer notre gratitude, et sanctifier le nom de Dieu. »

Ariella Shternbach, l’organisateur de l’initiative, explique que les coûts des bus à l’enterrement ont été couverts par les donateurs.

«Je voyais l’image de Saif avec sa petite fille, et j’étais émue à l’idée qu’il ait sacrifié sa vie pour le peuple juif. Les haredim, qui ont été directement touchés par cette attaque, doivent venir lui rendre un dernier hommage » a-t-elle ajouté.

Les funérailles auront lieu en Yanouh-Jat dans le nord d’Israël à 14h.

Amman veut « protéger Jérusalem et les lieux saints musulmans et chrétiens »

La Jordanie a condamné mercredi les violences à Jérusalem et appelé à « la retenue et au calme » au lendemain de la mort de cinq Israéliens, tués dans une synagogue par deux terroristes palestiniens qui ont été abattus par la police.

« Le gouvernement suit de près la grave situation à Jérusalem et appelle à la retenue et au calme », a déclaré le porte-parole du gouvernement jordanien, Mohammed Moumeni.

La Jordanie « condamne tous les actes de violence et de terrorisme visant les civils quelque soient la source des violences et leurs motifs », a-t-il ajouté selon l’agence de presse jordanienne Petra.

Afin de « mettre un terme au climat de tension » et « de protéger Jérusalem et les lieux saints musulmans et chrétiens », il est nécessaire de « stopper les mesures unilatérales et les agressions répétées qui visent particulièrement l’esplanade des Mosquées et la mosquée d’Al-Aqsa, dans le cadre de la tutelle hachémite sur les lieux saints ».

En raison de ces responsabilités, le roi Abdallah II s’était mobilisé la semaine dernière en organisant une série de réunions de haut niveau à Amman avec le secrétaire d’Etat américain John Kerry, le président de l’AP Mahmoud Abbas et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

– AFP

Nouveaux détails sur les blessés

Quatre personnes sont toujours hospitalisés à l’hôpital Hadassah Ein Kerem de Jérusalem à la suite du massacre de la synagogue de Har Nof – trois hommes qui étaient en prière et un quatrième qui a essayé d’intervenir de l’extérieur tandis que l’attaque était en cours.

Yanky Ehrlich, le paramédical, a été légèrement blessé et est en cours de traitement dans le service d’orthopédie.

Howie « Chaim » Rothman, un Canadien, dont l’état est classé comme « très grave », est actuellement sous sédatif et intubé. Eitan Moualmi est également dans un état grave, mais stable, et Yehuda Goldstein est dans un état modéré.

Ces trois fidèles ont subi des blessures à la tête.

– Renee Ghert-Zand

Un checkpoint érigé devant Tsur Baher

Le reporter de Kol Israel Gal Berger fait savoir qu’un point de contrôle de fortune a été mis en place à l’extérieur du quartier de Tsur Baher à Jérusalem-Est.

Les agents de police arrêtent sélectivement les voitures pour les interroger, a-t-il tweeté.

Il n’y a pas de checkpoints à Jabel Mukaber, Beit Hanina, A-Tur, ou à la sortie de Issawiya vers Givat Tsarfatit.
Netanyahu a ordonné la mise en place de checkpoints à l’entrée de certains quartiers arabes de Jérusalem-Est la nuit dernière.

4 Palestiniens inculpés pour jets de pierre

Un tribunal de Jérusalem a inculpé quatre adolescents de Jérusalem-Est pour des jets de pierres.

L’acte d’accusation fait référence à trois incidents de jets de pierres contre des Israéliens.

Dans le premier cas, le 5 novembre, l’un des mineurs aurait été impliqué dans des jets de pierres contre les policiers à Shuafat. Dans le second, deux des adolescents sont accusés d’avoir lancé des pétards et des pierres sur le tramway.

Ils sont inculpés pour jets de pierres sur des voitures près du quartier de Pisgat Zeev à Jérusalem jeudi dernier.

Yaalon : les gestes devant être accordés aux Palestiniens sont repoussés

Le ministre de la Défense Moshe Yaalon annonce que, à la lumière de la situation sécuritaire, l’assouplissement de certaines restrictions pour les Palestiniens – comme celle leur permettant d’accéder gratuitement à certaines routes en Cisjordanie – ne sera pas mis en place jusqu’à nouvel ordre.

« Au cours des dernières années, après la vague de terrorisme dans la décennie précédente, des postes de contrôle et barrages routiers ont été mis en place, des routes fermées. En raison de l’amélioration de la situation sécuritaire depuis l’opération Bordure protectrice et jusqu’à récemment, il y a eu des mesures pour soulager [les] restrictions », dit Yaalon, ajoutant « qu’en raison de l’escalade, ces mouvements ont été gelés ».

Le ministre de la Défense, Moshe Yaalon (Crédit : Yonathan Sindel/Flash90)

Le ministre de la Défense, Moshe Yaalon (Crédit : Yonathan Sindel/Flash90)

Netanyahu va convoquer le cabinet de sécurité

Netanyahu va convoquer une réunion du cabinet de sécurité à 17h30 pour discuter de la situation sécuritaire à Jérusalem, rapporte Barak Ravid, correspondant diplomatique de Haaretz.

Des milliers de personnes assistent aux funérailles du policier tué

Des milliers de personnes arrivent à Yanouh-Jat au nord d’Israël pour rendre un dernier hommage à Zidan Saif, selon le site Walla.

Le président Reuven Rivlin, le ministre de la Sécurité publique Yitzhak Aharonovitch, et le commissaire de police Yohanan Danino ont prévu de s’exprimer.

Photos des funérailles du policier

Le chef de la communauté druze appelle à un « sens commun et à la tolérance »

Dans un éloge funèbre, le chef druze Mouafiq Tarif se tourne vers le gouvernement israélien et les exhorte à rétablir le calme à Jérusalem, et s’engage à ce que la communauté druze continue à se battre au nom de l’Etat.

« Vous devez tout faire pour faire baisser les flammes dans la ville sainte », dit-il en s’adressant à Rivlin, Aharonovitch, et à Danino – assis au milieu de la foule.

« Tant que nous et vous payons un lourd tribut sous la forme du sang de nos fils. L’incitation et l’extrémisme ne doivent pas l’emporter sur le bon sens et la tolérance. »

« La communauté druze va traverser une période difficile, teintée de tristesse et de fierté alors que nous avons perdu deux de nos chers fils dans les deux dernières semaines tandis qu’ils défendaient l’Etat d’Israël. L’ensemble de la communauté druze baisse la tête en l’honneur des familles des tués au cours du terrible massacre de Jérusalem. Nous gardons l’espoir de jours plus sûrs et plus silencieux ».

Rivlin, qui s’est exprimé aussi à l’enterrement, promet que « Nous ne laisserons pas la terreur victorieuse. »

« Les terroristes ont transformé une maison de prière en un abattoir, » dit-il.

Le président a fait l’éloge du policier tué pour « n’avoir pas hésité. »

« Il est arrivé en premier, et s’est levé contre le terroriste sans crainte, et s’est sacrifié pour protéger les citoyens de Jérusalem. »

Les leaders religieux unis aux funérailles

Les représentants ultra-orthodoxes côtoient des musulmans, druzes, catholiques, orthodoxes, anglicans à l’enterrement.

Le chef religieux séfarade Rav Yitzhak Yossef, l’ancien Grand-Rabbin séfarade Shlomo Amar et le député Shas Eli Yishai sont également présents.

Rivlin promet que l’on se souviendra de Zidan Saif

« Qu’allons-nous dire À une fillette de cinq mois, qui ne connaîtra jamais son père, qui va grandir en orpheline ?  » demande Rivlin.

« Nous allons lui dire que son père était un héros. »

Des assaillants masqués jettent des pierres à Jérusalem-Est

La police des frontières est confrontée à des assaillants masqués qui lancent des pierres dans le camp de réfugiés de Shuafat. Elle utilise des mesures anti-émeutes pour disperser la foule, rapporte Ynet.

Le chef de la police s’exprime aux funérailles

Yohanan Danino commissaire de police parle à l’enterrement de Zidan Saif et qualifie l’attaque de mardi un « incident très grave », qui a été activée par « l’incitation continue » qui existe parmi les Palestiniens.

« Cette attaque se joint à d’autres événements, qui sont tout le produit de l’incitation exercée par les dirigeants musulmans radicaux, » dit-il.

« Zidan est entré dans le cœur de l’enfer meurtrier, sans aucune crainte. Ses actions, et celles de ses camarades, ont permis d’avoir la situation sous contrôle. Les intentions malveillantes des terroristes d’étendre l’attaque n’ont pas pu être mises en œuvre. »

Danino ajoute que la violence à Jérusalem ne peut uniquement prendre fin si l’incitation est réfreinée. Il appelle également à un dialogue avec les dirigeants palestiniens.

Eli Yishai : Saif « à jamais gravé dans nos cœurs »

« Nous sommes tous en larmes avec la famille », dit le député Shas Eli Yishai, qui vit à Har Nof.

« Nous sommes venus pour rendre hommage à un grand héros qui a donné sa vie. Rabbi Ovadia [Yosef] a écrit dans une décision que pour un soldat ou policier qui a donné sa vie, il fait l’objet de prières à la synagogue.

« Votre mémoire sera à jamais gravée dans nos cœurs. »

Eli Yishai (photo credit: Yoav Ari Dudkevitch/Flash90)

Eli Yishai (Crédit : Yoav Ari Dudkevitch/Flash90)

L’assistant parlementaire de Masud Ganaim interdit à la Knesset

L’assistant parlementaire du député Masud Ganaim (Ra’am-Ta’al) n’a plus l’autorisation d’entrer dans l’enceinte du Parlement israélien, à la suite d’une plainte déposée contre lui pour avoir prétendument appelé à  » un massacre aux Juifs », rapporte Ynet.

Selon un garde de la sécurité de la Knesset, l’assistant parlementaire a déclaré que « 50 Juifs seraient abattus » après le match de football prévu dimanche entre l’équipe arabe israélienne Bnei Sakhnin et sa rivale du Beitar Jerusalem club.

Sept cents officiers de police et plus de 200 agents seront postés pendant toute la durée du match de football.

Ganaim, pour sa part, affirme que son assistant parlementaire avait fait un commentaire humoristique, qui a été mal compris par le garde.

Lapid : les démolitions de maisons sont « efficaces »

Le ministre des Finances Yaïr Lapid dit que la démolition des maisons des terroristes est un moyen efficace pour dissuader de nouvelles attaques.

« Les terroristes doivent savoir que nous répondrons avec force à leurs actions, » a-t-il indiqué à la Deuxième chaîne.

« Nous devons penser à de nouvelles façons de traiter le terrorisme », a-t-il ajouté.

Plus tôt dans la journée, Israël a démoli l’appartement situé à Silwan de la famille du terroriste Abdel rahman al-Shaludi, qui a jeté sa voiture sur un groupe de piétons le mois dernier, tuant un bébé de 3 mois et une jeune femme de 22 ans.

Yair Lapid (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Yair Lapid (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministre des Finances dit aussi qu’Israël ne veut pas continuer son contrôle sur les Palestiniens, et ajoute que le gouvernement cherche une solution à long terme au conflit.

Vidéo : interview de Leila Shahid, ambassadrice de l’AP à l’UE

Ancienne déléguée générale de l’Autorité palestinienne en France, Leila Shahid a été interrogée à l’antenne de France 24, en vertu de son titre d’ambassadrice de l’Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas.

A la question de savoir si elle condamnait l’attentat d’hier perpétré par deux terroristes du FPLP, contre la synagogue de Har Nof qui a tué 5 personnes, la cousine éloignée de Yasser Arafat donne l’impression de justifier l’attaque, en soulignant à plusieurs reprises qu’il s’agit d’un acte reflétant le « désespoir » des Palestiniens, éludant en passant la question posée par la journaliste.

Le rabbin de Bnei Torah fait l’éloge de Zidan Saif

Mordechai Rubin, le rabbin de la synagogue de Har Nof Bnei Torah où Zidan Saif, un policier de la circulation, a donné sa vie, fait l’éloge de ce dernier.

« Nous sommes venus de Jérusalem, du lieu du massacre … tout simplement pour être avec vous et pleurer avec vous, » a-t-il déclaré.

« Zidan a fait preuve de courage. Il fut le premier à la bataille. Il se tenait comme un mur, avec son corps, avec sa tête, afin de sauver les âmes de ceux qui étaient dans la synagogue », dit Rubin.

« La perte de Zidan est notre perte à tous ainsi que celle de la communauté druze et nous nous sentons, en particulier dans des moments comme cela, un lien de parenté avec la communauté druze. Le dévouement et la détermination de Zidan devraient être un exemple pour nous tous – pour les Druzes et les Juifs ».

Funérailles du policier tué lors de l'attentat terroriste perpétré le 18 novembre 2014 contre une synagogue de Har Nof (Crédit : AFP/ Jack Guez)

Funérailles du policier tué lors de l’attentat terroriste perpétré le 18 novembre 2014 contre une synagogue de Har Nof (Crédit : AFP/ Jack Guez)

Le ministre de la Sécurité intérieure rend aussi hommage au policier tué, affirmant qu’il était une source de fierté pour la communauté druze.

« Les valeurs que vous lui aviez transmis l’ont motivé pour défendre, et il est tombé au nom de la défense de l’Etat d’Israël », a dit Yitzhak Aharonovitch. « Nous sommes partenaires dans ce sort. Ensemble, nous allons lutter contre les tueurs qui ont assassiné des Juifs enveloppés dans des châles de prière ».

Les pneus de 40 voitures crevés dans un quartier juif du Royaume-Uni

La police de Londres arrête un jeune homme de 21 ans soupçonné d’avoir vandalisé des voitures dans le quartier Samford Hill, une zone où beaucoup de Juifs vivent, rapporte Radio Israël.

La police pense que l’acte, dans lequel les pneus de plus de 40 voitures ont été crevés, a été motivé par l’antisémitisme, selon le rapport.

78 logements approuvés à Jérusalem-Est

La municipalité de Jérusalem approuve la construction de 78 nouveaux appartements dans les quartiers à prédominance juive de Har Homa et de Ramot situés à Jérusalem-Est, rapporte AFP.

Les deux quartiers de Har Homa et Ramot sont situés au-delà des lignes de 1967, dans des zones capturées par l’armée israélienne pendant la guerre des Six Jours.

Vue sur Ramot (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Vue sur Ramot (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Netanyahu s’engage à détruire plus de maisons de terroristes

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu dit qu’Israël ne ménagera pas ses efforts dans la lutte contre le terrorisme, et dit que la démolition des maisons des terroristes est une étape importante vers l’arrêt de la violence à Jérusalem et dans tout le pays.

« Ce matin, nous avons démoli la maison d’un terroriste. C’est une étape importante et significative et il y aura davantage de démolitions de maisons », poursuit-il, lors d’une visite au nouveau centre de commandement de l’unité d’observation de la municipalité de Jérusalem.

Le nouveau service sécurité fonctionne à l’aide de ballons d’observation disposés dans toute la ville et qui permettent de fournir à la municipalité et à la police israélienne les renseignements en temps réel des perturbations et des cas de violation de la loi.

Netanyahu promet que le gouvernement mettra en œuvre de nouvelles mesures de sécurité visant à contrecarrer les attaques contre des civils israéliens. Il ajoute que la direction israélienne n’a pas l’intention de marginaliser la population palestinienne de Jérusalem.

« Nous n’avons rien contre les habitants de Jérusalem-Est, mais nous ne tolérerons pas les attaques contre nos citoyens et nous agirons contre ceux qui font ces choses et contre ceux qui participent à l’incitation à la haine, » dit-il.

« Avec une main déterminée et vigoureuse, nous allons rétablir la sécurité à Jérusalem. »

Benjalin Netanyahu (Crédit : Haim Zach/GPO/Flash90)

Benjalin Netanyahu (Crédit : Haim Zach/GPO/Flash90)

Les chauffeurs de bus à Jérusalem-Est toujours en grève

Les chauffeurs d’autobus palestiniens pour la compagnie de bus Egged continuent de faire grève pour protester contre la mort d’un pilote compatriote à Jérusalem-Est, Youssef Hassan al-Ramoni, qui a été retrouvé pendu dimanche.

Une autopsie a conclu à un suicide, mais la famille et les médias palestiniens pensent qu’il a été assassiné par des extrémistes juifs.

La balle retrouvée dans le corps de Nawara correspond à l’arme du policier

Le département de médecine légale de la police israélienne a déterminé qu’une balle tirée sur un adolescent palestinien lors d’une émeute en Cisjordanie mai correspondait à l’arme d’un policier des frontières, selon Ynet.

Le policier a été arrêté la semaine dernière pour la fusillade mortelle de l’adolescent palestinien le 15 mai lors de troubles lors de la Journée de la Nakba.

Le policier restera en état d’arrestation pendant cinq jours, après quoi il sera traduit en justice.

Une autopsie pratiquée par les médecins légistes palestiniens et israéliens en juin avaient constaté que l’un des adolescents, Nadeem Siam Nawara, 17 ans, aavait été abattu à la journée de la Nakba de mai à Beitunia près de Ramallah par un tir.

L’armée israélienne, qui a maintenu que seules les méthodes de dispersion non létaux avaient été utilisées par les troupes contre la manifestation, a refusé de commenter les résultats à l’époque.

Un rabbin et un sheikh appellent à mettre fin à la violence

Le rabbin Michael Melchior, un ancien membre de la Knesset pour Meimad, et le sheikh Muhammad Kiwan, président du Conseil des chefs musulmans en Israël, se rencontrent sur les lieux de l’attentat contre la synagogue de Har Nof, et appellent les croyants de toutes les religions à œuvrer pour réprimer la violence et à promouvoir la paix.

« Il n’y aura pas de guerre de religion», a déclaré Kiwan.

« Toute personne qui tue un autre homme est loin de toute croyance religieuse », a poursuivi Kiwan.

Melchior, ancien grand rabbin de Norvège, appelle à sévir contre le terrorisme, et dit que les chefs religieux doivent fournir un exemple aux jeunes croyants afin de les convaincre de se détourner des vues extrémistes.

« Nous devons mettre fin à cette effusion de sang, » dit-il.

« Mais la condamnation unanime de l’attaque par les chefs religieux de tous bords est très édifiante ; elle montre aux jeunes individus qu’une autre façon existe. »

Kiwan soutient que les tensions à Jérusalem sont alimentées par les « provocations dans la mosquée al-Aqsa ».

« Les forces de sécurité doivent cesser ces extrémismes de tous bords, » a-t-il ajouté.

« Une attaque contre un lieu de culte est inacceptable », a-t-il ajouté.

Plus tôt, des représentants ultra-orthodoxes se sont assis aux côtés de musulmans, druzes, catholiques, orthodoxes, anglicans et de dirigeants sur les lieux de l’attaque meurtrière de mardi.