Le magnat de la télévision israélo-américain Haim Saban a déclaré qu’il était « profondément perturbé » par l’abstention de l’administration Obama lors du vote de la résolution au conseil de Sécurité des Nations unies (CSNU) qualifiant les implantations israéliennes en Cisjordanie et les quartiers israéliens de Jérusalem-Est de « violation flagrante de la loi internationale ».

Saban a également critiqué le discours du secrétaire d’Etat américain John Kerry de la semaine suivante qu’il a qualifié d’« unilatéral ». Dans son discours, Kerry avait critiqué la construction des implantations israéliennes et avait ajouté qu’elles étaient le principal obstacle à un accord de paix israélo-palestinien.

Saban, qui a fait don de dizaines de millions de dollars aux démocrates et aux causes pro-israéliennes au cours des années, a déclaré dans un communiqué qu’ « en tant que démocrate de longue date qui a soutenu et défendu le président Obama sur son traitement d’Israël tout au long de sa présidence, je suis profondément troublé par la décision de l’Administration de ne pas s’opposer à la résolution 2334 du conseil de Sécurité de l’ONU et au discours unilatéral du secrétaire Kerry ».

Il a ajouté que plutôt que de promouvoir la paix et de servir les intérêts américains, « ces actions minent le soutien de longue date de notre pays à Israël et nuisent à toutes les perspectives à long terme pour la paix, qui est dans notre intérêt national ».

L'ambassadrice des Etats-Unis aux Nations unies, Samantha Power devant le Conseil de sécurité après s'être abstenu sur une résolution anti-implantations, le 23 décembre 2016. (Crédit : capture d'écran Nations unies)

L’ambassadrice des Etats-Unis aux Nations unies, Samantha Power devant le Conseil de sécurité après s’être abstenu sur une résolution anti-implantations, le 23 décembre 2016. (Crédit : capture d’écran Nations unies)

Saban a également appelé le président américain Barack Obama à opposer son veto à toute mesure supplémentaire concernant Israël avant son départ le 20 janvier.

« En outre, j’exhorte l’Administration Obama à rester fidèle à notre politique qui dure depuis plusieurs décennies en opposant son veto à toute résolution biaisée du CSNU qui pourrait être introduite au sommet de Paris plus tard ce mois-ci et à ne pas publier d’autres déclarations politiques qui aggraveraient les choses ».

Le milliardaire a également déclaré qu’à l’avenir, les États-Unis doivent préserver leur position en tant que principal intermédiaire entre les parties israélienne et palestinienne dans le processus de paix.

Keith Ellison, élu à la Chambre des Représentants en novembre 2006 dans le cinquième district du Minnesota. (Crédit : Facebook)

Keith Ellison, élu à la Chambre des Représentants en novembre 2006 dans le cinquième district du Minnesota. (Crédit : Facebook)

« Il est essentiel que les États-Unis – en tant que seule superpuissance aujourd’hui – prennent les mesures nécessaires pour préserver leur crédibilité en tant qu’intermédiaire entre les parties et œuvrer à l’avancement d’une solution durable à deux Etats dans laquelle l’Etat juif et démocratique d’Israël vive en paix et en sécurité avec ses voisins ou, jusqu’à ce que les conditions soient propices à la paix, favorise une séparation entre les deux peuples ».

Ce n’est pas la première fois que Saban critique les changements récents des positions du parti démocrate au sujet d’Israël.

S’exprimant au Forum annuel Saban de l’Institution Brooking en décembre, qui est organisé et financé par le magnat lui-même, Saban a qualifié le candidat à la présidence du Comité national démocrate, Keith Ellison, d’ « antisémite et d’un individu anti-Israël », en ajoutant que le député du Minnesota serait une « catastrophe pour la relation entre la communauté juive et le Parti démocrate ».