Jérusalem : Les forces de sécurité se préparent pour les manifestations de vendredi
Rechercher

Jérusalem : Les forces de sécurité se préparent pour les manifestations de vendredi

Des renforts de Tsahal sont déployés en Cisjordanie et l'on craint des affrontements à la frontière de Gaza, aucune restriction imposée à l'entrée du mont du Temple

Un soldat israélien lance une grenade sur des émeutiers palestiniens durant des affrontements dans la ville de Hébron, en Cisjordanie, le 8 décembre 2017 (Crédit : Hazem Bader/AFP)
Un soldat israélien lance une grenade sur des émeutiers palestiniens durant des affrontements dans la ville de Hébron, en Cisjordanie, le 8 décembre 2017 (Crédit : Hazem Bader/AFP)

Les forces de sécurité israéliennes se préparent pour des affrontements avec des manifestants palestiniens pour un deuxième vendredi consécutif suite à l’annonce par le président américain Donald Trump la semaine dernière que les Etats-Unis reconnaissaient Jérusalem comme la capitale d’Israël.

Des centaines de soldats supplémentaires de Tsahal seront déployés à travers la Cisjordanie et à la frontière de Gaza en prévision de manifestations contre la décision américaine, qui devraient suivre les prières du vendredi à midi.

Des affrontements sont également attendus à Jérusalem, mais en raison du calme relatif dans la capitale la semaine dernière, la police prévoit à nouveau de ne pas imposer de restrictions d’âge aux fidèles musulmans qui prient sur le mont du Temple. En période de violence, les autorités israéliennes interdisent parfois l’accès au site aux jeunes hommes.

Dans une allocution prononcée la semaine dernière à la Maison Blanche, Trump a ignoré les mises en garde mondiales et insisté sur le fait que, après des échecs répétés, une nouvelle approche s’imposait depuis longtemps, lorsqu’il a décrit sa décision de considérer Jérusalem comme le siège du gouvernement israélien comme basé sur la réalité.

La décision a été saluée par Netanyahu et par les dirigeants d’une grande partie du spectre politique israélien. Trump a souligné qu’il ne spécifiait pas les limites de la souveraineté israélienne dans la ville, et a appelé à ne pas changer le statu quo dans les lieux saints de la ville.

Les Palestiniens furieux par ce qu’ils considèrent être une décision où les Etats-Unis rejettent leurs prétentions sur Jérusalem-Est comme capitale de leur futur Etat ont appelé à des manifestations et à l’organisation des « jours de colère ». Les dirigeants du Hamas ont également appelé au déclenchement d’une nouvelle Intifada.

Depuis lors, un total de 67 personnes ont été arrêtées pour des crimes liés aux troubles à l’ordre public survenus pendant les émeutes qui ont éclaté à Jérusalem, a indiqué la police jeudi dans un communiqué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...