Israël déjoue un projet d’enlèvement par le Hamas prévu pour Hanoukka
Rechercher

Israël déjoue un projet d’enlèvement par le Hamas prévu pour Hanoukka

Le Shin Bet a indiqué que trois Palestiniens ont été arrêtés fin octobre

Les forces de sécurité israéliennes ont découvert un pistolet qui été acheté par le Hamas pour enlever un Israélien. Le Shin Bet a déjoué ce projet en octobre 2017. (Crédit : Shin Bet)
Les forces de sécurité israéliennes ont découvert un pistolet qui été acheté par le Hamas pour enlever un Israélien. Le Shin Bet a déjoué ce projet en octobre 2017. (Crédit : Shin Bet)

Les services de sécurité israéliens ont indiqué mercredi avoir arrêté trois membres de l’organisation islamiste terroriste palestinienne du Hamas qui projetaient d’enlever un Israélien en Cisjordanie en se faisant passer pour des résidents d’implantation.

Les trois suspects ont été arrêtés fin octobre, après des semaines d’enquêtes au cours desquelles le Shin Bet, l’armée et la police ont découvert le projet de rapt. Les détails de l’affaire ont été placés sous ordonnance de non-divulgation. Mais cet embargo a été levé mercredi, et les résultats ont été communiqués aux procureurs d’état, pour qu’ils puissent préparer des actes d’accusation.

Mouadh Ashtayeh, 26 ans, avait enrôlé Mohammed Ramadan et Ahmed Ramadan, âgés de 19 ans et originaires comme lui du village de Tell, près de Naplouse ( en Cisjordanie), dans le projet qui devait être exécuté ces jours-ci pendant la période des fêtes juives de Hanoukka, a rapporté dans un communiqué le service de sécurité intérieure israélien, le Shin Bet.

Après s’être procuré un pistolet, un spray au poivre et un pistolet paralysant, ils avaient entrepris des repérages à certains grands carrefours de Cisjordanie où soldats et résidents israéliens attendent communément un bus ou font du stop, a-t-il ajouté.

De gauche à droite :Ahmad Ramadan, Mu’ad Ashtiyah et Mahmoud Ramadan, trois palestiniens suspectés d’être impliqués dans un projet d’enlèvement conçu par le Hamas, et déjoué par le Shin Bet en octobre 2017. (Crédit : Shin Bet)

« Leur plan était de se déguiser en résidents d’implantations et de faire monter leur victime dans leur voiture », a-t-il dit. Ils entendaient s’en servir comme monnaie d’échange contre certains des milliers de Palestiniens actuellement emprisonnés par Israël pour des délits sécuritaires, a indiqué le Shin Bet.

Ils recevaient leurs instructions et le financement nécessaire du Hamas dans la bande de Gaza, selon la même source, notamment de la part d’Omar Assida, un cadre du Hamas implanté dans l’enclave costale, qui a été relâché par Israël dans le cadre de l’accord Shalit en 2011.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...