Un agent de la sécurité de la gare centrale de Jérusalem grièvement poignardé
Rechercher

Un agent de la sécurité de la gare centrale de Jérusalem grièvement poignardé

Le terroriste "neutralisé" ; Le gardien, 25 ans, est "sous sédation et sous respirateur" ; Une jeune israélienne de 9 ans blessée par des pierres dans une attaque en Cisjordanie

Scène de l'attaque au couteau contre un garde de sécurité travaillant à la gare centrale des bus de la capitale, le 10 décembre 2017 (Crédit : MDA)
Scène de l'attaque au couteau contre un garde de sécurité travaillant à la gare centrale des bus de la capitale, le 10 décembre 2017 (Crédit : MDA)

Le centre médical de Shaare Zedek a admis un gardien de sécurité, âgé de 25 ans, grièvement blessé dimanche après une attaque menée au couteau dans l’après-midi.

L’hôpital a décrit son état comme « très grave ».

Des médecins du centre médical de Shaare Zedek à Jérusalem ont stabilisé le gardien de sécurité qui a été poignardé à la poitrine à l’extérieur de la gare routière de la ville lors d’une attaque terroriste, explique le Dr Ofer Merrin, chef du centre de traumatologie de l’hôpital.

La victime d’environ 40 ans est toujours dans un état grave, inconsciente et connectée à un respirateur. Selon Merrin, il risque toujours de succomber à des blessures, malgré les efforts des médecins.

« Le couteau, malheureusement, a frappé son coeur. Son état s’est stabilisé, mais je ne peux pas dire qu’il n’y a aucun danger pour sa vie parce que, comme je l’ai dit, il est dans un état grave », a dit le médecin.

La police israélienne a plus tard affirmé que le terroriste de la gare routière de Jérusalem est un Palestinien de 24 ans, entré illégalement en Israël selon le Shin Bet.

Yasin Abu al-Qar’a, le terroriste de 24 ans originaire de Naplouse, était détenteur d’un permis lui permettant de travailler dans la « zone de couture », qui entoure la Cisjordanie, mais pas à l’intérieur d’Israël, selon le service de sécurité israélien.

Il a été appréhendé après qu’un policier et un civil l’ont pourchassé après qu’il eut mené l’attaque terroriste présumée, selon le porte-parole de la police Micky Rosenfeld.

Le terroriste est originaire de la région de Naplouse et n’avait pas de liens terroristes connus auparavant, affirme le Shin Bet. Néanmoins, il aurait fait allusion à son attaque dans un post Facebook en amont de sa réalisation.

« Notre sang est bon marché pour notre patrie, notre Jérusalem et notre Al-Aqsa », avait écrit al-Qar’a.

« L’attentat terroriste de cet après-midi à Jérusalem est le résultat direct des incitations continues au terrorisme de l’AP [Autorité palestinienne] et du Fatah, qui oeuvre avec le Hamas à instiguer les violences. Abu Mazen [Mahmoud Abbas] continue à démontrer qu’il n’est pas un vrai partenaire pour la paix, et maintenant qu’il a établi un gouvernement d’unité avec le Hamas, il est responsable des incitations meurtrières du Hamas également. Je prie pour le rétablissement rapide de l’argent de sécurité blessé dans cette attaque, » a déclaré le ministre de la Sécurité intérieure et des Affaires stratégiques, Gilad Erdan.

Par ailleurs, une Israélienne de neuf ans a été légèrement blessée dimanche après que des Palestiniens eurent jeté des pierres sur la voiture dans laquelle elle se trouvait sur une route en Cisjordanie, a indiqué le service d’ambulance de Magen David Adom.

L’incident est survenu lorsque les Palestiniens ont continué à protester contre la reconnaissance la semaine dernière de Jérusalem comme capitale d’Israël, par le président américain Donald Trump.

MDA a été averti qu’une jeune fille a été blessée sur la route 356, près de la jonction d’Amos, qui se trouve entre les implantations d’Efrat, Tekoa et Ma’ale Amos en Cisjordanie, à environ 10 kilomètres au sud de Jérusalem.

Les ambulanciers ont soigné la jeune fille et l’ont emmenée à l’hôpital Hadassah Ein Kerem à Jérusalem, a indiqué la société d’ambulance MDA dans un communiqué.

Les deux attaques surviennent sur fond de vives tensions créées par la décision américaine de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël. Pour le quatrième jour consécutif, des milliers de personnes ont manifesté au Moyen-Orient et à l’étranger pour protester contre la décision controversée du président américain Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël, un geste en rupture avec des décennies de diplomatie américaine et internationale.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...