2 policiers de l’AP et un terroriste présumé abattus par les forces israéliennes
Rechercher

2 policiers de l’AP et un terroriste présumé abattus par les forces israéliennes

Opérant à partir d'une voiture civile, les policiers israéliens ont riposté aux tirs palestiniens lors d'une arrestation devant le QG des renseignements militaires de l'AP à Jénine

Un soldat israélien de la Brigade Givati fouillant le camp de réfugiés dans la ville de Jénine en Cisjordanie, le 19 juin 2014 (Crédit : Porte parole de l'armée israélienne/ Flash90)
Un soldat israélien de la Brigade Givati fouillant le camp de réfugiés dans la ville de Jénine en Cisjordanie, le 19 juin 2014 (Crédit : Porte parole de l'armée israélienne/ Flash90)

Deux policiers des services de renseignement militaire de l’Autorité palestinienne (AP) ont été abattus mercredi soir dans un échange de tirs avec des forces de l’ordre israéliennes durant une opération en Cisjordanie.

Un troisième Palestinien, membre présumé du groupe terroriste du Jihad islamique, qui était visé par l’opération israélienne, a également été tué.

Selon les médias palestiniens, l’échange de tirs a commencé lorsque des agents de l’unité antiterroriste de la police des frontières Yamam ont cherché à arrêter deux Palestiniens soupçonnés de terrorisme devant le siège de l’unité du renseignement militaire de l’AP à Jénine.

Les officiers du renseignement militaire palestinien qui montaient la garde ont remarqué l’opération d’arrestation en cours, les forces israéliennes opérant à partir d’un véhicule civil, et ont décidé d’engager le combat.

Selon la police des frontières israélienne, l’opération d’arrestation visait deux individus soupçonnés d’avoir participé à une série de fusillades ces dernières semaines et qui se cachaient dans le bâtiment adjacent au complexe du renseignement militaire. La fusillade a alerté les agents de sécurité palestiniens à proximité, qui se sont joints à la mêlée.

Compte tenu du fait que les forces israéliennes infiltrées étaient en civil, on ignore dans l’immédiat si les agents de l’AP savaient, lorsqu’ils ont ouvert le feu, que ceux qui poursuivaient les suspects étaient des forces de sécurité israéliennes.

Selon les autorités palestiniennes, les deux agents tués sont le lieutenant Adham Aliwi, 23 ans et originaire du village de Zawata, près de Naplouse, et le capitaine Taysir Issa, 33 ans et originaire de Sanur, près de Jénine, tous deux membres du renseignement palestinien.

Le troisième homme, identifié par le ministère palestinien de la Santé, est Jamil al-Amouri, un ex-détenu des prisons israéliennes. Un second suspect, Wisam Abu Zeid, a été blessé. Ils sont soupçonnés d’avoir mené une attaque armée contre des soldats israéliens, a indiqué une source de sécurité israélienne.

Le lieutenant Adham Aliwi, 23 ans, du village de Zawata près de Naplouse, à gauche, et le capitaine Taysir Issa, 33 ans, de la ville de Sanur près de Jénine, à droite, sur une affiche publiée par le service de renseignement militaire de l’Autorité palestinienne, le 10 juin 2021.

Aucun Israélien n’a été blessé durant ces échanges de tirs.

Selon des sources non confirmées, les forces israéliennes ont arrêté deux personnes au cours de l’opération. Il n’est pas clair si le suspect survivant, Abu Zeid, était l’un d’eux.

Un commandant supérieur des forces de sécurité de l’AP a déclaré au site d’information palestinien Al Quds que l’armée israélienne n’avait pas prévenu ses soldats de leur opération d’arrestation à Jénine.

En général, les troupes israéliennes coordonnent leur entrée dans les villes palestiniennes avec les forces de sécurité de l’AP afin de permettre à ces dernières de se retirer et d’éviter toute confrontation. Cependant, des erreurs de communication ont eu lieu par le passé, conduisant les soldats israéliens à cibler par erreur les forces de l’AP, pensant qu’il s’agissait d’agents terroristes.

Il est également arrivé que des membres des forces de sécurité du président de l’AP, Mahmoud Abbas, ouvrent le feu sur les troupes israéliennes sans avoir été provoqués.

L’incident de cette nuit est survenu moins d’un mois après que des soldats israéliens ont ouvert le feu par erreur sur deux agents des services de renseignement de l’AP qu’ils ont pris pour des terroristes alors qu’ils arrivaient à la jonction de Tapuah, dans le nord de la Cisjordanie.

Ahmad Daraghme, un habitant de la ville cisjordanienne de Laban al-Sharqiya, près de Naplouse, a été tué sur place. Son collègue Mohammad al-Nubani a été transporté d’urgence à l’hôpital dans un état critique.

Aaron Boxerman et l’AFP ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...